exprès, esse

EXPRÈS, ESSE1

(èk-sprê, sprè-s') adj.
Qui est exprimé de manière à ne laisser aucun doute possible.
César viendra bientôt, et j'en ai lettre expresse [CORN., Pomp. I, 3]
D'ailleurs c'est l'ordre exprès de son père mourant [ID., Nicom. IV, 5]
Elle veut que votre âme, esclave de la sienne, Lui demande sa grâce, et jamais ne l'obtienne ; Ce sont ses mots exprès [ID., Perthar. IV, 1]
Ce fut, s'il m'en souvient, votre prière expresse [ID., Sophon. I, 2]
Du consul et de vous j'ai la parole expresse [ID., ib. IV, 3]
Lisez ce qu'il cite d'Aristote, et vous verrez qu'après une autorité si expresse il faut brûler les livres de ce prince des philosophes, ou être de notre opinion [PASC., Prov. 4]
Ce Père [saint Ambroise] pouvait-il s'en expliquer d'une manière plus expresse ? [BOURDALOUE, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 109]
Aussitôt qu'il fut parvenu à l'empire, il défendit par un édit exprès que l'on composât jamais de vers pour lui [FONTEN., Auguste, Aretin.]
Il se dit aussi de ce qui est fermement déterminé, arrêté.
Il peut, pour conserver son honneur, se trouver au lieu assigné, non pas véritablement avec l'intention expresse de se battre en duel, mais seulement avec celle de se défendre, si celui qui l'a appelé l'y vient attaquer injustement [PASC., Prov. 7]
Tout ce qui montre de l'ordre, des proportions et des moyens propres à faire de certains effets, montre aussi une fin expresse, un dessein formé [BOSSUET, Connaiss. IV, 1]
Un jugement d'habitude est redressé par un jugement de réflexion expresse [ID., ib. I, 8]
Qui s'exprime en termes exprès, en parlant des personnes ou des livres.
L'Écriture y est expresse [que la prière vient de Dieu] [BOSSUET, Défense de la tradition, X, 21]
S. m. Messager chargé d'une mission déterminée.
J'envoie cet exprès pour en avertir madame [BOSSUET, Lett. abb. 7]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    El [Héloïse] li manda [à Abélard] par letre expresse.... [, la Rose, 8854]
  • XVe s.
    Ayant la charge expresse de ce faire [COMM., VII, 2]
  • XVIe s.
    Par paroles expresses de son testament [MONT., I, 17]
    La plus expresse marque de la sagesse, c'est une esjouissance constante [ID., I, 176]
    Tout autre choix que celui qui vient de la main expresse de Dieu.... [ID., II, 249]
    L'assemblée generale lui depescha deux exprès pour lui porter un temoignage authentique de leur repentir [D'AUB., Vie, CXXXIX.]
    Il envoya gens exprès, pour accuser Phrynicus [AMYOT, Alc. 50]
    Ayant eu cette vision bien expresse et bien manifeste [ID., Arist. 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. expres ; espagn. expreso ; ital. espresso ; du lat. expressus, exprimé, participe de exprimere, de ex, hors, et premere, presser (voy. PRESSION).