éteignoir

(Mot repris de eteignoir)

éteignoir

n.m.
1. Petit cône métallique dont on coiffe les bougies ou les chandelles pour les éteindre.
2. Fig., fam. Personne triste et austère qui empêche les autres de s'amuser rabat-joie

éteignoir

(etɛɲwaʀ)
nom masculin
objet qui sert à éteindre la flamme d'une mèche un éteignoir à bougie

ÉTEIGNOIR

(é-tè-gnoir) s. m.
Petit ustensile creux en forme de cône qui sert à éteindre la chandelle. Fig.
Peut-être, fait comme il était, l'aurait-il [le duc d'Orléans] forcé [le duc du Maine] à jeter l'éteignoir sur le feu qu'il avait allumé [SAINT-SIMON, 327, 26]
Familièrement, celui qui éteint, ou ce qui éteint le sentiment, la pensée, les lumières, les progrès.
.... Messieurs les pédants De qui la science chagrine Est l'éteignoir du sentiment [VOLT., Ép. CXI]
Les Turcs ces ennemis des beaux-arts, ces éteignoirs de la belle Grèce [ID., Roi de Prusse, 210]
La crainte de déplaire est l'éteignoir de l'imagination [ID., Lett. Vernes, 2 janv. 1763]
La controverse est l'éteignoir et l'opprobre de l'esprit humain ; la poésie et l'éloquence en sont le flambeau et la gloire [ID., Dict. phil. Lieux communs.]
Nom de plusieurs champignons.

ÉTYMOLOGIE

  • Éteindre.

éteignoir

ÉTEIGNOIR. n. m. Petit ustensile creux en forme de cône, qui sert à éteindre les cierges, les bougies. Éteignoir de fer-blanc. Éteignoir d'argent.

Il s'emploie figurément et familièrement pour désigner une Personne qui arrête la gaieté, l'activité des autres.

éteignoir


ÉTEIGNOIR, s. m. [Étèg-noar: 1re è fer. 2e è moy. mouillez le g.] On a dit aûtrefois éteindoir. Les Gascons disent, une éteignoire. — Instrument creux, en forme d'entonoir, pour éteindre la chandelle, la bougie, les cierges, etc.

Synonymes et Contraires

éteignoir

nom masculin éteignoir
Familier. Personne austère.
rabat-joie, trouble-fête -familier: pisse-froid -populaire: pisse-vinaigre.
Traductions

éteignoir

snuffer

éteignoir

kaarsendover

éteignoir

[etɛɲwaʀ] nm
[bougie] → candle snuffer
(péjoratif) (= personne) → killjoy, wet blanket