extrémité

extrémité

n.f. [ lat. extremitas ]
1. Bout, fin de qqch (par opp. à milieu, centre) : À chaque extrémité de la rue, il y a une boulangerie. Arriver à l'extrémité de sa vie
2. Attitude, action extrême, sans mesure : Il passe sans cesse d'une extrémité à l'autre.
Être à la dernière extrémité,
être à l'agonie.
Être réduit à la dernière extrémité,
être dans une très grande pauvreté.

extrémités

n.f. pl.
1. Ensemble constitué par les mains, les pieds, le bout du nez, les lobes des oreilles, les lèvres : Les extrémités de son corps sont souvent froides.
2. Actes de violence, voies de fait : Elle se porte à des extrémités regrettables

EXTRÉMITÉ

(èk-stré-mi-té) s. f.
Bout, fin. Les deux extrémités d'une ligne.
Marchez contre elle des extrémités du monde [SACI, Bible, Jérémie, XIX, 9]
Alors Adonibezec dit : J'ai fait couper l'extrémité des mains et des pieds à soixante et dix rois qui mangeaient sous ma table les restes de ce qu'on me servait [ID., Juges, I, 7]
Et dans ce bourg une veuve fort sage Qui demeurait tout à l'extrémité [LA FONT., Herm.]
C'est une opinion assez généralement reçue que les Cimbres occupaient dans les temps les plus reculés, à l'extrémité de la Germanie, la Chersonèse cimbrique, connue de nos jours sous le nom de Holstein, de Slesvig, de Jutland [RAYNAL, Hist. phil. v, 1]
Elle alla s'asseoir à l'extrémité du cap sur le bord de la mer [STAËL, Corinne, XIII, 3]
Il se dit aussi du bout d'une époque, d'un temps.
Ces guerres furent longues et sanglantes sous l'empire de Basile le Macédonien, c'est-à-dire à l'extrémité du IXe siècle [BOSSUET, Var. XI, § 14]
Fig.
Vous verrez dans une seule vie toutes les extrémités des choses humaines : la félicité sans borne aussi bien que les misères [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Voulez-vous parcourir les deux extrémités de la pensée humaine, vous élancer tout à coup aux extrémités de la joie et de la tristesse, aux extrémités de la pureté d'âme et de la corruption hautaine et violente ? parcourez quelques-unes de ces lettres [dans Clarisse Harlowe] [VILLEMAIN, Litt. franç. XVIIIe siècle, 1re leçon.]
S. m. plur. Les membres. Les extrémités supérieures comprennent les bras, les avant-bras et les mains ; les inférieures comprennent les cuisses, les jambes et les pieds. Il se dit, dans le langage ordinaire, des pieds et des mains seulement. Il est mourant, il a les extrémités froides. Terme de beaux-arts. Se dit des pieds et des mains d'une statue, d'une figure. Extrémités bien traitées. Se dit aussi des parties qui terminent un tableau. Par analogie. Ce cheval a la crinière, la queue et les extrémités noires.
Position la plus fâcheuse, la plus dangereuse.
Cependant trouvez bon qu'en ces extrémités Je tâche à rassembler nos Parthes écartés [CORN., Rodog. III, 2]
De quelque côté que je me tourne, je me vois pressé par de grandes extrémités [SACI, Bible, Paralip. I, XXI, 13]
Le peuple souffrait les plus dures extrémités [BOSSUET, Hist. II, 8]
Ce qu'il y avait de plus grand dans le sénat [romain], est qu'on n'y prenait jamais des résolutions plus vigoureuses que dans les plus grandes extrémités [ID., ib. III, 6]
En êtes-vous réduit à cette extrémité ? [RAC., Mithr. III, 1]
Je saurai m'affranchir, dans ces extrémités, Du secours dangereux que vous me présentez [ID., Iphig. v, 2]
Vous voyez en quelle extrémité sont réduits les alliés [FÉN., Tél. XVII]
C'est dans ce moment-là même et dans l'extrémité la plus pressante qu'un officier nommé Gongyle arriva de Corinthe sur une galère à trois rangs de rames [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 668, dans POUGENS]
Parti extrême, pensée extrême.
Elle [la prudence] nous avertit qu'elle ne se mêle point de régler les extrémités ni de conduire le désespoir [BALZ., De la cour, 4e disc.]
Seigneur, pour vous tirer de ces perplexités, La saine politique a deux extrémités [CORN., Suréna, III, 1]
Seigneur, vous emporter à cette extrémité C'est plutôt désespoir que générosité [CORN., Cinna, IV, 3]
À toute extrémité dans ses doutes il passe [MOL., D. Garc. IV, 8]
Il n'y a point d'extrémité où je ne m'abandonne pour vous disputer sa conquête [ID., Avare, IV, 3]
Il faut qu'il ait de bonnes raisons pour se porter à l'extrémité de.... [SÉV., 276]
Le zèle tout seul s'emporte à des extrémités dangereuses [FLÉCH., Panég. II, p. 201]
De coupables extrémités, des moyens extrêmes et condamnables.
C'est toi qui t'abandonnes à ces coupables extrémités ? [MOL., l'Av. II, 2]
Pousser les choses à l'extrémité, les traiter sans mesure, les conduire à une catastrophe.
Il ne fallait pas pousser toutes les affaires à l'extrémité [BOSSUET, Unité de l'Église, 2]
On ne songeait qu'à pousser tout à l'extrémité [ID., Var. 3]
Pousser quelqu'un à l'extrémité, aux extrémités, le pousser à bout.
Voies de fait. Il s'est porté contre lui aux extrémités les plus odieuses.
Combien faut-il que la chose vaille pour nous porter à cette extrémité de tuer celui qui nous prend quelque chose ? [PASC., Prov. 7]
Action par les armes.
Rome n'en venait aux extrémités qu'après avoir épuisé les voies de douceur [BOSSUET, Hist. III, 6]
Grandeur extrême, énormité.
Rien ne peut égaler l'extrémité du danger où je me trouve [MASS., Car. Voc.]
Vous perdez courage en sentant l'extrémité de vos misères [ID., Car. Lazare.]
Excès.
La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l'on soit sage avec sobriété [MOL., Mis. I, 1]
Vous allez toujours d'une extrémité à l'autre [PASC., Prov. 7]
C'est quelquefois un plaisir de passer d'une extrémité à l'autre [SÉV., 368]
Je crois que le milieu de ces extrémités est toujours le meilleur [ID., Lett. du 20 nov. 1664]
On voyait, et dans sa maison et dans sa conduite, tout également éloigné des extrémités, tout enfin mesuré par la sagesse [BOSSUET, le Tellier.]
L'on voit peu d'esprits entièrement lourds et stupides ; l'on en voit encore moins qui soient sublimes et transcendants ; le commun des hommes nage entre ces deux extrémités [LA BRUY., XI]
Les extrémités sont vicieuses et partent de l'homme ; toute compensation est juste et vient de Dieu [ID., XVI]
L'on dit du jeu qu'il égale les conditions ; mais elles se trouvent quelquefois si étrangement disproportionnées, et il y a entre telle et telle condition un abîme d'intervalle si immense et si profond, que les yeux souffrent de voir de telles extrémités se rapprocher [ID., VI]
On les voit [ces hommes insolents dans la prospérité] aussi rampants qu'ils ont été hautains, et c'est en un moment qu'ils passent d'une extrémité à l'autre [FÉN., Tél. III]
Toutes vos inclinations se trouvent justement à l'autre extrémité de ce qu'on appelle vertu et dévotion [MASS., Car. Samarit.]
La vertu prudente et solide tient toujours un milieu juste et équitable : c'est l'humeur toute seule qui aime les extrémités [ID., Car. Culte.]
À l'extrémité au dernier moment. N'attendez pas à l'extrémité pour arranger cette affaire. À la dernière extrémité, à toute extrémité, quand on ne peut plus faire autrement.
Ils répondirent qu'à toute extrémité ils étaient résolus de mourir [VAUGEL., Q. C. liv. III, dans RICHELET]
Il n'y avait aucune faute à l'abandonner trop tard [Néron], à ne lui dire qu'à la dernière extrémité : Je me lasse de faire des efforts superflus, sois méchant... [DIDEROT, Claude et Nér. I, 46]
À l'extrémité, à la dernière extrémité, à toute extrémité, au dernier instant de la vie, dans le plus grand danger. Le malade est à toute extrémité.
Tantôt sauvée, tantôt à l'extrémité [SÉV., 7]
Notre saint-père était à la dernière extrémité [ID., 575]
M. le duc de Savoie a été à l'extrémité, de la rougeole : il a reçu tous ses sacrements [MAINTENON, Lett. au duc de Noailles, 19 juin 1710]
Elle fut attaquée d'une fièvre qui la mit à l'extrémité [HAMILT., Gramm. 7]
En parlant d'une place assiégée. La ville est à l'extrémité, elle ne peut plus tenir.
Rome réduite à l'extrémité et presque prise [BOSSUET, Hist. I, 8]
À l'extrémité, jusqu'à la limite des forces.
Je suis suffoquée quand j'attends à l'extrémité [SÉV., 463]
10° À l'extrémité, extrêmement.
Où je souffre l'hiver froid à l'extrémité, [MALH., IV, 7]
Vieux en ce dernier sens.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car ce sunt deus extremités Que richece et mendicité [, la Rose, 11467]
  • XIVe s.
    Je dis doncques que le moien selon la nature de la chose, c'est ce qui est entre les deux extremités par eguale distance [ORESME, Eth. 44]
    Les extremités des os des jointures qui sont cartillagineuses [H. DE MONDEVILLE, f° 9]
  • XVIe s.
    L'extreme onction ne se donne que par un prestre, et ce en extremité de la vie [CALV., Instit. 1175]
    Quand l'ame est desjà preste à sortir, ou, comme ils parlent, en extremité [ID., ib. 1178]
    Je vous supplie, mais c'est de toute l'extremité de mon cueur, qu'il vous plese que souvent madame ait de vos nouvelles [MARG., Lett. XXXVI]
    J'en veis mourir un qui, estant à l'extremité, se.... [MONT., I, 80]
    Callicles dit l'extremité de la philosophie estre dommageable [ID., I, 224]
    Ce senat fut comme une forte barriere tenant les deux extremitez en egale balance [AMYOT, Lyc. 9]
    Les extremités de fertilité dont Pline fait mention sont admirables, celebrant plusieurs terres par leurs estranges fecondités [O. DE SERRES, 88]
    Vous nous obligerez à toute extremité [extrêmement] [SULLY, Mém. t. II, p. 316, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. extremitat ; espagn. extremidad ; ital. stremità ; du latin extremitatem, de extremus, extrême.

extrémité

EXTRÉMITÉ. n. f. Le bout d'une chose, la partie qui la termine. Les deux extrémités d'une ligne. L'extrémité des doigts. Il est logé à l'extrémité de la ville. Cette maison est à l'extrémité de la rue.

Il se dit au pluriel, en termes d'Anatomie, des Membres du corps humain. Les extrémités supérieures, Les bras. Les extrémités inférieures, Les jambes et les pieds. Le sang se porte aux extrémités.

Il se dit aussi surtout, dans le langage ordinaire, des Pieds et des mains seulement. Il se meurt, car il a déjà les extrémités froides.

Il se dit encore des Derniers moments de la vie. Il est à l'extrémité, à toute extrémité, Il se meurt.

Il désigne également Le plus triste état où l'on puisse être réduit. Il n'a pas de quoi vivre, il est réduit à l'extrémité, à la dernière extrémité. C'est une fâcheuse extrémité, une cruelle extrémité. À quelle extrémité ne me suis-je pas vu réduit! Cette place ne peut plus tenir : elle est à l'extrémité.

Il se prend aussi pour Excès. Vous allez toujours à l'extrémité. Vous portez les choses aux dernières extrémités. Passer d'une extrémité à l'autre. Toutes les extrémités sont dangereuses.

Il se dit particulièrement au pluriel d'un Excès de violence, d'emportement. Il s'est porté contre lui aux extrémités les plus odieuses.

Pousser quelqu'un à l'extrémité, Le pousser à bout.

extremité

l'Extremité et bord ou bout de quelque chose que ce soit, Extremitas, Extremum, Ora, Primores primorum.

Synonymes et Contraires

extrémité

nom féminin extrémité
1.  Partie extrême de quelque chose.
2.  Littéraire. Degré extrême.
Traductions

extrémité

extremity, end, excess, extreme, endpoint, tipאחרית (נ), זנב (ז), חוד (ז), סוף (ז), פאה (נ), קץ (ז), קצה (נ), שיפולים (ז״ר), שפיץ (ז), זָנָב, חֹד, סוֹף, פֵּאָה, קֵץ, קָצֶה, שְׁפִּיץ(uit)einde, gewelddaad, uiterste, uiterste nood, uiteindeextremidadάκροestremitàEndekonec (ɛkstremite)
nom féminin
1. partie qui termine une chose l'extrémité d'une table
2. les mains et les pieds

extrémité

[ɛkstʀemite]
nf
(= bout) → end
La gare est à l'autre extrémité de la ville → The station is at the other end of the town.
(= geste désespéré) → extreme action, extreme
être réduit à une extrémité → to be driven to extremes
(autres locutions) en dernière extrémité → as a last resort
Il n'utiliserait son arme qu'en dernière extrémité → He would only use his weapon as a last resort.
à la dernière extrémité (= à l'agonie) → on the point of death
extrémités nfpl (= pieds et mains) → extremities