exorde

(Mot repris de exordes)

exorde

[ egzɔrd] n.m. [ du lat. exordiri, commencer ]
Première partie d'un discours : Dès l'exorde, l'orateur avait captivé l'auditoire introduction, préambule ; conclusion

exorde

(ɛgzɔʀd)
nom masculin
1. la première partie d'un discours être captivé dès l'exorde du plaidoyer
2. l'introduction d'un texte l'exorde d'un poème

EXORDE

(è-gzor-d') s. m.
Terme de rhétorique. La première partie du discours. Exorde par insinuation. Exorde ex abrupto.
Un exorde doit être simple et sans affectation ; cela est aussi vrai dans la poésie que dans les discours oratoires, parce que c'est une règle fondée sur la nature, qui est la même partout [BOILEAU, Longin, Sublime, Réflexion 2]
Belle conclusion et digne de l'exorde [RAC., Plaid. III, 3]
Cicéron, qui quelquefois s'est permis la raillerie dans ses harangues, ne laisse pas de demander que l'exorde soit grave et sentencieux [MARMONTEL, Élém. litt. t. VII, p. 333, dans POUGENS]
Fléchier a fait d'un mauvais exorde de Lingendes le frontispice incomparable de l'oraison funèbre de Turenne [ID., ib. t. VIII, p. 205]
Par extension, début, commencement d'un discours quelconque, d'une affaire, d'une entreprise, etc.
Il n'en était qu'à l'exorde de son discours [au début de ses affaires] [HAMILT., Gramm. 7]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les Atheniens.... ordonnerent que sa principale partie [de la rhétorique], qui est esmouvoir les affections, en feust ostée, ensemble les exordes et perorations [MONT., I, 380]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. exordium, de ex, et ordiri, commencer (voy. OURDIR).

exorde

EXORDE. n. m. T. de Rhétorique. Entrée en matière dans un discours de quelque étendue. Cet exorde est trop long, est trop court. Exorde insinuant, par insinuation. Exorde ex abrupto. Il entra en matière sans exorde, sans faire d'exorde.

Il se dit, par extension et figurément, du Commencement d'une entreprise. Voilà un beau début, voyons si la fin répondra à l'exorde. La conclusion est digne de l'exorde.

exorde

Exorde, Exordium, Principium.

exorde


EXORDE, s. m. Comencement d'un discours~, d'une harangue, pour préparer les auditeurs à ce qu'on va dire. "L'exorde ne doit pas être trop long, ni pompeux, etc. = Rousseau emploie ce mot au fig.
   Ainsi des Dieux le suprême vouloir,
   De l'harmonie établit le pouvoir.
   Elle éteignit par ce sublime exorde
   Le regne obscur de l'afreûse discorde.
Ce sublime exorde de l'harmonie, c'est le débrouillement du cahos. L'expression est hardie et noble.

Synonymes et Contraires

exorde

nom masculin exorde
Traductions

exorde

esordio

exorde

Exordium

exorde

Exordium

exorde

exordium

exorde

exordium

exorde

exordium

exorde

[ɛgzɔʀd] nmintroduction