expectant

expectant

EXPECTANT, ANTE. adj. Qui attend. Il n'est guère employé que dans l'expression Médecine expectante, Celle qui laisse faire beaucoup à la nature et qui emploie des moyens peu actifs, par opposition à Médecine agissante, Celle qui emploie des remèdes énergiques et plus ou moins nombreux.

Par analogie, Politique expectante, Politique qui se réserve le droit d'attendre avant de prendre une décision. On dit de même Attitude expectante.

expectant


EXPECTANT, s. m. *EXPECTATION, s. f. EXPECTATIF, IVE, adj. [Èkspèktan, ta-cion, tatif, tive: 1re et 2eè moy.] Expectant, qui a une expectative, une espèce de survivance. * Expectation, atente: il ne se dit que d'une Fête de la Sainte Vierge, qui se célèbre huit jours avant Noèl. Dans le Dict. de Trév. on condamne ce mot. On veut qu'on dise, l'atente des couches de la Ste. Vierge. On dit, dans l'Eloge de M. Cusson, fameux Médecin de Montpellier: "Il louoit et pratiquoit la Médecine d'expectation, que les ignorans n' exercent jamais. Journ. de Paris. Voyez plus bâs. = Expectatif; qui done droit d'atendre, d'espérer. "Grâce expectative. — S. f. Avoir l'expectative d'un emploi, d'un bénéfice: être dans l'expectative. * M. Formey dit l'expectance: c'est un barbârisme. * Des Imprimeurs peu exacts écrivent espectative; des Provençaux et des Gascons le prononcent de même. = L' Acad. de Dijon proposa en 1776, pour sujet du Prix, cette question: "Quelles sont les maladies dans lesquelles la Médecine agissante est préférable à l'expectante, et celle-ci à l'agissante, etc. M. Voullonne, célèbre Médecin d'Avignon, natif de Marseille, remporta le Prix, par un excellent Mémoire, qui est imprimé. — C'est un nouvel emploi du mot expectant. Voy. plus haut Expectation M. Voullonne se sert aussi du mot Expectation.