exercice

(Mot repris de exercices)

exercice

[ egzɛrsis] n.m.
1. Action de s'exercer : Son excellente mémoire est le fruit d'un long exercice entraînement
2. Travail servant aux élèves à mettre en application ce qui a été appris.
3. Activité physique : Je sors prendre un peu d'exercice. Tu dois faire de l'exercice.
4. Action de mettre en pratique une faculté, de faire valoir un droit : L'exercice du pouvoir.
5. Action, fait de pratiquer une activité, un métier : Un policier dans l'exercice de ses fonctions. Condamnation pour exercice illégal de la médecine pratique
6. Période comprise entre deux inventaires comptables ou deux budgets.
En exercice,
en fonction, en activité : Une chirurgienne en exercice.

EXERCICE

(è-gzèr-si-s') s. m.
Action d'exercer quelqu'un à quelque chose ou de s'y former soi-même. Cela ne s'apprend que par un long exercice.
Bientôt il devint grand, robuste, agréable et adroit à tous les exercices du corps [FÉN., Tél. XXIV]
Tous ces exercices durs et pénibles tendaient à leur procurer une forte et robuste santé, capable de soutenir les fatigues de la guerre, à laquelle ils étaient destinés [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 545, dans POUGENS]
Fig.
Des siéges, des combats servirent d'exercice à son enfance [FLÉCH., Tur.]
Terme de guerre. L'action d'exercer, de s'exercer au maniement des armes et aux évolutions. L'exercice du fusil. Aller à l'exercice.
Il lui a appris à faire l'exercice du mousquet et de la pique [SÉV., 355]
Nos soldats commencent à faire l'exercice de bonne grâce [ID., 555]
Mais pour vous tous, jeunes soldats, J'étais un père à l'exercice [BÉRANG., Vieux caporal.]
Exercice à la prussienne, sorte d'exercice introduit dans les armées prussiennes dans le XVIIIe siècle et imité ailleurs.
Il n'est pas nécessaire que les mères aient fait l'exercice à la prussienne [J. J. ROUSS., Ém. v]
Exercice à feu, exercice où l'on apprend aux soldats à tirer.
Autour de nous toute l'Europe en armes fait l'exercice à feu [P. L. COUR., II, 109]
Terme de marine. Répétition ou apprentissage de tous les mouvements qui peuvent se faire sur un vaisseau.
Il se dit des mouvements par lesquels on exerce le corps. Le jeu du billard est un bon exercice.
La sueur vient quand on fait de l'exercice [DESC., Pass. 129]
En faisant de l'exercice, je reposerai mon esprit [SÉV., 479]
Mouvements involontaires ou provoqués auxquels se livrent les animaux, sans autre but que le mouvement même.
Il se dit des exercices du corps soumis à certaines règles et que l'on apprend à bien exécuter, tels que monter à cheval, danser, etc. Les exercices de la gymnastique. L'exercice de l'équitation. Il réussit dans cet exercice.
La plupart de ces exercices n'ont plus d'autre objet que les agréments ; au lieu que, chez les anciens, tout, jusqu'à la danse, faisait partie de l'art militaire [MONTESQ., Rom. 2]
Au plur. L'ensemble de ces exercices.
Son père [à Alexiovitz] n'a jamais voulu qu'il fît ce qu'on appelle ses exercices [VOLT., Russie, II, 3]
Fig. et familièrement, peine, fatigue, embarras.
Le démon des combats vint troubler l'univers ; Un pays contesté par des peuples divers Engagea Télamon dans un dur exercice [LA FONT., Filles de Minée.]
Le sage roi Gélon, et puis le tyran Denis, leur avaient donné [aux Carthaginois] bien de l'exercice [FÉN., t. XIX, p. 289]
Il se dit aussi de ce qui exerce l'esprit, les facultés. L'exercice de la mémoire. Dans l'âge mûr la puissance de réfléchir est en entier exercice.
J'ai prouvé qu'il n'est aucune de nos facultés spirituelles dont l'exercice ne tienne à celui de nos organes [BONNET, Ess. anal. âme, ch. 24]
Terme de collége. Conférences où les écoliers répondent sur certaines parties des humanités. Soutenir un exercice. Exercices publics, conférences qui se faisaient dans les hautes écoles.
Il [le Tellier] rétablit les études, et fit revivre dans les écoles du droit ces exercices publics et solennels, et ces rigoureuses épreuves qui feront refleurir les lois et l'éloquence de nos pères [FLÉCH., le Tell.]
Il [M. l'abbé de Louvois] fit des exercices publics sur Virgile, Homère et Théocrite, qui répondirent à une si excellente éducation [FONTEN., Abbé de Louvois.]
Dans les classes, exercices au tableau, les exercices de traduction ou de calcul que l'élève fait à la craie sur un tableau noir, sous la direction du professeur. Il se dit aussi des devoirs ou compositions donnés pour familiariser l'élève avec les règles. Les thèmes, les versions, les analyses sont d'excellents exercices pour apprendre les langues. Il se dit enfin des livres qui contiennent les exercices. Au plur. Il se dit de ce qui fait l'occupation habituelle d'une compagnie. Exercices académiques.
Terme de musique. Morceau composé pour familiariser un exécutant avec une des difficultés du chant ou de l'instrument. Exercices pour le trille, pour le coup d'archet, pour le double coup de langue (sur la flûte).
Il se dit des choses morales qu'on met en pratique. Les édifices consacrés à l'exercice du culte.
Théodoric, roi des Ostrogoths, qui laissa, quoique arien, un assez libre exercice à la religion catholique [BOSSUET, Hist. I, 11]
On mettait dans cet entretien [des Lévites, par dîmes et oblations] un des principaux exercices de la religion et le salut de tout le peuple [ID., Polit. VII, V, 4]
Jamais monarque eut-il de plus grandes entreprises à conduire que l'incomparable saint Louis, et néanmoins jamais homme fut-il plus appliqué et plus fidèle aux exercices de la religion ? [BOURDAL., 14e disc. après la Pentecôte, Domin. t. III, p. 408]
Elle m'admet quelquefois à ses exercices de piété [MAINTENON, Lett. à Mme de Frontenac, 1780]
Tout profane exercice est banni de son temple [RAC., Athal. III, 7]
Exercices de pénitence.
Passant les années entières dans l'exercice des jeûnes, des macérations, des prières [MASS., Car. Élus.]
Exercices spirituels, certaines pratiques de dévotion qui se font dans les communautés religieuses où l'on se met en retraite.
10° Occupation.
Selon ces principes [du quiétisme], il [le P. Falconi] reprend ceux qui croient que les exercices de la vie humaine interrompent l'acte d'amour continu [BOSSUET, État d'oraison, I, 15]
Tout autre emploi, tout autre exercice [que la guerre] leur était interdit : arts, belles-lettres, sciences, métiers, culture même de la terre, rien de tout cela ne faisait leur occupation et ne leur paraissait digne d'eux [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 553, dans POUGENS]
11° Action de faire ce qui est d'une fonction, d'une charge, du pouvoir. L'exercice d'une profession, du pouvoir.
Le pontife rentre en exercice avec tous les prêtres [BOSSUET, Hist. II, 4]
Voyons-le dans l'exercice ordinaire de sa charge [FLÉCH., Lam.]
Être dans l'exercice de ses fonctions, remplir actuellement les fonctions d'une charge, d'un emploi. Plus spécialement, il se dit d'une charge, d'un emploi dont les fonctions sont remplies par deux ou plusieurs personnes qui alternent, qui se succèdent. Entrer en exercice. C'est son année d'exercice.
12° Action d'user d'un droit. L'exercice d'un privilége.
13° Collége de plein exercice, collége où les classes comprennent jusqu'à la philosophie inclusivement, avec les classes de mathématiques qui s'y joignent.
14° Terme de finance. La perception et l'emploi des revenus publics relativement à chaque année. Cela est compris dans l'exercice courant. L'exercice de 1864. L'exercice de l'année est clos le.... Terme d'ancienne administration. Exercice pair, se disait des comptes des années dont le chiffre est un nombre pair, comme 1724, 1726. Exercice impair, compte des années impaires.
15° Visite des commis chez certains marchands pour la perception des droits indirects.
On se plaint partout et avec raison de la supercherie et de l'infidélité avec laquelle les commis des aides font leurs exercices [VAUBAN, Dîme, p. 62]
Et par l'exercice des boissons de la cave n'ayant trouvé que peu de débit [, Arrêté du conseil d'État, 25 oct. 1723]

REMARQUE

  • Prendre de l'exercice, qui est fort usuel, est condamné par les grammairiens qui recommandent de dire : faire de l'exercice. Cependant pourquoi ne dirait-on pas prendre de l'exercice, puisqu'on peut comparer, en ces cas-là, l'exercice à un remède qu'on prend ? En tout cas prendre de l'exercice est ancien, et on le trouve dans Régnier : Je prends de l'exercice au prix de ma santé, Épît. II.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    L'usaige et l'exercice des armes [J. DE MEUNG, Végèce, I, 28]
  • XIVe s.
    Pour les esbatemens et exercites [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Les exercices du corps, les exercices de l'esprit [MONT., I, 150]
    M. le prince de Condé estoit à Paris pour l'establissement de l'exercice public [de la religion réformée], suyvant l'edict du roy [LANOUE, 545]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. exercici, exercisi ; espagn. exercicio ; ital. esercizio ; du lat. exercitium, de exercere, exercer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • EXERCICE. - HIST. Ajoutez :
  • XVe s.
    Et, oultre ce, tout l'exercice D'icelle [prophétie], comme j'aparçoys, Qui est moult bel, aussi propice, Qu'a fait le noble roy françoys [GUILLOCHE, la Prophecie du roy Charles VIII, p. 2, Paris, 1869]

exercice

EXERCICE. n. m. Action d'exercer ou de s'exercer. Long, pénible, fréquent, continuel exercice. Cela ne s'apprend que par un long exercice.

Il signifie particulièrement, en termes de Guerre, Action d'exercer, de s'exercer au maniement des armes et aux évolutions militaires. L'exercice du fusil. Ces soldats font l'exercice tous les jours. Le colonel a fait faire l'exercice au régiment. Commander l'exercice. Exercice à feu. Aller à l'exercice.

Il se dit encore des Exercices du corps soumis à certaines règles et que l'on apprend à bien exécuter, comme monter à cheval, faire des armes, danser, nager, etc. Il réussit mieux dans cet exercice que dans tel autre. Il réussit dans tous ses exercices. Les différents exercices qui font partie de l'éducation. L'exercice des armes. Faire ses exercices. Exercices de gymnastique. Exercice d'acrobatie.

Il se dit aussi des Mouvements par lesquels on exerce le corps. Il se promène, il joue à la paume, pour faire de l'exercice. L'exercice est bon pour la santé. Il aime mieux les exercices du corps que ceux de l'esprit. L'exercice de la promenade. Faire un exercice modéré. Prendre chaque jour de l'exercice.

Il signifie par extension Pratique. L'exercice d'une profession. Les édifices consacrés à l'exercice du culte. L'exercice de toutes les vertus. Exercice de piété.

Exercices spirituels, Certaines pratiques de dévotion qui se font soit collectivement dans les communautés religieuses, soit individuellement.

L'exercice d'une charge, d'un emploi, L'action de remplir les fonctions d'une charge, d'un emploi. On dit dans un sens analogue : Être dans l'exercice de ses fonctions.

Il se disait autrefois en parlant d'une Charge, d'un emploi dont les fonctions étaient remplies par deux personnes qui se succédaient en vertu d'un roulement. Il se dit aujourd'hui en parlant des Personnes qui remplissent une fonction temporaire, par opposition à celles qui l'ont remplie avant elles et en ont gardé le titre. Le président en exercice. Le bâtonnier en exercice. Entrer en exercice.

Il signifie aussi Action d'user de quelque chose, de la faire valoir. L'exercice d'un droit, d'un privilège. Les obstacles qui s'opposaient à l'exercice de son pouvoir, de son autorité.

Il désigne absolument, en matière de Finance, la Perception de l'impôt et l'emploi du revenu public, conformément à la loi de finances votée annuellement par les Chambres législatives et, en général, Toute gestion de fonds entre deux dates déterminées. L'exercice de l'année. Exercice de 1923 à 1924. L'exercice est clos le... L'exercice courant.

Il se dit encore des Visites qui se font chez les contribuables, et principalement chez les marchands de vin et les aubergistes, pour assurer le paiement de l'impôt. Plusieurs villes demandèrent la suppression de l'exercice.

exercice

Exercice, Studium, Subactio, Exercitium.

Grand exercice, Non parua exercitatio.

Lieu de tout exercice, soit à luicter, courir, disputer, et traicter des lettres, Gymnasium, Academia.

L'exercice de ceux qui s'exerçoyent au combat anciennement à grans coups de poing és lieux publiques, Pugilatio.

Synonymes et Contraires

exercice

nom masculin exercice
1.  Action de s'exercer.
2.  Action de se dépenser.
3.  Action de mettre en pratique.
Traductions

exercice

Übung, Exerzitium, Einüben, Exerzieren, Üben, körperliche Bewegungexercise, practice, drill, exertion, coaching, trainingoefening, training, exercitie, uitoefening, begrotingsjaar [juridisch], bekleding [ambt], godsdienstoefening, opgave, lichaamsbewegingאימון (ז), התאמנות (נ), פרקטיקה (נ), תרגול (ז), תרגיל (ז), אִמּוּן, הִתְאַמְּנוּת, תִּרְגּוּל, תַּרְגִּילoefeningexerciciøvelse, opgaveekzercado, ekzerco, trejnadoejercicioesercizio, allenamento, esercitazione, motozadanie, ćwiczenia, ćwiczenieexercício, execício, treinoупражнение, моционövningάσκηση, εξάσκησηرِيَاضَة, مـُمَارَسَةcvičeníharjoitus, liikuntatjelovježba, vježba練習, 運動연습문제, 운동øvelse, treningแบบฝึกหัด, การออกกำลังกายalıştırma, egzersizbài tập, tập thể dục习题, 练习упражняване (ɛgzɛʀsis)
nom masculin
1. travail qu'un élève doit faire un exercice de mathématiques
2. activité sportive faire de l'exercice chaque matin
3. fait de pratiquer un métier l'exercice de la médecine

exercice

[ɛgzɛʀsis] nm
(mise en pratique)practice
(= sport) → exercise
faire de l'exercice → to exercise, to do exercise
exercices d'assouplissement → exercises to increase suppleness
(MILITAIRE)drill
(= tâche, travail) → exercise
[métier, fonction] → exercise
en exercice [juge] → in office; [médecin] → practising
dans l'exercice de ses fonctions → in the discharge of his duties
(COMMERCE, ADMINISTRATION) (= période) → accounting period