estimateur

ESTIMATEUR

(è-sti-ma-teur) s. m.
Celui qui estime, qui apprécie.
Le monde, injuste estimateur des choses du ciel [MASS., Car. Resp. hum.]
Il [Jésus-Christ] voudrait que tous les hommes la regardassent [la pécheresse] des mêmes yeux que lui ; que tous les hommes fussent des estimateurs aussi justes que lui de son amour et de ses larmes [ID., Car. Pécheresse.]
Quintilien, estimateur non moins éclairé qu'équitable [ROLLIN, Traité des Ét. IV, 1]
Juste estimateur du mérite, Louis XIV connaissait trop parfaitement celui de l'abbé de Polignac... [MAIRAN, Éloges, card, de Polignac.]
Celui qu'on charge d'estimer la valeur, le prix de certaines choses. Prendre un estimateur.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Dieu sera juste estimateur de nostre different [RAB., Carg. I, 46]
    La difformité corporelle, vice constant, inamendable, et, selon nous, grands estimateurs de la beauté, d'important prejudice [MONT., II, 86]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. aestimatorem, d'aestimare, estimer.

estimateur

ESTIMATEUR. n. m. Celui qui fait l'estimation d'un chose. Si nous ne pouvons convenir de prix, nous prendrons des estimateurs. Nous conviendrons d'un estimateur. On dit plus souvent aujourd'hui EXPERT.

Il se dit quelquefois en parlant de Choses morales. Juste estimateur de la vertu, du mérite des ouvrages d'esprit, etc.

estimateur

Juge et estimateur de quelque chose, Existimator.

Traductions

estimateur

assessor