étamine

(Mot repris de etamine)

1. étamine

n.f. [ du lat. stamen, fil ]
1. Étoffe fine et très légère.
2. Carré de toile ou de laine servant à filtrer ou tamiser une préparation.

2. étamine

n.f. [ lat. stamina, filaments ]
Organe mâle des plantes à fleurs, qui renferme le pollen.

étamine

(etamin)
nom féminin
tissu fin et peu serré petit sachet en étamine de coton

étamine

(etamin)
nom féminin
botanique partie mâle d'une fleur Les étamines contiennent le pollen.

ÉTAMINE1

(é-ta-mi-n') s. f.
Petite étoffe légère.
Il est un art de donner d'heureux tours à l'étamine, à la plus simple toile [GRESSET, Vert-Vert, ch. I]
Camelots appelés burats, ou étamine d'Auvergne [, Lett. pat. août 1780]
Les étamines camelotées auront sur le métier 43 aunes de longueur [, ib. 22 juill. 1780, art. 5, Orléans]
Étamine à voile, pour les religieuses ; demi-étamines pour des voiles fins et forts [, ib. Tableau annexé, Tours]
Une longue robe d'étamine remplace pour elle [Amélie] les ornements du siècle [CHATEAUB., René, 207]
Terme de marine. Nom d'une étoffe de laine légère dont on se sert pour faire les pavillons.
Tissu très peu serré de crin, de laine, etc. Un blutoir fait d'étamine. Étamine de laine, de soie. Toute pièce d'étoffe qui sert à passer des liqueurs pour les filtrer.
Passer par l'étamine, être examiné sévèrement.
Tout passait par son étamine [LA FONT., Cand.]
Tout ce qui s'offre à moi passe par l'étamine [BOILEAU, Sat. VII]
Passer par l'étamine, être soumis à des épreuves.
Il y avait loin d'une reine de 41 ans [Anne d'Autriche], fille d'Espagne, qui avait elle-même passé déjà par plus d'une étamine en affaires d'État, à M. le duc d'Orléans qui n'avait que sa naissance [SAINT-SIMON, 400, 221]
En un autre sens.
MM. de Vendôme et de Vaudemont avaient passé par la même étamine [traitement mercuriel] ; Vendôme y avait laissé presque tout son nez [SAINT-SIMON, 178, 120]
Activement, passer par l'étamine, examiner. Il faut passer ces opinions par l'étamine.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La couele [capuchon] e l'estamine out desus cel [eut sous ce vêtement] li ber, Mais de pans et de manches les out fait escurter ; Car ne voleit al siecle sa vie demustrer [, Th. le mart. 155]
    Guillaume lor seignor à Roen aporterent ; Du chief de son braier une clef deffermerent, Et cole et estamine et un froc en osterent [, Roman de Rou, dans LACURNE]
  • XIIIe s.
    Ains ne cuevre pas le visage, Qu'il ne vuet pas tenir l'usage Des Sarrasins, qui d'estamines Cuevrent les vis as Sarrasines [, la Rose, 21213]
  • XIVe s.
    Et toutesvoies fist il tant vers l'abbé que il enporta une coule et une estamine [DU CANGE, estamenha.]
  • XVe s.
    Se estamine n'avez, sacs ou bluteaux [VILLON, Ballade.]
    Il jeunera ces jours là et portera l'estamine ou vestira la haire [LE CHEV. DE LA TOUR, Instruction à ses filles, f° 66, dans LACURNE.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé d'estame ; wallon, sitameinn ; provenc. estamenha ; catal. estamenya ; espagn. estameña ; ital. stamigna.

ÉTAMINE2

(é-ta-mi-n') s. f.
Terme de botanique. Organe sexuel mâle des végétaux, composé ordinairement du filet qui s'élève du centre de la fleur et de l'anthère qui termine le filet en forme de petite tête.
Vaillant, à qui M. de Linné accordait le mérite d'avoir bien décrit le premier les étamines et les pistils et connu leur usage pour la fécondation des plantes [CONDORCET, Linné.]
Fig.
Leurs mains [des nymphes] vont caressant sur sa joue enfantine De la jeunesse en fleur la première étamine [A. CHÉN., 66]
Fausses étamines, les filets des fleurons stériles dans les composées.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. stamina. filaments.

étamine

ÉTAMINE. n. f. Petite étoffe mince, qui n'est pas croisée. Étamine de laine, de soie. Robe d'étamine. Voile d'étamine.

Il se dit également d'un Tissu peu serré, fait de crin, de soie ou de fil, qui sert à passer le plus délié de la farine, ou quelque poudre; et, en général, de Toute pièce d'étoffe qui sert à passer des liqueurs pour les filtrer. Étamine grossière, fine. Un blutoir fait d'étamine de soie. Passer une poudre à l'étamine. Fig. et fam., Passer par l'étamine, Examiner sévèrement les actes d'une personne, les mérites d'un ouvrage.

étamine

ÉTAMINE. n. f. T. de Botanique. Organe mâle des fleurs, qui est ordinairement formé d'un filet plus ou moins allongé et d'une espèce de tête, nommée Anthère, dans laquelle est renfermée la poussière fécondante. La plupart des fleurs ont plusieurs étamines. Les étamines de la tulipe, du lis. La poussière des étamines.

étamine


ÉTAMINE, s. f. [1re é fer. dern. e muet.] 1°. Tissu peu serré, fait de crin, de soie, etc. pour passer le plus délié de la farine, ou quelque poûdre, ou quelque liqueur. Passer par l'étamine. — Au figuré (style plaisant ou critique) être examiné à la rigueur. "Cet homme, cet ouvrage a passé par l'étamine.
   Et sitôt qu'une fois la verve me domine,
   Tout ce qui s'ofre à moi passe par l'étamine.
       BOIL.
= 2°. Sorte de petite étofe mince, et qui n'est pas croisée. = 3°. Étamines, au pluriel; dans les plantes, ce sont de petits filets, qui s'élèvent du centre de la fleur, et qui portent des sommets, où est enfermée une poussière, qui fait germer les graines.

Traductions

étamine

stamen

étamine

אבקן (ז), זיר (ז)

étamine

estam

étamine

stameno

étamine

estambre

étamine

estame

étamine

stame, stamina

étamine

Staubblatt

étamine

Стамен

étamine

雄蕊

étamine

Tyčinka

étamine

Hede

étamine

Ståndare

étamine

[etamin] nf
(BOTANIQUE)stamen
(= tissu) → butter muslin