excéder

(Mot repris de excédasse)

excéder

v.t. [ lat. excedere, s'en aller, de cedere, marcher ]
1. Dépasser en nombre, en quantité, en durée la limite fixée : La durée du film excède la capacité de la cassette vidéo.
2. Sout. Aller au-delà de la limite autorisée : Il a excédé ses droits outrepasser
3. Causer une grande gêne à ; importuner : Ces déprédations finissent par excéder les locataires agacer, exaspérer, irriter

EXCÉDER

(è-ksé-dé ; cé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'excède ; excepté au futur et au conditionnel : j'excéderai) v. a.
Outrepasser, aller au delà des justes bornes. Il a excédé son pouvoir, ses pouvoirs.
Il excède sa charge, et lui-même y renonce [CORN., Nic. III, 3]
C'est qu'ils ont excédé toutes bornes [PASC., dans COUSIN]
Les hommes se piquent d'être constants ou indifférents selon la mode, qui excède toujours la nature [VAUVENARGUES, Max. 40]
Absolument.
Voilà ce qui regarde les vaines et fausses sciences ; et pour ce qui est des véritables, on excède beaucoup à s'y livrer trop, ou à contre-temps, ou au préjudice de plus grandes obligations [BOSSUET, Concupisc. 8]
Dieu a tout fait avec mesure, avec nombre et avec poids ; rien n'excède, rien ne manque [ID., Polit. VII, VI, 6]
Le peu de discernement qui accompagne toujours une dévotion presque naissante, le faisait excéder [le duc de Bourgogne] dans le contre-pied de ses défauts [SAINT-SIMON, t. VIII, p. 207, édit. CHÉRUEL.]
Dépasser. Vous pourrez employer jusqu'à mille francs, mais n'excédez pas cette somme. Surpasser en longueur, en dimension, en valeur. Une dette qui excède cent francs. Cette poutre excède le mur de plus d'un pied.
Celles [pièces] de la comédie parlent de personnes communes, et ne consistent qu'en intrigues d'amour, et en fourberies qui se développent si aisément en un jour, qu'assez souvent chez Plaute et chez Térence le temps de leur durée excède à peine celui de leur représentation [CORN., 2e disc. trag.]
Pourvu seulement qu'en vendant il n'excède pas le plus haut prix des étoffes de cette sorte [PASC., Prov. 8]
Ce prince [Porus] était monté sur un éléphant bien plus grand que tous les autres, et lui-même excédait la stature ordinaire des hommes [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 497, dans POUGENS]
Et jamais ma dépense excédant ma recette [C. DELAV., Éc. des vieill. I, 1]
Fig.
Formé d'une telle manière Que l'art ingénieux excédait la matière [RÉGNIER, Épit. I]
Pour moi, quoique déjà ma passion fût telle, Que sa force excédât toute force mortelle [MAIRET, Sophon. IV, 1]
Ce sont des actions dont la reconnaissance Du plus riche monarque excède la puissance [ROTROU, Vencesl. I, 4]
Battre outrageusement (sens autrefois très usité en matière criminelle, qui ne l'est plus guère aujourd'hui ; en cette acception, il s'emploie surtout au participe et avec battre).
Atteints et convaincus d'avoir fait rébellion, empêché les exercices et fonctions desdits commis, de les avoir battus, excédés, etc. déchiré leurs habits [, Arrêt du conseil d'État, 22 juill. 1721]
On dit dans le même sens : excéder quelqu'un de coups.
Accabler au delà de ce qu'on peut supporter. Cette course m'a excédé.
Les nègres ne sont-ils pas assez malheureux d'être réduits à la servitude ? faut-il encore les excéder ? [BUFF., Morc. choisis, p. 43]
Excéder de plaisir, fatiguer à force de plaisir. Familièrement. Excéder quelqu'un de bonne chère, l'exciter à quelque excès de table par l'abondance des mets.
Importuner, tourmenter. Vous m'excédez par vos railleries.
Je ne sais ce que j'ai, tout m'excède aujourd'hui [GRESSET, le Méchant, I, 4]
S'excéder, v. réfl. Se fatiguer à l'excès. S'excéder à la chasse. S'excéder de travail, de débauches.
Un jour il s'excéda de fatigue pour des pauvres qu'il traitait, prit beaucoup de froid.... [FONTEN., Dodart.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Proportion arismetique est quant le grant surmonte ou excede le moien autant comme le moien surmonte le petit [ORESME, Eth. 44]
    Vertu est entre exceder ou defaillir [ID., ib. 46]
  • XVe s.
    Un chascun d'eux [des trois ordres] son droit estat maintiengne ; Car l'exceder est monstre et droicte enseigne De pis avoir pour le peuple et l'Eglise [E. DESCHAMPS, Souffr. du peuple.]
  • XVIe s.
    Plusieurs effects des animaulx excedent nostre capacité [MONT., II, 358]
    Peu à peu elle [la noblesse] a tant excedé qu'en fin, sous la vertu de vaillance, elle a asservi et confondu les autres [LANOUE, 197]
    La commune prenoit plaisir à rabbatre et rabaisser ceulx qui lui sembloient trop exceder en grandeur [AMYOT, Thém. 43]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. excedere, excéder, de ex, hors, et cedere, aller (voy. CÉDER).

excéder

EXCÉDER. v. tr. Outrepasser, aller au- delà de certaines bornes. Il a excédé son pouvoir, ses pouvoirs.

Il signifie aussi Surpasser en valeur, en nombre. La dépense a excédé la recette.

Il signifie figurément Lasser, au sens physique et moral. Cette course m'a excédé. Je suis excédé de fatigue. Vous m'excédez par vos railleries. Il excède tout le monde par son éternel bavardage. Par extension, Excéder de flatteries, d'attentions.

exceder

Exceder, Excedere.

Exceder les termes, Vltra praescriptum agere, B.

excéder


EXCÉDER, v. act. [Èkcédé: 1re è moy. 2e et 3e é fer. Devant l'e muet, le second e se change en è moyen: il excède, excèdera, etc.] Outre-passer, aller au-delà de... "Excéder son pouvoir. "Dette qui excède cent francs. = Traiter à l'excês soit en bien, soit en mal. "On nous a fait si bone chère, ou tant de complimens qu'on a nous excédés. "Cet homme est importun, ou grand parleur, ou râilleur: Il nous excède. Style familier, badin, ou chagrin. = Fatiguer. "Des Notaires, des contrats, des arrangemens, tout cela m'excède à périr. MARIN, Amante Ingénuë.
   Rem. Bossuet lui done le sens d'errer, tomber dans des faûtes. "On ne laisse aucun lieu à l'égarement, quand on ne pardone pas à ceux qui excèdent. C'est la traduction trop littérale de cette parole du Pape Hormisdas, que l'Auteur cite; qui non pepercerit excedenti. — Excéder n'a pas cette signification en français.
   S'excéder régit de: "S' excéder de travail, de débauches. On dit aussi, être excédé de visites, de complimens. = Le participe est à la mode. On dit absolument. "Je suis excédé, je n'en puis plus. "Êtes-vous un peu fatiguée? Il faut être excédée, anéantie. Coyer. "Il passe sa vie sur un lit, dans un fauteuil, dans un carrosse: encôre est-il souvent excédé. Id.

Synonymes et Contraires

excéder

Traductions

excéder

exceedexcederexcederexcedersekkiereneccedere, oltrepassare, trasmodareнадвишава超過overstigeenintäänיעלהöverstigaเกิน (ɛksede)
verbe transitif
1. dépasser une valeur Ce sac ne doit pas excéder 50 kg.
2. énerver qqn Cet enfant l'excède.

excéder

[ɛksede] vt
(= dépasser) (en taille, poids, durée) → to exceed
un contrat dont la durée n'excède pas deux ans → a contract for a period not exceeding two years
(= pousser à bout) → to exasperate
excéder qn → to drive sb mad
Les cris des enfants l'excédaient → The noise the children made was driving her mad.