façade

façade

n.f. [ it. facciata ]
1. Chacune des faces extérieures d'un bâtiment : Ils rénovent d'abord la façade principale, puis ils passeront aux façades latérales.
2. Face d'un bâtiment comportant l'entrée principale : Elle peint le balcon de la façade devant
3. Fig. Apparence trompeuse d'une personne, d'une chose : Sa décontraction n'est qu'une façade apparence ; réalité
De façade,
qui n'est pas réel ; simulé : Une fermeté de façade.

FAÇADE

(fa-sa-d') s. f.
Un des côtés d'un bâtiment, d'un édifice lorsqu'il se présente au spectateur ou lorsqu'il décore une place, une rue. La façade qui regarde la rivière. Façade latérale, le mur de pignon ou le retour d'un bâtiment isolé.
Particulièrement. Le côté où se trouve la principale entrée.
On voit sur cet autel [du temple du Goût] le plan de cette belle façade du Louvre, dont on n'est point redevable au cavalier Bernini, et qui fut construite par Perrault et par Louis le Vau, grands artistes trop peu connus [VOLT., Temple du Goût.]
Nous conçûmes les plus grandes espérances, quand nous vîmes élever cette belle façade du Louvre qui fait tant désirer l'achèvement de ce palais [ID., Louis XIV, 33]
Michel Ange était grand dessinateur, lorsqu'il conçut le plan de la façade et du dôme de Saint-Pierre de Rome [DIDER., Essai sur la peinture, ch. 6]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    À la faciade et front de ce discours [FAV., Th. d'honneur, t. II, p. 1092, dans LACURNE]
    Faciate [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. facciata, de faccia, face.

façade

FAÇADE. n. f. Un des côtés d'un bâtiment, d'un édifice, lorsqu'il se présente au spectateur. La façade du côté de la cour. La façade qui regarde la rivière.

Il se dit particulièrement du Côté où se trouve la principale entrée. La façade d'une maison. La façade d'une église. La façade d'un palais. La façade du Louvre.

Il signifie figurément Apparence qui trompe sur la réalité. Talent qui n'est qu'en façade. Cet homme est tout en façade.

façade


FAÇADE, s. fém. FACE, s. fém [Fa-sa-de, face: dern. e muet.] Face est le visage de l'homme; façade est la face d'un bâtiment. "La façade d'une Église, d'un Palais, etc. voir, regarder en face etc.
   Rem. Face dans la signification de visage, començait à vieillir dès le temps de Ménage, mais il trouvait que c'était un beau vieillard. — Rac. a dit encôre dans Androm.
   Pyrrhus m'a reconu, mais sans changer de face.
On dirait aujourd'hui, sans changer de couleur. = Aûtrefois l' Acad. ne restreignait point l'usage de face, et ses Observations sur les Remarques l'aproûvent, et disent qu'il troûve sa place au propre en plusieurs endroits; détourner sa face, se couvrir la face. Mais dans les éditions postérieures de son Dict. elle décide que face, dans le sens de visage, ne se dit au sérieux qu'en parlant de Dieu.
   Ils n'ont pu soutenir sa face étincelante.     Le Franc.
Elle ajoute ces autres expressions; voir, regarder en face, couvrir ou se couvrir la face; il lui a dit en face. On peut y joindre, d'après Vaugelas, reprocher, soutenir, resister en face.
   À~ la face, et en face, adv. en présence. Le 1er régit de, le 2d. s'emploie sans régime. "À~ la face de l'univers, du ciel et de la terre, de toute la Ville. Dire quelque chôse en face à quelqu'un. — * Fénélon fait régir à celui-ci le génitif. "Louange, que les flateurs donent en face des Princes. — Je crois qu'il faut dire, donent aux Princes en face.
   Face à face, adv. Il ne se dit que dans cette expression consacrée. "Les Saints voient Dieu face à face. — Trév. met aussi en face; mais celui ci ne se dit point, et il est même ridicule en cette occasion.
   FACE se dit aussi pour façade: "la face d'une maison; pour côté: les deux faces d'un bastion. — Faire face à... être tourné vers. Faire volte face, tourner visage, faire tête. Faire face à ses afaires, y satisfaire
   FACE se dit figurément des chôses. "Toutes les chôses ont deux faces. "Il faut considérer un sujet (de discours), une afaire par toutes ses faces. "César changea la face (l'état) du gouvernement de Rome.
   Ma fortune va prendre une nouvelle face.
Changer de face, d'état, de situation:
   Voilà que tout à coup le jeu change de face
   Ce ne fut plus un jeu, ce fut un vrai combat.
       L'Ab. Reyre.
* De prime face, d'abord: il est vieux.

Synonymes et Contraires

façade

nom féminin façade
1.  Face d'un bâtiment.
2.  Apparence extérieure.
Traductions

façade

Fassadefaçade, face, front, frontagegevel, façade, pui, voorgevel, voorpui, schijnחזית (נ), חֲזִיתπρόσοψη, φάτσαportadafacciataфасадаfacade외관 (fasad)
nom féminin
1. devant d'un bâtiment rénover la façade
2. figuré apparence Il cache sa timidité derrière une façade d'assurance.

façade

[fasad] nf
[maison] → front, façade
(fig)façade