exécrer

exécrer

[ ɛgzekre ou ɛksekre] v.t. [ lat. execrari, maudire, de sacer, sacrum, sacré ]
Avoir en exécration, en horreur ; avoir de l'aversion pour : J'exècre la mauvaise foi abhorrer [litt.], abominer, haïr ; chérir détester ; aimer, apprécier, goûter

exécrer

(ɛksekʀe) , (ɛgzekʀe)
verbe transitif
adoreraimer avoir en horreur J'exècre ce mauvais temps ! Il exècre l'égoïsme.

EXÉCRER

(è-gzé-kré. La syllabe xé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'exècre ; excepté au futur et au conditionnel ; j'exécrerai, j'exécrerais) v. a.
Avoir en exécration. Tout le monde l'exècre. Ce ministre s'était fait exécrer par sa tyrannie. S'exécrer, v. réfl. Avoir une haine violente l'un pour l'autre. Ils ne peuvent se souffrir, ils s'exècrent.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Execré [BAÏF, Œuv. f° 68, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. exsecrari, de ex, hors, et sacer, sacré (voy. ce mot) : proprement, rendre maudit ; ex, par opposition à cum (consecrare), donne un sens péjoratif.

exécrer

EXÉCRER. v. tr. Avoir en exécration. Répandre de telles calomnies, c'est le moyen de vous faire exécrer. C'est un méchant homme : tout le monde l'exècre.
Traductions

exécrer

בחל (פ'), קץ (פ'), שטם (פ'), שנא (פ'), תיעב (פיעל), קָץ, בָּחַל, תִּעֵב, שָׂטַם

exécrer

verfoeien, verafschuwen, een afschuw hebben van, een weerzin hebben tegen

exécrer

haat, verafsku, verfoei

exécrer

abominar

exécrer

afsky

exécrer

verabscheuen, Abscheu emfinden vor, Ekel empfinden vor, Widerwillen emfinden vor

exécrer

abomeni

exécrer

utál

exécrer

hafa andstyggð á, hrylla, mér býður við

exécrer

detestare

exécrer

abominare, abominari

exécrer

avsky

exécrer

detesta, urî

exécrer

avsky

exécrer

štítit se

exécrer

halveksia

exécrer

prezirati

exécrer

ひどく嫌う

exécrer

몹시 싫어하다

exécrer

nienawidzić

exécrer

เกลียดชัง

exécrer

tiksinmek

exécrer

ghê tởm

exécrer

厌恶

exécrer

[ɛgzekʀe] vt → to loathe, to abhor