excitation

excitation

n.f.
1. Action d'exciter ; ce qui excite : Ces mesures antisociales constituent une excitation à la révolte encouragement, incitation, provocation
2. État d'agitation, d'énervement, d'enthousiasme : Dans l'excitation du départ, il a oublié de fermer la porte exaltation, fébrilité ; calme, sérénité

excitation

(ɛksitasjɔ̃)
nom féminin
1. action de stimuler, d'encourager une excitation à la révolte
2. calme état d'agitation, d'énervement être dans un grand état d'excitation

EXCITATION

(è-ksi-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action d'exciter. Les excitations ne lui manquèrent pas. Terme de jurisprudence. Excitation à la haine ou au mépris du gouvernement, à la débauche, etc. délits prévus et punis par le code.
Terme de médecine. État d'activité plus grande, soit d'un organe, soit de l'économie tout entière. Excitation locale. Excitation générale.
Fig. L'excitation des esprits était grande.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Estans accompagnez d'une eslite de gens valeureux, il faut estimer que l'ordonnance, l'ardeur et l'excitation ne manqueroit [LANOUE, 431]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. excitasion ; ital. eccitazione ; du latin excitationem, de excitare, exciter.

excitation

EXCITATION. n. f. Action d'exciter. Excitation au meurtre, à la haine et au mépris du gouvernement. Excitation à la débauche. Les excitations de la presse.

Il se dit aussi de l'État de ce qui est excité. L'excitation des esprits.

En termes de Médecine, Excitation de l'organisme. Excitation locale. Excitation générale.

excitation

Excitation, Expergefactio.

excitation


EXCITATION, s. f. EXCITER, v. act. [Èkcita-cion, cité: 1reè moyen.] Excitation, action de ce qui excite. Ce mot est peu usité: L'Académie n'en done point d'exemple. On a dit aûtrefois l'excitation des humeurs; et Bossuet. "Les plus parfaits se font de continuelles excitations à eux-mêmes, pour ranimer leur piété. Cette manière de parler est surannée. = Exciter est, 1°. Provoquer: Cela excite la soif, l'apétit, excite à boire. = 2°. Émouvoir. "Exciter la pitié, la compassion. L'Acad. dit, à pitié, à compassion. Je crois ce régime suranné. = 3°. Animer, encourager. "Exciter les soldats à combattre, les peuples à la révolte. = 4°. Causer, faire naitre. "Vent qui excite une tempête. "Ce discours excita de grands murmures. — Exciter l'envie, l'émulation.
   Exciter régit à devant les noms et les verbes. S'exciter et être excité ont les mêmes régimes. "Pourquoi exciter à la vengeance un coeur déjà ulcéré? "On l'a excité à se plaindre. "Il s'excite, ou il est assez excité à se venger, à punir, etc.
   Rem. D'Ablancourt fait régir au participe la prép. de. "Excité d'une noble émulation. = Molière done au verbe le datif de la persone pour 2d régime.
   Et dans cette douleur, que l'amitié m' excite,
pour, excite dans moi. — Et Marsolier. "L'indignation que son discours lui avoit excitée. Dites, avoit excitée dans elle. — Corneille l'emploie avec le même régime dans le sens de susciter.
   Qu'il t'excite par tout des haines immortelles.
       Pertharite.

Traductions

excitation

גרייה (נ), השתלהבות (נ), חרחור (ז), ליהוב (ז), סערת יצרים (נ), עירור (ז), ריגוש (ז), גְּרִיָּה, הִשְׁתַּלְהֲבוּת, רִגּוּשׁ

excitation

Exzitation, Übermut

excitation

възбуждане

excitation

Excitation

excitation

여기

excitation

[ɛksitasjɔ̃] nf (= état) → excitement