excommunié, ée

EXCOMMUNIÉ, ÉE

(èk-sko-mu-ni-é, ni-ée) part. passé.
Le roi Robert excommunié par le pape.
Il faut mettre ces faits, et les raisonnements qui en sont la suite, à côté des relations de la légende dorée, du corbeau excommunié pour avoir volé la bague de l'abbé Conrad, et des extravagances que l'imbécillité a débitées sur les prétendus hommages que les animaux ont rendus à nos redoutables mystères [D'ALEMB., Éloges, du Marsais.]
S. m. Il n'était pas permis aux excommuniés d'entrer dans les églises.
Des excommuniés qui ne peuvent paraître en aucun lieu et dont tout le monde doit s'éloigner [BOURDAL., Exhort. charit. envers les prisonniers, t. I, p. 87, dans POUGENS.]
Fig. Il est fait comme un excommunié, il est mal habillé, en désordre.
Crotté depuis la tête jusqu'aux pieds, botté jusqu'à la ceinture, fait enfin comme un excommunié [HAMILTON, Gramm. 7]
Un visage d'excommunié, mauvaise mine.
Je voyais déjà la nécessité avec son visage d'excommunié, et elle me faisait peur [LESAGE, Guzm. d'Alf. II, 1]
Cet homme est pis qu'excommunié, il est dans le mépris et la haine de chacun. On dit aussi : jurer, sacrer, comme un excommunié.