estivation

estivation

n.f.
En biologie, engourdissement de certains animaux pendant les périodes chaudes et sèches de l'été (par opp. à hibernation).

ESTIVATION

(è-sti-va-sion) s. f.
Terme de botanique. Synonyme de préfloraison, agencement qu'observent les diverses parties de la fleur avant leur épanouissement. Estivation valvaire, où les pièces florales se touchent seulement par leurs bords. Estivation tordue, où les pétales se recouvrent les uns les autres et sont tordus en spirale. Estivation imbricative ou imbriquée, quand chaque partie embrasse de ses bords ceux de la partie intérieure. Estivation quinconciale, où l'on voit deux parties extérieures, deux intérieures, une intermédiaire. Estivation chiffonnée, où les pétales sont pliés et ramassés sur eux-mêmes sans aucune régularité. Estivation vexillaire, préfloraison des fleurs papilionacées où l'étendard replié recouvre la moitié des autres organes. Estivation cochléaire, préfloraison des fleurs à deux lèvres, où la supérieure recouvre l'inférieure.
Terme d'histoire naturelle. Sorte d'engourdissement qui s'empare de certains animaux pendant un certain nombre de jours de la saison la plus chaude. L'estivation s'observe chez certains serpents, chez des crocodiles et chez des poissons qui s'enfoncent dans la vase.

ÉTYMOLOGIE

  • Au sens botanique, aestivatio est un mot fait par Linné, et tiré du latin aestiva, lieux où l'on cherche un abri contre la chaleur ; le bouton étant comparé à un de ces abris. Au sens zoologique, estivation vient de aestivare, passer l'été en un certain lieu (voy. ESTIVER 2).