excuse

excuse

n.f.
1. Raison que l'on donne pour se disculper ou disculper autrui : Il n'a fourni aucune excuse à son absence justification explication, légitimation
2. Raison invoquée pour se soustraire à une obligation : Il se trouve toujours une excuse pour ne pas travailler prétexte
3. Carte du jeu de tarot, qui joue un rôle important dans les enchères.

excuses

n.f. pl.
Paroles ou écrits exprimant le regret d'avoir commis une faute ou offensé qqn : Ils ont exigé, présenté des excuses publiques. Je vous prie d'agréer mes excuses.

EXCUSE

(èk-sku-z') s. f.
Raison qu'on allègue pour se disculper ou pour disculper un autre. Excuse valable. Mauvaise excuse. Se confondre en excuses.
Quand nous pouvons couvrir d'excuses nos défauts [RÉGNIER, Sat. XI]
Bien que je sache au vrai tes façons et tes ruses, J'ai tant et si longtemps excusé tes excuses.... [ID., Élég. II]
S'il [Boileau] a cherché quelquefois des excuses sur la rime, ç'a été pour porter des coups plus violents, comme quand il dit.... [FURETIÈRE, 3e factum, t. I, p. 322]
M. Bayle, j'ai reçu vos excuses, et j'ai bien voulu vous témoigner par la présente que j'en suis satisfaite [BAYLE, Lettres (Lett. de la reine Christine, 14 déc. 1686).]
Fig.
Votre amour fait ma faute, il fera mon excuse [CORN., Pomp. IV, 3]
Leur incrédulité n'a plus d'excuse [BOSSUET, Hist. II, 10]
Mais votre amour n'a plus d'excuse légitime [RAC., Iphig. I, 5]
Mon cœur n'a pour excuse aucune illusion [VOLT., Brutus, IV, 3]
Cette triste vertu l'excuse des ingrats [ID., Adélaïde, IV, 5]
Ce tort affreux n'avait nulle excuse [GENLIS, Mme de Maintenon, t. II, p. 210, dans POUGENS]
Prétexte.
Lors pour sortir elle prend une excuse [LA FONT., Rich.]
Je lui sers d'excuse pour ne plus voir ses amies [SÉV., 225]
Excuse, se dit du motif qui empêche un juré de siéger. Le président ne trouva pas son excuse valable. Motif légal pour se dispenser d'une charge imposée par la loi.
Il [le tuteur nommé] devra sur-le-champ.... proposer ses excuses, sur lesquelles le conseil de famille délibérera, [, C. Napol. art. 438]
Circonstance qui, de plein droit, diminue la gravité d'un crime et par suite atténue la peine. Se dit, dans un sens analogue, du motif qui empêche un écolier de venir à la classe. L'enfant apporta une excuse écrite par le répétiteur.
Formule de politesse. Faire excuse à quelqu'un, le prier qu'il excuse.
Quoi ! tu faisais excuse à qui m'osait braver [CORN., Nic. I, 4]
Pour vous, je ne veux point, monsieur, vous faire excuse [MOL., Éc. des maris, III, 10]
Je lui fis excuse d'avoir mal pris son sentiment [PASC., Prov. 1]
Il m'écrit en me faisant des excuses de la liberté [SÉV., 470]
Je lui fis mille excuses de l'avoir fait attendre [HAMILT., Gramm. 9]
Faire excuse de quelque chose, s'en excuser, s'en disculper.
Et l'état où je suis ne saurait consentir Que j'en fasse une excuse ou montre un repentir [CORN., Tois. d'or, III, 3]
Oui, je l'aime, Sévère, et n'en fais point d'excuse [ID., Poly. II, 2]
Ne m'oblige point à faire les excuses de ta froideur [à l'excuser] [MOL., Princ. d'Él. II, 4]
Familièrement. Faire excuse, faire bien excuse, s'emploie pour contredire. Il n'est pas encore venu ? - Je vous fais excuse, il est arrivé depuis une heure. Dans le même sens, mais populairement. Faites excuse, il est arrivé. Faire des excuses à quelqu'un, lui témoigner le regret que l'on a de l'avoir offensé, gêné ou contrarié. Il lui fit des excuses de son emportement, et l'affaire n'eut pas de suite.
Toute excuse est honteuse aux esprits généreux [CORN., Cid, III, 3]
Exiger des excuses, demander une réparation, par excuse, d'une offense dont nous avons été victimes. Faire ses excuses, se dit par politesse, quand on manque à quelque devoir de société ou qu'on refuse poliment quelque invitation. Je ne puis me rendre à ce bal ; je ferai mes excuses.
Faites-lui mon excuse [ROTROU, Vencesl. II, 5]
J'ai fait mes excuses à Mme de Coulanges [SÉV., 481]
Il lui dit qu'il ferait ses excuses à la compagnie [HAMILT., Gramm. 4]
Recevoir les excuses de quelqu'un, se déclarer satisfait de la politesse qu'il a faite en s'excusant.
Sa maîtresse voulut bien recevoir ses excuses [HAMILT., Gramm. 4]

REMARQUE

  • Furetière d'abord, puis Ménage, Bouhours et Laveaux ont condamné la locution demander excuse, dans le sens de demander pardon. Cette locution a été employée à diverses reprises :
    .... Je suis confuse De ce que vous voyez ! je vous demande excuse [DUFRESNY, la Coquette de village, I, 8]
    Je vous demande excuse, a-t-il dit, et j'ai tort [LA FONT., Ragotin, II, 11]
    Mme de Sévigné écrit des Rochers : Ma chère enfant, je vous demande excuse, à la mode du pays (c'est un provincialisme dont elle se moque). Ce qui fait que cette locution est à rejeter, c'est que le sens rigoureux serait qu'on demande à son interlocuteur qu'il fasse ses excuses, comme dans l'expression exiger des excuses ; c'est le contraire de ce que l'on veut dire.

SYNONYME

  • FAIRE DES EXCUSES, FAIRE SES EXCUSES. Faire des excuses, se dit quand on a offensé, blessé, contrarié quelqu'un, et qu'on veut faire disparaître par ce genre de réparation le tort commis. Faire ses excuses se dit des dispenses que l'on prend à l'égard de certains devoirs de société et que l'on fait agréer au moyen de ce genre de civilité.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le curé en sa defense et excuse parla en bref et dit.... [LOUIS XI, Nouv. XCVI]
  • XVIe s.
    Et au partir, lui assignoit jour qu'il y devoit retourner, où, sans trop grandes excuses [motifs], n'avoit encore failli [MARG., Nouv. LXX]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. EXCUSER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    EXCUSE. Ajoutez :
    Fausse épée.
    Et frappait tous les meubles avec son épée d'acier, au lieu de porter une excuse à lame de baleine [A. DE VIGNY, Stello, ch. IV]

    REMARQUE

    • Ajoutez : Aux exemples de demander excuse cités dans la Remarque, joignez celui-ci :
      Je vous demande excuse de vous l'avoir remise ouverte... [J. J. ROUSS., Lett. à Mme d'Épinay, 4 mai 1757]

excuse

EXCUSE. n. f. Raison que l'on allègue pour expliquer ou atténuer une faute. Excuse légitime, valable, recevable. Sotte, mauvaise excuse. Donner, apporter, alléguer, présenter une excuse. Se chercher des excuses. Il a pris pour excuse le mauvais temps. Avoir une excuse toute prête. Sa jeunesse lui servira d'excuse.

Il signifie aussi, surtout dans la langue des écoles, Dispense d'une obligation. Vous étiez absent à la classe du matin, vos parents vous ont-ils donné une excuse?

Il est aussi un Terme de civilité dont on se sert, afin d'engager à l'indulgence pour quelque faute légère. Se confondre en excuses. Il s'emploie surtout avec le verbe Faire, comme dans ces phrases : Faire des excuses à quelqu'un. Je vous en fais mille excuses. Je vous en fais excuse pour lui.

Fam., Je vous fais excuse, je vous fais bien excuse, s'emploie lorsqu'on veut contredire poliment quelqu'un. Il n'est pas encore venu? Je vous fais excuse, il est venu et il est reparti.

Faire des excuses à quelqu'un signifie quelquefois, dans une acception plus rigoureuse, Témoigner à quelqu'un le regret qu'on éprouve de l'avoir offensé, de s'être mal comporté à son égard. Il exigeait que son adversaire lui fît des excuses. On dit, dans un sens analogue, Exiger des excuses.

excuse

Une excuse, Excusatio, Purgatio, Causa.

Excuse lourde, qui n'a point de couleur, Causa inepta.

Excuse de laquelle on ne s'est point encore servi, Causa integra.

Avoir excuse, Excusationem habere.

Apporter plusieurs excuses, Causas nectere.

Il a prins son excuse sur le froid, Excusauit frigus, Causatus est frigus.

Bailler quelque excuse, Opponere causam, Causam inferre.

Cercher excuses, Causas colligere.

Controuver excuses ou menteries, Fingere causas.

Delayer et apporter plusieurs excuses, Nectere causas.

Dire et apporter excuse de quelque fait, Causari.

Ils dirent je ne sçay quelle excuse, Dixere causam nescio quam.

Qu'il ne mette au devant ceste excuse, qu'il a faim de triompher, Vt non praetexat cupiditatem triumphi.

Recevoir une excuse, Excusationem accipere, et satisfactionem.

Trouver quelque excuse, Causam reperire.

excûse


EXCûSE, s. f. EXCUSER, v. act. [Èks-kûze, kuzé: 1reè moy. 2e lon. au 1er, et devant l' e muet, il excûse, excûsera, etc. 3ee muet au 1er, é fer. au 2d.] Excûse, est 1°. Raison qu'on allègue pour s'excuser soi-même, ou pour excuser quelqu'un de ce qu'on a fait ou dit. "Excûse légitime, valable, ou mauvaise, sote, impertinente. Doner, aporter, alléguer, chercher, forger une excûse, des excûses, etc. = 2°. Excûse, se dit des termes de civilité, dont on se sert pour demander de l'indulgence pour une faûte légère. "Faire des excûses à... "Je vous en fais excûse.
   REM. 1°. Faire excuse et demander pardon difèrent en ce que l'on fait excûse pour une faûte aparente, et l'on demande pardon d'une faûte réelle. L'un est pour se justifier, et part d'un fond de politesse: l'aûtre est pour arrêter la vengeance et empêcher la punition, et désigne un moûvement de repentir. GIR. syn. — Observer que cette distinction n'a lieu que pour l'expression: faire excûse, employé absolument, car faire des excûses et demander pardon, se ressemblent fort.
   2°. On dit faire excûse, et non pas demander excûse. Celui ci est un vrai gasconisme. L'Acad. avait dabord dit qu'on pouvait le dire dans le discours familier: elle ne le dit plus dans la dern. Édit. — Mme de Sévigné se moque de cette expression. "Ma chère enfant, je vous demande excûse à la mode du pays. (elle était alors en Bretagne.) Rousseau le Poète a employé cette manière de parler populaire dans sa Comédie du Flateur. On la trouve aussi dans Marivaux, dans l'Ann. Litt. et dans le conte de la Reine Fantasque, attribué à Rousseau de Genève.
   3°. On peut dire aussi faire excûse avec l'ablatif. "Je vous fais excûse de ce qui est arrivé. — Mais cette expression n'est pas du beau style: elle est familière.
   * J'en suis au désespoir et vous en fais excûse.
       Corn.
EXCUSER, c'est 1°. Justifier quelqu'un auprès d'un aûtre de quelque faûte. "On l'a excusé auprès du Roi. — S'excuser, se justifier. "Comment pourra-t' il s'excuser d'un tel procédé? Il s'en excûse~ sur un défaut d'atention, etc. = 2°. Admettre les excûses de... Après avoir ouï ses raisons, on ne peut que l'excuser. 3°. Pardoner, tolérer. "Il faut excuser la vivacité qui est sans malice. = Excusez-moi: terme de civilité, quand on contredit quelqu'un. "L'avez-vous fait? — Excusez-moi: c. à. d. je ne l'ai pas fait. = Tenir pour excusé. "Je vous prie de me tenir pour excusé.
   REM. 1°. S'excuser, régit de devant les noms et les verbes. "Il s'est excusé de cette commission, d'entrer dans ce procès; mais ce régime ne s'emploie que quand on s'excûse d'une chôse qu'on ne veut ou qu'on ne peut pas faire. Un Auteur dit: il s'était excusé de le quiter. Il aurait dû dire de ce qu'il le quitait; ou bien, il s'était excusé de l'accompagner. — M. d'Alembert dit, dans son Essai sur les Gens de Lettres. "Un aûtre Philosophe s'excusoit d'habiter la Cour. Suivant la pensée de l'Auteur, le Philosophe se justifiait de ce qu'il restait à la Cour; et suivant le sens du régime, il semble qu'il cherchait à s'en dispenser. Il falait; s'excusait de ce qu'il habitait la Cour, pour éviter le contre-sens.
   2°. Excusez du peu, dit-on ironiquement, quand l'un done beaucoup et que l'aûtre n'est pas content. "Je vous troûve des grâces, de l'esprit, etc. — Vous avez bien de la bonté. — Mais ce n'est pas assez pour mériter ma confiance. — Ce n'est pas assez! Excusez du peu. MARM.

Synonymes et Contraires

excuse

nom féminin excuse
1.  Raison propre à disculper.
2.  Motif allégué pour se dispenser de.
Traductions

excuse

excuse, apology, apologize, reason, pleaאמתלה (נ), הצדקה (נ), התנצלות (נ), כסות עיניים (נ), פתחון פה (ז), תואנה (נ), תירוץ (ז), אֲמַתְלָה, תֵּרוּץ, הִתְנַצְּלוּתexcuus, verontschuldigingampunAbbitte, Entschuldigungδικαιολογίαscusa, discolpaعُذْرvýmluvaundskyldningexcusaselitysisprika弁解변명unnskyldningusprawiedliwieniedesculpaоправданиеursäktข้อแก้ตัวözürlý do bào chữa借口извинение藉口 (ɛkskyz)
nom féminin
1. pardon faire présenter des excuses à qqn
2. raison donnée pour se défendre, pour expliquer qqch chercher des excuses

excuse

[ɛkskyz]
nf
(= prétexte) → excuse
Il trouve toujours une bonne excuse pour ne pas faire la vaisselle → He always finds a good excuse for not doing the washing-up.
mot d'excuse (ÉDUCATION) → note from one's parent(s) (to explain absence etc), note
Vous devez apporter un mot d'excuse signé par vos parents → You have to bring a note from your parents.
excuses nfplapology sg, apologies
faire des excuses → to apologize
faire ses excuses → to make one's apologies
présenter ses excuses → to offer one's apologies
lettre d'excuses → letter of apology