estive

estive

n.f.
Pâturage d'été, en montagne.

ESTIVE1

(è-sti-v') s. f.
Contre-poids qu'on donne à chaque côté d'un bâtiment pour en balancer la charge, en sorte qu'un côté ne pèse pas plus qu'un autre. Mettre une galère en estive. Chargement en coton, laine, et autres marchandises ayant plus ou moins d'élasticité. Charge en estive, se dit des cargaisons susceptibles d'être pressées, comprimées. Donner une estive à des haubans, les brider avec des palans pour les roidir à mesure qu'ils s'allongent, et avant de les mettre en œuvre.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ESTIVER 1 ; espagn. estiva, lest.

ESTIVE2

(è-sti-v') s. f.
Instrument de musique usité durant le moyen âge, qui paraît avoir été une sorte de cornemuse.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Amis, riens ne m'i vaut, sons, note ne estive [AUDEFROY LE BAST., Romancero, p. 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. stiva.

ESTIVE3

(è-sti-v') s. f.
Dans l'Aubrac, unité exprimant la valeur de la consommation d'une tête de bétail pendant une saison, et sur le pied de laquelle on paye la dépaissance de chaque tête, du 20 mai au 13 octobre [E. MOUTON, Journ. offic. 24 mars 1876, p. 2070, 1re col.]
L'estive d'une vache à lait ou d'un bœuf à l'engrais se paye de 20 à 25 francs [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. aestivus, d'été (voy. ESTIVER 2 au Dictionnaire).

estive

ESTIVE. s.f. Terme de Marine. Il se dit principalement des Galères. Contre-poids qu'on donne à chaque côté d'un bâtiment pour balancer sa charge, en sorte qu'un côte ne pèse pas plus que l'autre. Mettre une Galère en estive.