évocation

(Mot repris de evocation)

évocation

n.f.
Action d'évoquer ; ce qui est évoqué : L'évocation des années passées rappel, remémoration [litt.] allusion à, mention
Remarque: Ne pas confondre avec invocation.

évocation

(evɔkasjɔ̃)
nom féminin
fait de faire penser à qqch, de le rendre présent à l'esprit l'évocation d'un vieux souvenir

ÉVOCATION

(é-vo-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Terme de magie. Action d'évoquer, de faire apparaître les démons, les ombres ou les âmes des morts.
On raconte de cet empereur superstitieux [Julien] qu'assistant un jour à une évocation de démons, il fut tellement effrayé à leur apparition qu'il fit le signe de la croix et qu'aussitôt les démons s'évanouirent [DIDEROT, Opin. des anc. philos. (Éclectisme).]
Terme de procédure. Action de la part d'un tribunal supérieur, de retenir la connaissance d'une affaire qui n'a pas subi le premier degré de juridiction, ou de s'en saisir d'office. La cour de cassation est chargée de statuer sur les demandes en évocation. L'évocation du principal, se dit pour un appel interjeté d'une sentence qui n'a été rendue que sur un incident.
Il y a requête pour l'évocation du principal [PATRU, Plaidoyer 12, dans RICHELET]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les abus qui se font par faveurs et surprises, Aux evocations, et aux causes commises [DU BELLAY, VIII, 52, recto.]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. evocatio ; du lat. evocationem, de evocare, évoquer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ÉVOCATION. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Les autres qui autresfois ont esté appelez, et à qui li baillis avoit fait assigner jour à hui, sur IIIe evocation (1348) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 1182]
  • XVe s.
    En matieres d'evocation ou autrement [, Procès-verbaux du conseil de régence de Charles VIII, p. 16]

évocation

ÉVOCATION. n. f. Action d'appeler, de faire venir, de faire apparaître. Dans ce sens, il se dit en parlant des Âmes, des esprits, etc. L'évocation des démons, des ombres.

Par extension, il se dit de l'Action de rappeler à la mémoire, de remettre sous les yeux l'image de ce qui a disparu. L'évocation d'un temps, d'une époque disparue, d'une société qui n'est plus.

En termes de Jurisprudence, il signifie Action d'évoquer une cause, une affaire. La Cour de Cassation est chargée de statuer sur les demandes en évocation.

Synonymes et Contraires

évocation

nom féminin évocation
Action d'évoquer quelque chose.
Traductions

évocation

evocation

évocation

הזכרה (נ), הַזְכָּרָה

évocation

evocatie, (het) oproepen, (het) voor de geest roepen, bezweren [geesten]

évocation

evocazione

évocation

antydning

évocation

[evɔkasjɔ̃] nfevocation