façon


Recherches associées à façon: sans façon

façon

n.f. [ lat. factio, de facere, faire ]
1. Manière d'être ou d'agir : Je n'aime pas la façon dont il s'habille. Je t'ai fait un gâteau à ma façon
2. Forme donnée à un objet par le travail de l'ouvrier, notamm. dans le domaine de la mode : La façon de cette veste ne me plaît pas
3. (Employé en appos.) Imitation : Une écharpe façon cachemire.
À façon,
se dit d'un travail exécuté par un artisan sur une matière qu'il n'a pas fournie ; se dit de l'artisan qui travaille ainsi : Une couturière à façon.
C'est une façon de parler,
il ne faut pas prendre à la lettre ce qui vient d'être dit.
De toute façon ou de toutes les façons,
quoi qu'il arrive, quoi qu'il en soit : De toute façon, je pars demain.
En aucune façon,
pas du tout : Il ne peut en aucune façon s'opposer à cette décision
Faire façon de qqn, d'un animal,
en Suisse, le soumettre, le maîtriser.
Sans façon ou sans façons,
sans cérémonie, simplement : Ce sera un repas sans façon.

façons

n.f. pl.
1. Manière de se conduire envers qqn ; comportement à l'égard des autres : Il a des façons brusques
2. Politesses hypocrites : Ne fais pas de façons !

de façon à

loc. prép.
(Suivi de l'inf.) Indique le but, la conséquence prévue : Elle part tôt de façon à arriver à l'heure
de manière à, pour

de façon que

loc. conj.
1. (Suivi du subj.) Indique le but : Elle accélère de façon que ou de telle façon que personne ne la suive
de manière que, pour que
2. (Suivi de l'ind.) Indique la conséquence réalisée : Il a pris ses médicaments régulièrement, de façon que maintenant il est guéri
de sorte que, si bien que

FAÇON

(fa-son) s. f.
Action de faire ; usité en ce sens seulement avec la préposition de, dans le style familier, et signifiant par le fait de quelqu'un, par son œuvre.
Il doit lancer contre elle un trait de ma façon [TRISTAN, Mariane, II, 3]
Ce héros de ma façon [CORN., Ex. de Nicom.]
Je disais, en voyant des vers de sa façon [MOL., Mis. I, 2]
Les uns ne voulaient point de Dieu ; les autres nous en donnaient un de leur façon [MASS., Carême, Vérité de la religion]
Les œuvres de notre choix, nous nous y prêtons avec complaisance ; c'est un joug de notre façon qui ne nous blesse jamais [ID., Carême, Culte.]
Il substitue à la véritable idée des choses un fantôme de sa façon [ID., Or. fun. Villeroy.]
De la façon de, se dit aussi de l'enfant fait à une femme.
Mais, monsieur, entre nous, quand de votre façon Vous aurez, s'il se peut encor, garçon ou fille.... [REGNARD, Distrait, I, 4]
Honoria était déjà grosse de la façon d'un de ses domestiques [VOLT., Mœurs, 11]
Travail de l'artisan qui a fait quelque chose. Payer la façon d'un habit.
Il peut y ajouter [à une matière] des couleurs et de la façon par le dessus, mais non pas lui donner aucune bonté intérieure [BALZ., De la cour, 2e disc.]
Tout montre combien la façon de l'ouvrier surpasse la vile matière qu'il a mise en œuvre [FÉN., Exist. 29]
Il en connaissait un [tailleur] qui avait des mœurs, qui se contentait de ses façons, sans escamoter le moindre morceau de drap [LESAGE, Guzm. d'Alfar. VI, 1]
[Si le coiffeur n'intervenait pas,] nos têtes seraient mal de la façon de l'auteur de notre être [J. J. ROUSS., Ém. I]
À façon, se dit d'un travail qu'un ouvrier accomplit chez lui pour un patron qui fournit la matière. Un ouvrier à façon. Prendre à façon. Travailler à façon. Il se dit aussi de celui qui achète lui-même des étoffes. Je donne, je fais faire mes habits à façon. Terme de construction. Bois à façon, bois que l'on fournit à l'entrepreneur. Au plur. Les apprêts que l'on fait subir à certains objets pour les employer.
L'appétit dispenserait des façons [J. J. ROUSS., Ém. IV]
La moitié des équipages reste à terre pour donner à la morue les façons dont elle a besoin, l'autre moitié s'embarque sur les bateaux [RAYNAL, Hist. phil. XVII, 13]
Terme d'économie politique. Chacune des opérations destinées à créer ou à accroître l'utilité d'un produit ; ou chaque degré d'élaboration d'un produit accompli par un producteur différent.
Toutes les fois qu'une façon ne contribue pas à créer, ou bien à augmenter la valeur d'un produit, elle n'est pas productive [J. B. SAY, Épitomé, façons productives.]
Toutes ces différentes ventes, tous ces achats ont été nécessaires pour que le coton du Brésil fût porté en robes de toile peinte ; ce sont autant de façons productives données à ce produit ; et plus ces façons auront été rapides, plus cette production se sera faite avec avantage ; mais si, dans une même ville, on achetait et vendait, plusieurs fois, une même année durant, la même marchandise sans lui donner une nouvelle façon, cette circulation serait funeste au lieu d'être avantageuse, et augmenterait les frais au lieu de les épargner [ID., Traité, 1841, p. 150]
Manière dont on fait une chose, forme qu'on lui donne. La façon de cette étoffe est belle. Il a un habit d'une façon toute particulière. En bonne façon, suivant les règles, bien conditionné.
C'est un contrat en fort bonne façon [RAC., Plaid. III, 4]
Venu à sa dernière façon, achevé.
Un livre parvenu à sa dernière façon, [, Mém. de Trév. dans DESFONTAINES]
Façon à la reine, manière de tailler les pièces de verre et de les arranger pour former une vitre. Façon de compte, la somme que le roi allouait autrefois à un comptable pour la reddition de ses comptes. Terme de pratique ancienne. La façon d'un arrêt, le travail d'un greffier pour dresser un arrêt.
Terme d'agriculture. Opération qui a pour but le travail, l'ameublissement de la terre. Les labours, hersages, etc. sont des façons. Donner une première, une seconde façon à la vigne, aux champs.
Mettre les terres en état de rendre tout ce qu'on en peut attendre, quand elles ont eu toutes les façons nécessaires [VAUBAN, Dîme, p. 58]
Fig. Donner une façon à la vigne du Seigneur, travailler à la propagation de doctrines qu'on juge bonnes.
J'espère qu'il pourra encore, comme il le dit, donner quelque façon à la vigne du Seigneur [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 9 avril 1773]
Terme de marine. Les façons d'un bâtiment, les courbes données à la carène, à l'avant, à l'arrière. Ligne ou lisse des façons, celle qui fait le tour de la carène en passant par l'extrémité de toutes les varangues.
Manière, sorte. C'est sa façon. On en parle d'une façon étrange. Une épître à la façon de Boileau.
Revenant à examiner l'idée que j'avais d'un être parfait, je trouvais que l'existence y était comprise en même façon qu'il est compris en celle d'un triangle que ses trois angles sont égaux à deux droits [DESC., Méth. IV, 5]
Accoutumés à ne rien considérer qu'en s'imaginant, qui est une façon de penser particulière pour les choses matérielles [ID., ib. IV, 6]
Et de quelle façon punissez-vous l'offense, Si vous traitez ainsi les vœux de l'innocence ? [CORN., Hor. III, 1]
Sans dessein de justifier la façon dont je l'ai fait parler [Chimène] en français [ID., Cid, Avert.]
La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne [ID., Ment. I, 1]
Et, de quelque façon que l'on me considère [ID., Cinna, I, 2]
De la façon enfin qu'avec toi j'ai vécu [ID., ib. v, 1]
Et de quelle façon est-ce écouter des vœux Qu'obliger un amant à travailler contre eux ? [ID., Perthar. II, 2]
Monsieur le mort, laissez-nous faire ; On vous en donnera de toutes les façons ; Il ne s'agit que du salaire [LA FONT., Fabl. VII, 11]
On obtient tout de moi quand on s'y prend de la bonne façon [MOL., Préc. 8]
Et qu'enfin tout le mal, quoique le monde glose, N'est que dans la façon de recevoir la chose [ID., Éc. des femmes, IV, 8]
La vilaine façon de parler que voilà ! [ID., Mar. forcé, 16]
Hélas ! de la façon qu'il parle, serait-il bien possible qu'il ne dît pas vrai ? [ID., Mal. im. I, 4]
Il semble, de la façon que vous parlez, que la vérité dépende de notre volonté [PASC., Prov. 8]
Je suis heureux autant qu'un vieux malade peut l'être ; votre façon d'être heureux est d'une espèce toute différente [VOLT., Lett. Chabanon, 20 nov. 1767]
Quand il s'agit de faire parler les passions, tous les hommes ont presque les mêmes idées ; mais la façon de les exprimer distingue l'homme d'esprit d'avec celui qui n'en a point [ID., Mariamne, Préface]
Si c'était pour négocier la paix, il viendrait ici faire une bonne œuvre ; car nous en avons grand besoin, à la façon dont nous faisons la guerre [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 30 juillet 1781]
Que tous ces impôts qu'on lève sur nous en tant de façons vont en leur poche [des courtisans] et non pas dans celle du roi [P. L. COUR., Aux âmes dévotes.]
En toutes façons, à tous égards.
Ce qu'on voit dans l'histoire sainte est en toutes façons plus remarquable : la force prodigieuse d'un Samson.... [BOSSUET, Hist. I, 5]
De toute façon, quoi qu'il en soit, en dépit de tout. Il faudra bien, de toute façon, que vous y consentiez. En façon du monde, avec une négation, signifie nullement.
Je fus d'autant plus obligé à Marin que je ne le connaissais en façon du monde [SAINT-SIMON, I, 29]
Familièrement. S'en donner de la bonne façon, bien manger, faire une grande dépense, mener grand train. À ce repas il s'en est donné de la bonne façon. Depuis qu'il a fait cet héritage, il s'en donne de la bonne façon. Familièrement. En donner de la bonne façon à quelqu'un, le maltraiter en actions ou en paroles. Si vous lui tombez sous la main, il vous en donnera de la bonne façon.
C'est un traître, un parjure, Qu'un autre traiterait de la bonne façon [LA CHAUSSÉE, Préjug. à la mode, IV, 13]
On dit de même de la belle façon.
Oh ! je vais la tancer d'une belle façon [DORAT, Feinte par amour, II, 2]
Familièrement. Des gens d'une certaine façon, des gens d'un certain rang.
Vous savez qu'une fille aussi de sa façon Donne avec un jeune homme un étrange soupçon [MOL., Éc. des femmes, v, 2]
Façon d'agir, manière de se comporter.
Votre façon d'agir le fait assez connaître [CORN., Pomp. II, 3]
Façon de faire, même sens.
Les façons de faire des Grecs [VAUGEL., Q. C. 512]
Il y a longtemps que vos façons de faire donnent à rire à tout le monde [MOL., Bourg. gent. III, 3]
L'usage a préféré façon de faire à manière de faire et manière d'agir à façon d'agir [LA BRUY., XIV]
Façon de voir, opinion, idée qu'on se fait.
Devons-nous assurer que ces qualités soient les seules que la matière ait en effet, ou plutôt ne devons-nous pas croire que ces qualités que nous prenons pour des principes ne sont autre chose que des façons de voir ? [BUFF., Hist. des anim. ch. 3]
Façons de penser, pensées que l'on a, jugements que l'on porte. Je lui ai dit franchement ma façon de penser. Façon de parler, de dire, manière dont on s'exprime.
Vos façons de parler me font tant de plaisir que j'en oublie presque ce que j'ai à vous dire [MARIVAUX, l'Épreuve, sc. 8]
Soldat pendant longtemps, aujourd'hui paysan, comment saurais-je donner aux vices des noms aimables et polis ? peut-être aussi ne le voudrais-je pas, s'il était en moi de quitter nos rustiques façons de dire pour vos expressions, vos formules [P. L. COUR., Procès, t. II, p. 77]
Façon de parler, phrase, locution. Cette façon de parler est mauvaise, nouvelle.
Ce sont façons de parler obligeantes de ce pays-là [MOL., Bourg. gentilh. IV, 6]
Fig. C'est une façon de parler, c'est-à-dire ce qui est dit ne doit pas être pris à la rigueur.
Vous n'avez regardé cet engagement que comme une façon de parler [GENLIS, Mlle de Clermont, p. 67, dans POUGENS]
On dit aussi par façon de, et, elliptiquement, dans le langage familier, façon de. Je lui dis, façon de plaisanter, que je ne voulais plus le voir. Façon d'être, manière de se conduire.
Nous n'eûmes ni lieu de nous plaindre, ni lieu de nous louer de notre façon d'être ensemble [MARMONTEL, Mém. IV]
Manière propre d'un écrivain, d'un artiste.
La seconde façon d'un auteur est la critique de la première [OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 184, dans POUGENS]
On dit dans le même sens façon de faire.
Un jeune homme doit-il être le copiste de la façon de faire de ces auteurs ? [MARIVAUX, dans DESFONTAINES]
10° Une façon de.... se dit de ce qui n'a guère que l'apparence. C'est une façon de bel esprit.
Ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux [MOL., l'Av. III, 5]
Je ne suis qu'une façon de musicien [REGNARD, Sérénade, sc. 26]
Une façon de secrétaire que j'ai amené avec moi, espèce de rimailleur, fait des vers sur cette aventure [VOLT., Lett. d'Argental, 23 sept. 1750]
11° L'air, le maintien, le port d'une personne. Monsieur un tel a fort bonne façon.
Certes, ou je me trompe, ou déjà la victoire, Qui son plus grand honneur de tes palmes attend, Est aux bords de Charente en son habit de gloire Pour te rendre content ; Que sa façon est brave et sa mine assurée !.... [MALH., II, 12]
Voici venir quelqu'un d'assez pauvre façon [RÉGNIER, Sat. VIII]
Sa mine, ses façons, tout me le rend suspect [HAUTEROCHE, Bourg. de qual. IV, 7]
Bien fait et beau, d'agréable façon [LA FONT., Aveux.]
Je me tournai vers mon janséniste, et je vis bien à sa façon qu'il n'en croyait rien [PASC., Prov. 4]
Familièrement. N'avoir ni mine ni façon, en parlant d'une personne, être sans grâce et sans maintien. En parlant d'une chose, n'avoir point de mine, et aussi, figurément, être absurde, sans rime ni raison. Ce que vous avez fait n'a ni rime ni façon. Il se dit aussi, dans un sens analogue, de l'apparence de certaines choses. Ce rôti, cet habit a bonne façon, mauvaise façon.
12° Au plur. Il se dit des manières, des procédés dont on use. Les enfants ont de petites façons qui plaisent.
Lui voir les mêmes petites façons qu'elle faisait à l'autre [SÉV., 163]
On dit que voilà comme il faudrait vivre dans le monde et non pas comme tels et telles à qui la dévotion a gâté l'esprit, et qui décrient la véritable piété par des façons sauvages et des singularités indiscrètes [MASS., Carême, Mauv. riche.]
J'avais des grâces et de petites façons qui n'étaient point ordinaires [MARIV., Marianne, 1re part.]
Vous êtes un insolent, je ne suis point faite à ces façons-là [VOISENON, Hist. de la sultane Grisemine, Œuv. t. v, p. 65, dans POUGENS.]
Faire des façons à quelqu'un, l'inviter, l'agacer.
Quelque façon qu'on me fasse pour m'y faire retourner [SÉV., 77]
13° Manières affectées, ton. C'est une femme pleine de façons.
Celles qui font tant de façons n'en sont pas estimées plus femmes de bien [MOL., Critique, 3]
Je pourrais vous demander si ce ne sont pas ici les façons du rang et de la naissance plutôt que des besoins réels [MASS., Carême, Jeûne.]
Faire des façons, prendre un air affecté, se donner un air de réserve et de pruderie.
Prenez bien garde, vous, à vous déhancher comme il faut, et à faire bien des façons [MOL., Impromptu, 3]
Souvenez-vous des façons, pour n'en jamais faire [BOISSY, Français à Londres, sc. 14]
14° Politesses cérémonieuses, manière gênante de témoigner ses égards, sa réserve.
À force de façons il assomme le monde [MOL., Mis. II, 5]
Mon Dieu, que de façons ! gardez la bague puisque monsieur le veut [ID., Avare, III, 12]
Familièrement. Ne faites point tant de façons, ou, simplement, point tant de façons, c'est-à-dire faites, sans plus de cérémonies, la chose dont il s'agit.
Point de façon, je vous conjure ; Entrons vite dans la maison [MOL., Amph. III, 6]
Sans façon, sans cérémonie. Un dîner sans façon. Mettez-vous à table avec nous sans façon.
Madame, vous savez que j'agis sans façon [TH. CORN., Baron d'Albikrac, III, 6]
Il allait souper avec lui sans façon [HAMILT., Gramm. 7]
J'accepte sans façon l'offre que vous me faites [DANCOURT, Trahison punie, III, 2]
Un homme sans façon, un homme simple, non cérémonieux en ses manières.
Mais ce président sans façon Ne pérore ici qu'en chanson [BÉRANG., Acad. et cav.]
Sans façon, se prend substantivement au masculin et signifie conduite simple, non cérémonieuse, ou qui va jusqu'au familier déplacé. On le regardait sous le nez avec un sans façon qui l'indignait.
15° Difficultés pour se décider, pour consentir.
Qu'elle y fait de façons ! [CORN., Ment. IV, 6]
Votre plus court sera, madame la mutine, D'accepter sans façon l'époux qu'on vous destine [MOL., Sgan. 1]
Ah ! je vous entends, voilà l'affaire, que diable, pourquoi tant de façons ? Monsieur, le mystère est découvert [ID., l'Amour méd. I, 3]
Que de sottes façons et que de badinages ! [ID., Mélic. I, 3]
La femme fit quelque peu de façons [LA FONT., Rém.]
Ils ne font point tant de façons pour se marier [SÉV., 126]
On dit que cette dernière [une dame] est repoussée [n'est pas faite dame d'honneur de la Dauphine], parce qu'elle a fait trop de façons et trop de propositions [ID., 397]
....Hé ! faut-il tant tourner autour du pot ? .... Pour moi, je ne sais point tant faire de façon [RAC., Plaid III, 3]
Ce ne fut pas sans beaucoup de façons qu'il y consentit [HAMILT., Gramm. 3]
Des barbons qui font des façons à la porte du néant [VOLT., Lett. en vers et en prose, 160]
Ne pas faire façon de, ne pas hésiter à, sur.
Pour moi, je n'en fais pas de façons [MOL., Mis. IV, 1]
Mme de Brissac et le chanoine dînent ici fort souvent ; comme on ne mange que des viandes fort simples, on ne fait nulle façon de donner à manger [SÉV., 278]
Ne faites point de façon de m'envoyer les commissions [ID., 303]
Elle en fit bien quelque façon d'abord [HAMILT., Gramm. 9]
16° Soin, attention, circonspection. Cela ne mérite pas qu'on apporte tant de façons.
On ne fait pas tant de façon à la réception d'un laquais [J. J. ROUSS., Conf. III]
La comtesse : Quoi ! Suzon, il voulait te séduire ? - Suzanne : Oh que non ; monseigneur n'y met pas tant de façon avec sa servante ; il voulait m'acheter [BEAUMARCH., Mar. de Fig. II, 1]
Il y faut plus de façon, cela exige plus d'effort, de temps.
Pour qu'un homme soit peintre, il y faut plus de façon [que pour qu'il soit général] [P. L. COUR., Lett. II, 223]
Sans plus de façon, sans autre façon, incontinent, sans s'arrêter.
Ils lavent leurs enfants à la mer sans autre façon [J. J. ROUSS., Ém. I]
Ne pas chercher de façons à une chose, passer sans hésiter par-dessus les difficultés qu'elle présente.
Tout ceci sent un peu la comédie, mais, avec lui, on peut hasarder toute chose ; il n'y faut point chercher tant de façons [MOL., Bourg. gent. III, 14]
Il y en a d'autres qui font du mariage un commerce de pur intérêt.... ces personnes-là à la vérité n'y cherchent pas tant de façons, et regardent peu la personne [ID., Mal. im. II, 7]
Je leur entendais dire d'excellentes choses ; mais ils les disaient avec si peu d'effort, ils y cherchaient si peu de façon.... [MARIVAUX, Marianne, 4e part.]
Faire les façons d'une chose, en prendre la peine.
Si vous ne le voulez pas, trouvez bon que je n'en fasse pas les façons [SÉV., 37]
17° Ornement broché à l'extrémité des coins d'une paire de bas.
18° Par façon, pour faire comme le veut l'usage.
Ce précieux baume la guérit pendant la nuit parfaitement.... et ce n'est que par façon qu'elle a pris un jour de repos [SÉV., 544]
L'union conjugale n'est que par façon et pour la forme dans la comédie [BOSSUET, Lett. 181]
19° De la façon, loc. adv. De cette façon.
Et, de la façon, quoiqu'elles soient chastes, elles [les Muses] ne laissent pas d'être publiques [BALZ., liv. VII, lett. 11]
Vous vous plaignez, armez et frappez à la fois ; Est-ce de la façon qu'on demande ses droits ? [ROTR., Antig. II, 2]
Ah ! je vous connais, lui dis-je, Ingrat et cruel garçon ; Faut-il que qui vous oblige, Soit traité de la façon ? [LA FONT., Amour mouillé.]
On se rirait de vous, Alceste, tout de bon, Si l'on vous entendait parler de la façon [MOL., Mis. I, 1]
20° De façon que, ou de telle façon que, loc. conj. avec l'indicatif, si bien que, tellement que.
Il [le héron] l'ouvrit [le bec] pour bien moins ; tout alla de façon Qu'il ne vit plus aucun poisson [LA FONT., Fabl. VII, 4]
De façon que, ou de telle façon que, loc. conj. avec le subj. Vivre de façon qu'on ne fasse tort à personne. Ces deux locutions se distinguent en ce que la première indique que le résultat est obtenu ; la seconde, qu'il est à obtenir : Il travaille de façon qu'il peut vivre, c'est-à-dire que son travail le fait vivre ; il travaille de façon qu'il puisse vivre, c'est-à-dire qu'il fait ses efforts pour vivre de son travail.
21° De façon à, loc. prépositive, avec l'infinitif, de telle façon que.... Conduisez-vous de façon à vous faire aimer.

SYNONYME

  • 1° FAÇON, MANIÈRE. Il est très difficile d'établir une nuance, là où ils se touchent, entre ces deux mots, qui pourtant viennent d'étymologies très différentes, puisque façon c'est le mode de faire ou d'être fait, et manière, le mode de tenir ou d'être tenu dans la main, à la main. Quand on dit : Je m'y prendrai d'une autre façon, ou je m'y prendrai d'une autre manière, on ne note aucune différence effective.
  • 2° FAÇONS, MANIÈRES., Manières a un peu plus de généralité que façons ; il se dit aussi bien des grandes manières que des petites manières ; façons ne se dit guère que des petites manières. Lafaye cite deux phrases de Saint-Simon qui indique avec précision la nuance : Barbesieux avait les manières d'un grand seigneur, et les façons les plus polies ; et : Harcourt mariait merveilleusement l'air, le langage et les manières de la cour et du grand monde avec les propos, les façons et la liberté militaire. Le maniéré est celui qui affecte des manières ; le façonnier est celui qui affecte des façons. Quant au style, on dit un style maniéré, et non un style façonnier.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Oyng, dist II, ton chief, et ta faceon [face] leve [ST BERNARD, 564]
    Eslevez de joye vos mains devant la fazon nostre Seigneur, car il vient [ID., 530]
    Cors [il] ot bien fait et clere la fazon [, Ronc. p. 20]
    Escuz [ils] ont painz de diverses façons [, ib. p. 132]
    [Tous] Fier et hardi, armé d'une façon [d'une même façon] [, ib. p. 186]
  • XIVe s.
    Bien [il] recognut Bertran, quant il vit sa façon ; Adont isnellement osta son chapperon [, Guesclin. 13771]
  • XVe s.
    Si vous le veyez, vous diriez bien : cel homme-ci a bien façon et ordonnance d'estre droit homme d'armes [FROISS., II, III, 7]
    Et en icelle rencontre, au nombre des morts, y furent trouvez des gens de façon et de bonne maison [JEAN DE TROYES, Chron. 1465]
    Et me semble que ung sage personnage qui aura povoir de dix mille hommes et façon de les entretenir est plus à craindre que ne seroient dix qui... [COMM., I, 16]
    Alors madame luy dist : Et qu'est cecy, maistre ? et que veult dire ceste façon ? [, Jeh. de Saintré, ch. 3]
  • XVIe s.
    Il ne pretend nulle part, en façon que ce soit, que.... [CALV., Instit. 33]
    En telle façon que.... [avec le subj.] [MONT., I, 25]
    De façon que.... [ID., ib.]
    Combien a la mort de façons de surprinse ! [ID., I, 73]
    Voulant leur persuader de laisser leur façon et prendre celle des Grecs [pour les sépultures] [ID., I, 117]
    Nous rencontrasmes un gentilhomme de bonne façon [ID., II, 44]
    Loyaux cousts sont entendus, frais de lettres, labourages, semences, façons et reparations necessaires [LOYSEL, 460]
    De deux en deux ans les façons [des habits] changent, et les faut renouveler, et qui ne s'y accommode est mocqué [LANOUE, 162]
    C'est grand merveille de quoy ils n'ont plustost pris nos façons de faire, qui sont meilleures que les leurs [ID., 404]
    Ils firent prendre à leurs soldats plusieurs façons romaines, tant aux armes qu'en la discipline [ID., 405]
    [Celui qui] monstiant sans estoffe beaucoup de façon, cherche sa gloire au mespris de son sujet [D'AUB., Hist, II, 487]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguign. faiçon ; picard, fachon ; provenç. faisso ; catal. facció ; espagn. faccion ; portug. feitio ; ital. fazione ; du lat. factionem, pouvoir de faire. Façon, venant de faire, a pris sans peine tous les sens qu'il a ou qu'il a eus, même celui de mine, visage ; pourtant il est possible que le latin facies ait agi pour donner anciennement à façon le sens de face ; mais, en aucun cas, façon ne peut venir de facies, il vient de factionem.

façon

FAÇON. n. f. Manière dont une chose est faite ou Forme qu'on lui a donnée. La façon de cette robe est gracieuse. La façon en est nouvelle.

En termes de Marine, Les façons d'un bâtiment, La forme rétrécie d'une partie de sa carène, à l'avant et à l'arrière.

Il signifie aussi Travail de l'artisan qui a fait quelque ouvrage. Payer la façon d'un habit. Cet ouvrage coûte tant de façon.

Donner à façon, se dit d'un Fabricant qui fait travailler hors de chez lui en fournissant la matière. Prendre à façon, travailler à façon, se dit d'un Ouvrier, d'une ouvrière qui fait ce genre de travail. Travail à façon.

En termes d'Agriculture, il signifie Labour que l'on donne à la terre, à la vigne. Donner une première, une seconde façon à la vigne, à la terre.

Il signifie encore Action de faire, d'inventer, de composer quelque chose. Cet ouvrage est de ma façon, est de la façon d'un tel. Il me lut des vers de sa façon. Il vint nous conter une histoire de sa façon. Il vient encore de nous faire un tour de sa façon. C'est un trait de sa façon. Ce sens est ordinairement familier.

Il signifie en outre Manière, sorte. Sa façon d'écrire est bonne. Ils sont accoutumés à travailler de cette façon. C'est une épître à la façon de Boileau. Je veux faire la chose à ma façon. Il était accoutré de la façon la plus plaisante. Façon de vivre, de faire, d'agir, de s'exprimer. Une façon de parler élégante. Les façons de s'habiller de quelqu'un. Il s'est comporté d'une étrange façon. Je lui parlerai de la bonne façon. Je ne veux entendre parler de lui en aucune façon. Je l'obtiendrai de façon ou d'autre. Il ne me convaincra ni de façon ni d'autre. De quelque façon, en quelque façon que ce soit. Il faudra bien, de toute façon, que vous y consentiez.

Prov., La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne, On ajoute au prix de ce qu'on donne par l'amabilité avec laquelle on le donne.

C'était une façon de parler, Ce que je dis, ce qu'il dit ne doit pas être pris à la lettre, à la rigueur.

Fam., C'est une façon de bel esprit, c'est une façon de brave, etc., se dit de Quelqu'un qui a quelque chose du bel esprit, du brave, etc., et qui n'en a guère que l'apparence.

Il signifie aussi, dans le langage familier, Air, mine, maintien, port d'une personne. Un homme, une femme de bonne façon. Avoir bonne façon, mauvaise façon.

Il se dit également, au pluriel, des Manières propres à une personne, de ses actions, de ses procédés. C'est un homme qui a de très bonnes façons. Les enfants ont de petites façons qui plaisent. Cette femme a des façons fort engageantes. Vos façons ne me conviennent point.

Il se prend, dans un sens particulier, pour Manière cérémonieuse et gênante de témoigner ses égards, sa politesse, sa circonspection, sa retenue. Recevoir, traiter quelqu'un sans façon. J'en use sans façon avec vous. Je vous prie, vivons sans façon. Ne faites point tant de façons, ou, simplement, Point tant de façons. Sans tant de façons. Il m'a accordé cela sans façons.

Il se dit également quelquefois des Difficultés qu'une personne fait de se déterminer à quelque chose. Après bien des façons, après avoir fait bien des façons, il consentit à ce qu'on lui demandait. Il y fit d'abord quelques façons, puis il céda. Que signifient toutes ces façons? Que de façons! Il fait des façons pour accepter ce présent.

DE FAÇON QUE, DE TELLE FAÇON QUE, loc. conj. De telle sorte, de telle manière que. La nuit vint, de façon que je fus contraint de me retirer. Vivre de façon qu'on ne fasse tort à personne. On dit dans le même sens De façon à. Conduisez-vous de façon à vous faire aimer.

facon

Facon, f. acut. Est une diction fort commune à diverses choses, car on dit la façon de l'artisan, pour manufacture de l'ouvrier, Opera artificis. Et un homme de belle façon, Gestu decoro, et de bonne façon, Vir moribus honestis praeditus. Et la façon d'un habit, Figura totaque vestimenti compositio. Et les façons de la vigne, qui sont quatre: la taille, le houage, le binage, et le terçage, Vinitoris operae, in putando, fodiendo, iterando, tertiando. Colum. lib. 2. c. 4. Putatio, fossio, iteratio, tertiatio. Colum. et Plin. Et les façons de la femme en la vigne, qui sont deux, le liage, Vitis ad palum alligatio. Colum. lib. 11. c. 2. Et l'esbourjonnage, Pampinatio. Colum. lib. 4. c. 27. Et les façons des terres labourables. Selon laquelle signification l'on dit par metaphore, Il a toutes ses façons, Omnibus rebus plane instructus atque ornatus est. Et combien que ce mot vienne de ce verbe Faire, comme s'il estoit imité de Faction: si met on les deux ensemble, quand on dit, Je ne vis oncq telle façon de faire, Nunquam talia fieri talesque mores vidi. Et outre on dit, Sa façon de parler, Loquendi modus, Phrasis. Et avec une negative precedente, nie universellement. Je ne le feray en façon quelconque, Nullo omnino pacto id agam, Nulla prorsus ratione.

Bonne façon de faire, Mos bonus.

Façon ou maniere de faire accoustumée, Ritus.

La façon de vivre qu'on a tenuë par cy devant, Anteacta vita.

C'est la façon de faire, More hominum facit. Bud.

Une mauvaise façon de faire, Ratio inique comparata. Bud.

Mauvaise façon de faire, ou mauvaise grace, Inconcinnitas. B.

La façon de faire ne vault rien, Multo exemplo id factum est. Bud. ex Val. Max.

De la nouvelle façon, Opere nobis aequali, vel recenti. B.

Façons de juger, ou stiles et manieres de proceder en justice, Mores iudiciorum. Bud.

La façon de parler des practiciens, Les termes de practique, Dialecti fori. Bud.

Les façons et manieres de demener les proces, Formulae exercendarum litium. B.

Nouvelle façon de visage, Noua figura oris.

Toutes bonnes façons de vivre et exercitations, Bonae artes.

A la façon et maniere de gens de guerre, Militariter.

A la façon d'un amy, In modum amici.

A la façon des Serfs, Seruilem in modum lacerati.

A la façon et maniere d'un fleuve, More, vel in morem fluminis.

A la façon et maniere d'un peintre, Pictoris cuiusdam summi ratione et modo.

De la façon d'une montagne, Instar montis.

D'une nouvelle façon, Nouo modo, Genere nouo.

On vit d'une façon avec un tyran, et d'autre façon avec un amy, Aliter cum tyranno, aliter cum amico viuitur.

Il est tousjours d'une mesme façon et estat, Totus teres atque rotundus.

En la façon, Ad similitudinem, In modum.

Pilée en façon et maniere de pouldre, Contusa in pulueris faciem.

En la façon d'une carine, Carinae vice inuersae.

En estrange façon, In peregrinum modum.

Fait en façon de souppe, Formata in offam.

Selon la façon accoustumée, Solenniter.

Avoir une mesme façon de parler, Vno tenore in dicendo esse.

Apprendre sa façon de faire à un autre, Suos mores alteri dare.

Commencer à donner façon, Informare.

Delaisser la façon de faire de ses ancestres, A parentum consuetudine desciscere.

Estre de la façon d'un dard, Speciem teli gerere.

Pour garder la façon de faire ancienne, Ad vsurpationem vetustatis.

Poursuyvre une façon de faire, Institutum aliquod consequi.

Prendre la façon de quelque chose, Speciem rei alicuius accipere, vel Conuerti in rem aliquam.

Recevoir une façon de faire, In mores recipere.

Suyvre une façon de faire, Sequi viam aliquam.

Tenir la façon et maniere d'un larron, Speciem latronis induere.

User d'une façon de faire qu'on avoit delaissée, Rem desuetam vsurpare.

Qui a une façon de faire bien aisée, Commodis moribus homo.

Qui est hors de la façon accoustumée, Extraordinarius.

Faire oublier à aucun sa façon de faire, De statu vitae aliquem deiicere.

Qui sont d'une certaine façon et maniere, Quae sunt eiusdem modi.

façon


FAÇON, s. f. 1°. La manière dont une chôse est faite. "La façon de cet ouvrage est belle, est nouvelle. = 2°. Le travail de l'Artisan qui a fait quelque ouvrage. "Payer la façon d'un habit, d'une robe, etc. = 3°. Labour qu'on done à la terre. "Doner une première, une seconde façon, plusieurs façons à, etc. = 4°. Manière de faire, de penser, de parler, etc. "C'est sa façon; à la façon des Orientaux. "Sa façon d'agir a déplu; sa façon d'écrire est agréable, etc. — Façon de parler; locution, expression, phrâse. "Cet Auteur est rempli de façons de parler fort étranges. = 5°. Air, mine, maintien. Avoir bone ou mauvaise façon. = 6°. Manière d'agir embarrassante par trop de cérémonie. Faire des façons. = 7°. Soin excessif. "Vous y faites trop de façons. "Voilà bien des façons, pour une chôse de rien.
   Voilà bien des façons qui ne servent à rien.
       La Chauss.
= 8°. Afèterie, minauderie. "Femme toute pleine de façons. = 9°. En style familier, critique et moqueur, Sorte, espèce. "C'est une façon de bel esprit, de brâve, etc. Il se donne pour tel, mais il n'en a que l'aparence.
   Rem. 1°. L'Abé Girard trouve cette diférence entre façons et manières; que le 1er exprime plus quelque chôse d'afecté; et le 2d, quelque chôse de plus naturel. "Beaucoup d'hommes ont aujourd'hui comme les femmes, de petites façons pour se doner des grâces; et quelques femmes ont les manières libres des hommes. "Les manières de la~ Cour deviènent façons dans la Province. Voyez MANIèRE.
   2°. De façon que, conjonct. De manière que. Dès le temps de Bouhours, ces conjonctions étaient dans la bouche de tout le monde, et il dit que quelques-uns de nos bons Auteurs (d'alors) ne faisaient pas dificulté de s'en servir; mais il ajoute que de sorte que est plus en usage, et dans le discours familier et en écrivant. Vaugelas, en avouant que ces façons de parler sont françaises, ajoute qu'elles sont si peu élégantes, qu'il n'y a pas un bon Auteur qui s'en serve; en quoi il n'est point aprouvé de Lamothe le Vayer et de Thomas Corn. L' Académie disait que, de façon que était plus du style familier: elle ne parlait point de la conjont. de manière que. Dans la dernière édition, elle met de façon que, sans remarque.
   3°. On sépâre quelquefois que de la conjonction de façon. "Vivre de façon, avec ses amis, qu'ils n'aient point à se plaindre. Mais cette construction n'est pas bone par-tout. "Cette Cavalerie soutint de façon le choc et l'impétuosité des Macédoniens, qu' elle empêcha que les Romains ne fussent poussés jusque dans le vallon. — Ordinairement, de telle sorte vaut mieux.
   4°. De la belle façon, fortement, comme il faut, est du style familier. "Je le rembarrerai de la belle façon. Th. d'Educ.
   5°. * Une Demoiselle de façon, une persone de façon; c. à. d. comme il faut, est un anglicisme, contre lequel doivent être en garde les Traducteurs des Livres Anglais.

Synonymes et Contraires

façon

nom féminin façon
1.  Travail de l'artisan ou de l'artiste.
2.  Manière d'être ou d'agir.
Traductions

façon

fashion, way, workmanshipאורח (ז), אֹרַחmanier, bewerking [landbouw], creatie, snit, vorm, werk, wijze, wijsطريقة, وسيلة, سَبِيلFasson, Machart, Macherlohn, Manieren, Umstände, Werklohn, Art, dermaßen, Gehabe, Weise, Wegfaccion, caminofazione, fattura, lavorazione, maniera, modo, sistema, stradasposób, drogafeitio, maneirametodăzpůsobvejτρόποςtapanačin方法방법måteпутьvägวิธีหรือแนวทางyolcách thức方法 (fasɔ̃)
nom féminin
1. manière une façon d'agir la façon dont on vit
2. quoi qu'il arrive De toute façon, je reste ici.
3. pour suivi d'un inf. s'entraîner de façon à progresser
4. comment... ? De quelle façon travailles-tu ?

façon

[fasɔ̃]
nf
(= manière) → way
d'une autre façon → in another way
en aucune façon → in no way
de quelle façon? → in what way?
de façon à faire → so as to do
de façon à ce que, de telle façon que → so that
de toute façon → anyway, in any case
c'est une façon de parler → that's one way of putting it
(COUTURE) (= confection) → making-up; (coupe, forme)cut
travail à façon → tailoring
(= imitation) châle façon cachemire → cashmere-style shawl
(= complication) sans façon → without fuss
merci, sans façon → no really, thanks façons
nfpl (péjoratif)fuss sg
faire des façons (= des histoires) → to make a fuss (= des chichis) → to stand on ceremony