exacteur

EXACTEUR

(è-gza-kteur) s. m.
Celui qui exige ce qui est dû à lui ou à un autre.
Comme un maître, sévère exacteur de ses droits et déterminé à ne rien perdre de ce qui lui est dû [BOURDALOUE, Myst. Purif. de la vierge, t. II, p. 214]
Des bergers qui, couverts à peine de lambeaux déchirés, gardent des moutons infiniment mieux habillés qu'eux, et qui paient à un exacteur la moitié des gages chétifs qu'ils reçoivent de leurs maîtres [VOLT., Princ. de Babyl. 3]
Celui qui commet une exaction, qui exige plus qu'il n'est dû.
Maudit soit celui qui créa la race détestable des grands exacteurs [DIDER., Salon de 1767, Œuvres, t. XIV, p. 160, dans POUGENS.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les droiz de vray roy ne sont pas exactions, ne les bons roys ne sont pas exacteurs [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Aussi se monstra-il pareillement severe observateur et roide exacteur de la discipline militaire [AMYOT, P. Aem. 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. exactorem, celui qui exige, et particulièrement celui qui exige l'impôt, de exactum, supin de exigere (voy. EXIGER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    EXACTEUR. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Si le tyran est par trop exacteur ou cruel.... [BODIN, République, IV, 1]

exacteur

EXACTEUR. n. m. Celui qui commet une exaction, des exactions. Il est vieux.

exacteur

Exacteur, Exactor.

exacteur


EXACTEUR, s. m. EXACTION, s. fém. [Ègzak-teur, cion, en vers, ci-on: 1re è moy.] Exaction est l'action par laquelle on exige durement plus qu'il n'est dû. Exacteur, celui qui est commis pour exiger des droits, et qui les exige avec dûreté. "Faire de grandes, d'horribles exactions. Exacteur dur, impitoyable.