fagotage

FAGOTAGE

(fa-go-ta-j') s. m.
Acte de celui qui fagote ; action de fagoter.
Blondeau est assigné pour le port d'armes ; il est comme un fou ; je crains que mon fagotage n'en souffre [P. L. COUR., Lett. II, 142]
Bois propre à être mis en fagots. Il n'y a que du fagotage dans ce bois.
Fig. et familièrement. Travail, opération, collection faite à la hâte et sans soin.
Il eût fallu faire un fagotage de réconciliation [SÉV., 590]
Tout le fagotage de bagatelles que je vous mandais [ID., 215]
Je suis bien heureuse que de tels fagotages vous plaisent [ID., 124]
Mais n'admirez-vous point le fagotage de mes lettres ? je quitte un discours, on croit en être dehors, et tout d'un coup je le reprends [ID., 12 janv. 1674]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Dresser la garenne, sert et à se munitionner de connins, et du fagotage pour le feu [O. DE SERRES, 35]
    Ce fagotage de tant de diverses pieces se faict en cette condition, que je n'y mets la main que lorsqu'une trop lasche oysifveté me presse [MONT., III, 196]

ÉTYMOLOGIE

  • Fagoter.

fagotage

FAGOTAGE. n. m. Action de fagoter. On a payé tant pour le fagotage.

Il se dit aussi du Bois qui n'est propre qu'à faire des fagots. Il n'y a presque que du fagotage dans ce bois.

fagotage


FAGOTAGE, s. masc. FAGOTER, v. a. Le travail d'un faiseur de fagots. — Mettre en fagots. = Le substantif ne se dit guère qu'au propre: Le verbe se dit aussi, et plus souvent au figuré. Mettre en mauvais ordre, mal arranger. "Qui a fagoté ce paquet? "Voilà qui est bien mal fagoté. = "Voilà un homme bien fagoté. Comme le voilà fagoté, se dit d'un homme mal fait ou mal vétu. St. famil.
   Rem. Mme de Sévigné emploie fagotage, figurément. "J'admire quelquefois les riens que ma plume veut dire. Je ne la contrains point: je suis bienheureuse que de tels fagotages vous plaisent. Cela peut être bon dans le style badin, ou critique et mordant.

Synonymes et Contraires

fagotage

nom masculin fagotage
Familier. Mise sans élégance.
accoutrement -familier: attifement, harnachement, nippes -littéraire: affublement.