fabuleux, euse

FABULEUX, EUSE

(fa-bu-leû, leû-z') adj.
Qui tient de la fable ; controuvé, imaginaire.
La parabole est-elle autre chose que l'apologue, c'est-à-dire un exemple fabuleux et qui s'insinue avec d'autant plus de facilité et d'effet qu'il est plus commun et plus familier ? [LA FONT., Fables, préface.]
Notre esprit ne s'étant jamais rempli que de lectures fabuleuses, pour ne rien dire de plus [MASS., Car. Dégoûts.]
Le Venceslas de Rotrou est entièrement dans ce goût, et toute cette histoire est fabuleuse [VOLT., Sémiramis, dissert.]
On n'avait aucune idée, en Europe, de la nation chinoise ; le Vénitien Marc-Paul, qui avait fait par terre le voyage de la Chine, en avait donné une relation qui avait passé pour fabuleuse [RAYNAL, Hist. phil. I, 19]
Aux tableaux fabuleux qu'il traçait des cités [C. DELAV., Paria, I, 1]
Qui a rapport à la mythologie. La fabuleuse antiquité.
Cesse, Pô, d'abuser le monde ; Il est temps d'ôter à ton onde Sa fabuleuse royauté [MALH., VI, 2]
Des héros fabuleux passer la renommée [CORN., Cid, v, 8]
Temps fabuleux, celui dont on n'a pas d'histoire certaine, et dont les souvenirs sont altérés par des fables.
C'est un héroïsme qu'on renvoie aux temps fabuleux [MASS., Panégyr. St Thom.]
Bientôt après arrivent trois fils de Tancrède de Hauteville, du territoire de Coutance, Guillaume, surnommé Fier-à-Bras, Drogon et Humfroi ; rien ne ressemble plus aux temps fabuleux [VOLT., Ess. mœurs, 40]
Fig. Qui passe toute croyance, bien que réel. Il y a dans l'histoire de ce grand homme des traits qui ont quelque chose de fabuleux. Il a gagné une fortune fabuleuse.
Que l'avenir vienne au gré de nos désirs et avec les enchantements les plus fabuleux [FÉN., t. XVII, p. 313]
Familièrement. Extraordinaire, à peine croyable. C'est fabuleux. Il est d'une force fabuleuse.
S. m. Les circonstances fabuleuses d'un récit.
Comme Arioste avait outré le merveilleux des poëmes par le fabuleux incroyable, nous outrons le fabuleux par un assemblage confus de dieux, de bergers, de héros, d'enchanteurs, de furies et de démons [ST-ÉVREM., dans RICHELET]
Toutes ces aventures qui tiennent du fabuleux, et qui sont pourtant très vraies, n'arrivent point chez les peuples policés qui ont une forme de gouvernement régulière [VOLT., Mœurs, 190]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....Et à bien desguiser la verité des choses D'un fabuleux manteau dont elles sont encloses [RONS., 894]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. fabulosus, de fabula, fable. Ronsard a dit aussi fableux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FABULEUX.
    Ajoutez :
    Le fabuleux a dans cette matière tous les droits de la vérité [LAMOTTE, Disc. sur la fable]