extirpé, ée

EXTIRPÉ, ÉE

(èk-stir-pé, pée) part. passé.
Le chiendent extirpé difficilement d'un champ dont il s'est emparé. Fig.
Ce crime une fois extirpé, où seraient les maux domestiques qu'on attribue à la nature ? [MARMONTEL, Ess. bonh. Œuvres, t. XVII, p. 221, dans POUGENS]