féage

FÉAGE

(fé-a-j') s. m.
Terme de jurisprudence féodale. Contrat d'inféodation ; tenure en fief.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Comme feu Guillaume Guermont en son vivant fust seigneur d'un petit feaige.... [DU CANGE, featum.]
  • XVIe s.
    Feage est pris improprement pour une chose infeodée ou pour un herilage tenu en fief ; car ce mot signifie proprement un contrat d'infeodation [LAURIÈRE, Gloss. du droit franç.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. feodagium, de feodum, feudum, fief (voy. ce mot).

féage

FÉAGE. s. m. T. de Jurispr. féodale. Contrat d'inféodation; ou Tenure en fief. Un feage noble etait un héritage tenu en fief.