exclusif, ive

EXCLUSIF, IVE

(èk-sklu-zif, zi-v') adj.
Qui a force d'exclure. Un droit exclusif de tout autre.
Le vice-roi de Goa accordait à des particuliers des priviléges exclusifs [MONTESQ., Esp. XX, 20]
Faut-il de tous les champs qu'exclusifs possesseurs.... [M. J. CHÉN., Gracq. II, 3]
Avoir voix exclusive dans une élection, avoir le droit d'exclure le candidat présenté. Il y a des couronnes qui ont voix exclusive dans l'élection d'un pape.
Qui jouit de priviléges exclusifs.
Les Danois s'établirent dans ces contrées, il y a plus d'un siècle ; une compagnie exclusive y exerçait ses droits.... [RAYNAL, Hist. phil. XI, 20]
Qui est incompatible avec.
Qu'on ne nous objecte plus nos idolâtries comme exclusives du salut [BOSSUET, Avert. 3]
Il se dit aussi des personnes qui n'admettent pas ce qui est contraire à leur opinion, à leurs goûts. L'esprit de parti rend exclusif. Esprit exclusif. On dit dans le même sens goût exclusif, patriotisme exclusif, passion exclusive, opinions exclusives.
Encore un coup, les plaisirs exclusifs sont la mort du plaisir [J. J. ROUSS., Émile, IV]
Le christianisme a fait de l'amour de la patrie un amour principal et non pas un amour exclusif [CHATEAUB., Génie, I, V, 14]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il exclud toutes œuvres.... ils ne peuvent donc faire par toutes leurs cavillations, que nous ne retenions la diction exclusive en sa reneralité [CALV., Instit. 588]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. EXCLUSION.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    EXCLUSIF. Ajoutez :
    En langage de prospectus, articles exclusifs, articles que l'on ne trouve que dans la maison qui fait l'annonce.
    Nous perdons, quand nous revendons en solde les marchandises que nous avons achetées en fabrique, articles exclusifs, qui sont notre propriété comme dessin, toujours faits selon le goût de Paris [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. III, p. 394]