exécrable

(Mot repris de execrable)

exécrable

[ egzekrabl] adj.
1. Qui est extrêmement mauvais : C'est un acteur exécrable nul ; excellent désagréable, détestable
2. Litt. Qui suscite l'horreur : Des attentats exécrables abominable, monstrueux, odieux

EXÉCRABLE

(è-gzé-kra-bl') adj.
Qu'on doit exécrer, avoir en horreur.
Exécrable assassin d'un héros que j'adore [CORN., Cid, v, 6]
Un exécrable Juif, l'opprobre des humains [RAC., Esth. III, 1]
En horreur à ses fils, exécrable à sa mère [VOLT., Œd. I, 3]
Il se dit aussi des choses.
L'exécrable honneur de lui donner un maître [CORN., Cinna, I, 3]
D'un infâme trépas l'instrument exécrable [RAC., Esth. III, 4]
Va, j'ai bien mérité Cet exécrable prix de ma crédulité [VOLT., Fanat. IV, 6]
Depuis qu'un exécrable duel nous a ravi notre autre fils [BEAUMARCHAIS, Mère coupable, IV, 13]
Serment exécrable, serment accompagné d'imprécations.
Un serment exécrable à sa haine me lie [CORN., Cinna, III, 2]
Il [Pierre] se mit alors à faire des serments exécrables, et à dire en jurant : Je ne connais point cet homme dont vous me parlez [SACI, Bible, Évang. St Marc, XIV, 71]
Par exagération, très mauvais, pitoyable. Cela est d'un style et d'un goût exécrables.

SYNONYME

  • 1. EXÉCRABLE, DÉTESTABLE., Ce qui est exécrable est digne de malédiction ; ce qui est détestable est digne d'être repoussé, mais sans l'idée de malédiction. Il y a donc quelque chose de plus fort dans exécrable que dans détestable. Un crime exécrable est plus, dans l'expression, qu'un crime détestable, et un vice exécrable plus qu'un vice détestable.
  • 2. EXÉCRABLE, ABOMINABLE., La force de l'expression est la même ; la nuance est différente. On maudit ce qui est exécrable ; on se détourne avec abomination de ce qui est abominable.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le roi, qui s'en alloit execrable à son peuple, se rend inimitable aux devotions [D'AUB., Hist. II, 330]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. exsecrabilis (voy. EXÉCRER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • EXÉCRABLE. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Les anges, comme ainsi soit qu'ilz soient plus grans en force et en puissance, ne pevent porter l'execrable condemnation qui est contre eulx [, II Pierre, II, 11, Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525]

exécrable

EXÉCRABLE. adj. des deux genres. Qu'on doit exécrer, dont on doit avoir horreur. Forfait exécrable. C'est un homme exécrable. Il a des moeurs et des opinions exécrables.

Il signifie familièrement Qui est extrêmement mauvais. Que dites-vous de ce livre, de ce poème? Il est exécrable. Cette eau a un goût exécrable.

execrable

Execrable et detestable, Sacer, Execrabilis, Deuotus.

exécrable


EXÉCRABLE, adj. EXÉCRABLEMENT, adv. [ègzékrable, bleman: 1re è moy. 2e e fer. 3e dout. au 1er; 4e e muet.] Exécrable, 1°. détestable, dont on doit avoir horreur. Il se dit des persones et des chôses: "Homme exécrable: crime exécrable. = 2°. Par exagération; extrêmement mauvais. "Livre, poème exécrable. Il ne se dit que des chôses. = Exécrablement, d'une manière exécrable, dans le 2d sens seulement.

Synonymes et Contraires

exécrable

adjectif exécrable
1.  Littéraire. Que l'on doit exécrer.
Traductions

exécrable

execrable, accursedמזורגג (ת)afschuwelijk, walgelijk, vervloektbelämmertavskyvärda (ɛksekʀabl)
adjectif
très mauvais un temps exécrable

exécrable

[ɛgzekʀabl] adjatrocious