façonnier, ière

FAÇONNIER, IÈRE

(fa-so-nié, niê-r') adj.
Qui fait trop de façons, de cérémonies.
.... Il a épousé une jeune nymphe de quinze ans, fille de M. et de Mme de la Bazinière, façonnière et coquette en perfection [SÉV., à Mme de Grignan, 28 oct. 1671]
Il est bonhomme, le baron, un peu trop façonnier d'abord ; cela n'est pas du goût du siècle [DANCOURT, Maison de camp. sc. 13]
Il se dit aussi des choses.
De tous leurs sentiments [des précieuses] cette noble héritière Maintient encore ici leur secte façonnière [BOILEAU, Sat. X]
Dans l'éducation façonnière des riches [J. J. ROUSS., Ém. II]
Substantivement. Un façonnier, une façonnière.
Et la plus grande façonnière du monde [MOL., Critique, 2]
Je ne sais pas pourquoi vous m'avez donné ce rôle de façonnière [ID., Impr. I]
Celui qui affecte une vertu qu'il n'a pas.
De tous vos façonniers on n'est point les esclaves, Il est de faux dévots comme il est de faux braves [MOL., Tart. I, 6]
S. m. et f. Ouvrier, ouvrière qui travaille aux ouvrages façonnés. Adj. Ouvrier façonnier.

ÉTYMOLOGIE

  • Façon.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FAÇONNIER. Ajoutez :
    Ouvrier, dit aussi ouvrier à façon, qui travaille chez lui, seul ou avec des compagnons, pour un patron qui fournit les matières et lui paye la façon de l'ouvrage livré.