faux

(Mot repris de faillions)

1. faux

n.f. [ lat. falx, falcis ]
Instrument tranchant formé d'une lame d'acier recourbée et fixée à un long manche, que l'on manie à deux mains pour couper l'herbe, les céréales, etc.

2. faux, fausse

adj. [ lat. falsus, de fallere, tromper ]
1. Contraire à ce qui est vrai ou juste, à l'exactitude, à la logique : Le résultat de ta multiplication est faux erroné, incorrect boiteux, illogique ; logique, pertinent
2. Qui n'est pas justifié par les faits, qui est sans fondement : Il fait courir de fausses nouvelles inexact, mensonger ; authentique, exact qui n'était pas justifiée par une cause réelle
3. Qui n'est qu'une imitation, qui n'est pas original ou authentique : Elle a de fausses dents artificiel, factice ; naturel contrefait, imité ; vrai
4. Qui n'est pas réellement ce qu'on le nomme : Le sycomore est appelé « faux platane ».
5. Qui a l'apparence d'un objet sans en avoir la fonction : Une fausse porte décor qui simule une porte là où il n'y en a pas ; authentique, réel
6. Qui se fait passer pour ce qu'il n'est pas : Le faux médecin s'est fait arrêter par la police prétendu, soi-disant ; authentique
7. Qui n'est pas réellement éprouvé ; feint, simulé : C'est de la fausse modestie affecté ; sincère, vrai
8. Qui trompe ou dissimule ses sentiments : Un homme faux hypocrite ; franc, loyal fourbe, sournois ; sincère
9. Qui manque de justesse, qui n'est pas conforme aux exigences de l'harmonie musicale : Son piano est faux désaccordé juste
Fausse note,
note exécutée à la place de la note voulue par le compositeur, mais qui existe dans la tonalité ; fig., détail qui rompt l'harmonie d'un ensemble, comportement qui choque : Cette cravate à pois est une fausse note dans sa tenue. Il y a eu des fausses notes au congrès de la majorité.

faux

adv.
De façon fausse : Il chante faux juste

faux

n.m.
1. Ce qui est contraire à la vérité ; mensonge : Elle plaide le faux pour savoir le vrai elle dit une contrevérité pour inciter son interlocuteur à se confier
2. Modification frauduleuse de la vérité par la fabrication ou l'usage d'une pièce, d'un objet, etc. : Son permis de conduire est un faux.
3. Copie frauduleuse d'une œuvre ou d'un objet d'art originaux : Ces sculptures sont des faux contrefaçon, copie ; original
4. Imitation d'une matière, d'une pierre précieuse, etc. : Ce bijou, c'est du faux pacotille
Faux en écriture,
modification frauduleuse et intentionnelle de la vérité dans un écrit, susceptible de causer un préjudice.

FAUX2

(fô ; l'x se lie : une fô-z aiguisée) s. f.
Terme d'agriculture. Instrument formé d'une lame longue, un peu courbée et attachée au bout d'un long manche, à l'aide duquel on coupe les plantes fourragères, les céréales, etc. qui se trouvent sur l'arc de cercle décrit par la faux.
Laissez là ces mousquets trop pesants pour vos bras, Et, la faux à la main, parmi vos marécages, Allez couper vos joncs.... [BOILEAU, Ép. IV]
Et qu'on ne doit pas moins, pour le soutien du trône, à la faux de Cérès qu'au sabre de Bellone [VOLT., Ép. LXXXIII]
Fig. et poétiquement. La faux du temps, de la mort, le temps, la mort.
Je vais faire passer la faux sous cette fleur [TRISTAN, M. de Chrispe, IV, 7]
Mais épargne ta faux, puisque, ô prodige extrême, La nature aujourd'hui se détruit elle-même [ROTROU, Antig. V, 8]
Lames de faux dont on armait, dans l'antiquité, des chars destinés à être lancés sur les bataillons ennemis.
Les chariots armés de faux tranchantes [FÉN., Tél. x.]
Instrument, dit aussi dérompoir, avec lequel, dans les papeteries, on coupe le chiffon par petits morceaux.
Terme d'anatomie. Faux du cerveau, repli longitudinal de la dure-mère qui sépare d'avant en arrière les deux hémisphères du cerveau. Faux du cervelet, repli de la dure-mère, semblable par sa forme au précédent, qui s'étend depuis la partie moyenne et inférieure du cervelet jusqu'au grand trou occipital. Grande faux du péritoine, ou faux de la veine ombilicale, repli du péritoine qui s'étend de l'ombilic au bord antérieur inférieur du foie.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'espée Qui plus estoit tranchans que fauz [, la Charrette, 3100]
  • XIIIe s.
    Fourches, fleaus, fauches [, Liv. des mét. 323]
    Et qui i voet faukier à fauc [TAILLIAR, Recueil, p. 79]
  • XVe s.
    ....Qui s'armoit de gueules à trois faulx d'or [FROISS., I, I, 140]
    Chascun a sa jurisdiction, Son degré, sa subjection, Sans sa faulx en autrui blef mettre [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 556, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Mettre injustement sa faux en la moisson d'autrui [LANOUE, p. 589]
    Prairies depouillées après la premiere ou seconde faux [fauchaison] [, Nouv. coust. génér. t. II, p. 422]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. fau ; picard, feuke ; provenç. faus ; catal. fals ; espagn. et ital. falce ; portug. fouce ; du lat. falcem.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. FAUX. Ajoutez :
    Faux de guerre ou faux à revers, arme obtenue en emmanchant, sur une hampe, une faux dont le tranchant est relevé dans le prolongement de la hampe.
    Canon en fer de faux, s'est dit d'un canon de fusil tordu, dans la composition duquel il entrait de vieux fers, des faux usées ; cette expression a été étendue, par analogie, mais abusivement, aux canons à ruban en fer et acier.

faux

FAUX. n. f. Instrument dont on se sert pour couper l'herbe des prés, les blés, les avoines, etc., et qui consiste en une grande lame d'acier de forme courbe, fixée au bout d'un long manche à deux poignées. Faux tranchante. Emmancher une faux. Aiguiser une faux. Ces avoines sont mûres, il est temps d'y mettre la faux. Autrefois on se servait à la guerre de chariots armés de faux. La faux emmanchée à rebours est une arme redoutable. Les poètes et les peintres représentent le Temps et la Mort avec une faux.

Il se dit, en termes d'Anatomie, de Certains replis membraneux qui ont la forme d'une faux. La faux du cerveau, du cervelet. La grande faux du péritoine.

faux

FAUX, FAUSSE. adj. Qui n'est pas conforme ou qui ne se conforme pas à la réalité.

Quand il s'agit des idées et des sentiments, et de leur expression, il signifie que ces idées, ces sentiments ou leur expression sont contraires à la réalité par erreur ou par imposture. Cela est faux. Il n'y a rien de si faux, de plus faux. Il est faux que vous m'ayez vu là. Fausse nouvelle. Faux avis. De faux rapports. Faux exposé. Faux témoignage. Religion fausse. Fausse doctrine. Faux serment. Fausse histoire. Assertion fausse. Fausse allégation. Faux bruit.

Dans ce sens, il est souvent synonyme de Vain et de Mal fondé. Fausse joie. Fausses espérances. Fausse crainte. Fausse délicatesse. Fausse honte. Faux point d'honneur. Fausse gloire. Fausse alarme. Fausse dignité. Fausse pudeur, Pudeur qui se trompe d'objet.

Employé avec cette acception, en termes de Beaux-Arts ou de Littérature, il désigne d'ordinaire Ce qui s'écarte du naturel. Le faux goût qui règne dans cet ouvrage. Fausse éloquence. Dessin faux. Coloris faux. Ton faux. Tableau faux de couleur. Faux brillants, Pensées ingénieuses et qui ont quelque éclat, mais qui sont dépourvues de justesse et de solidité.

En toute espèce de pensée ou de connaissance, il signifie Qui manque d'exactitude, de justesse, de rectitude. Règle fausse. Faux calcul. Pensée fausse. Argument, raisonnement faux. Fausse maxime. Appréciation fausse. Avoir le jugement, l'esprit, le goût faux. Les esprits faux sont dangereux.

Quand il s'agit des Choses ou des actions, il désigne Celles qui, soit volontairement et dans un dessein de mensonge, soit involontairement, par suite d'insuffisance, ne répondent pas à leur nom, à leur nature présumée, à leurs apparences. Fausse piété. Faux zèle. Fausse modestie. Fausse politesse. Faux contrat. Faux acte. Faux titre. Fausse traite. Fausse quittance. Faux testament. Fausse signature. Fausse date. Faux poids. Fausse mesure. Fausse monnaie. Pièce de monnaie fausse, ou simplement Pièce fausse. Faux diamants. Bijoux faux.

Pour les noms composés avec FAUX, tels que Faux frais, Faux jour, Faux nez, Fausse porte, Voyez FRAIS, etc.

Faux emploi, en termes d'Administration, se dit d'une Somme portée en dépense, quoique la dépense n'ait pas été faite.

Il signifie également Qui est postiche, contrefait, sans qu'il y ait dans l'objet postiche ou dans la contrefaçon une intention de simulation coupable. Fausse porte. Fausse fenêtre. Fausse dent. Faux cheveux. Fausse barbe. Faux mollet. Perles fausses.

FAUX s'emploie de plus pour désigner des Phénomènes ou des objets qui présentent l'apparence de phénomènes ou d'objets différents en réalité et peuvent ainsi causer des méprises. Fausse couche, Couche avant terme. Faux croup, Maladie des organes respiratoires qui ressemble à la diphtérie.

En termes de Couture, Faux ourlet, Ourlet fait sur un morceau d'étoffe rapporté à une étoffe trop courte.

Par extension, il s'applique à des Objets ou à des actes irréguliers, incorrects, insuffisants, manquant à leur destination. Faux mouvement, Faux bond. Faux pas. Faire un faux pas. Fausse manoeuvre. Fausse position. Prendre une fausse route. Faire fausse route. Fausse direction. Fausse démarche. Prendre de fausses mesures.

En termes de Musique, il signifie Qui n'est pas juste, qui n'est pas dans le ton. Voix fausse. Intonation fausse. Faux accord. Note fausse. On appelle Fausse note une note jouée ou chantée dont l'intonation n'est pas altérée, mais qui n'est pas à cette place la note véritable et demandée. Fausse note signifie figurément Qui est déplacé, discordant. Sa violente interruption fut une fausse note dans cette discussion courtoise. Sa tristesse mit une fausse note dans la joie universelle. Fausse corde, Corde qui n'est pas montée au ton juste. Corde fausse, Corde qui ne peut jamais s'accorder avec une autre.

En termes de Littérature, Vers faux, Vers qui n'est pas selon la règle de la prosodie.

En termes de Blason, Armoiries fausses, Armoiries qui ne sont pas conformes aux règles héraldiques.

En parlant des Personnes, il se dit de Celles qui ne sont pas ce qu'elles semblent ou ce qu'elles disent être. Le faux Smerdis, le faux Démétrius, Les imposteurs qui se firent passer pour Smerdis, pour Démétrius. Faux prophète. Faux brave. Un faux bonhomme. Au premier revers, les faux amis nous abandonnent. Il s'est glissé parmi eux un faux frère qui les a trahis.

Il signifie également Qui affecte des sentiments qu'il n'a pas, dans le dessein de tromper. Il est faux. C'est un homme faux. Être faux comme un jeton. Par extension, Coeur faux. Caractère faux. Cet homme a l'air faux, le regard faux, la mine fausse.

FAUX s'emploie aussi comme nom dans la plupart des diverses acceptions qui précèdent et se dit de Ce qui n'est pas vrai, ce qui n'est pas conforme à la vérité. Discerner le faux d'avec le vrai.

Prov., Plaider le faux pour savoir le vrai, ou, par abréviation, Plaider le faux pour le vrai, Dire à quelqu'un une chose qu'on sait être fausse, pour l'amener à dire la vérité.

En termes de Littérature, Le faux, Ce qui manque de vérité et de naturel. Avoir l'horreur du faux.

En termes de Jurisprudence, il signifie Altération, contrefaçon, supposition frauduleuse d'actes, de pièces, d'écritures publiques. Faux en écriture authentique. Faux en écriture privée. Crime de faux. Se rendre coupable de faux. Faire un faux. C'est un faux. Poursuivre quelqu'un pour faux. La poursuite d'un faux. Arguer une pièce de faux. Inscription de faux ou en faux. Prouver, établir le faux. S'inscrire en faux.

Fig., S'inscrire en faux contre une proposition, contre une allégation, etc., La nier. Je m'inscris en faux contre ce que vous venez de dire.

FAUX s'emploie aussi adverbialement. Raisonner faux. Chanter faux. Jouer faux. Sonner faux, etc.

À FAUX, loc. adv. À tort, injustement. Accuser à faux.

Frapper à faux, se dit d'un Coup de marteau qui ne frappe pas juste sur le clou. Il signifie aussi figurément Appliquer à tort à quelqu'un qui ne le mérite pas un reproche, une punition. On dit aussi dans ce sens Tomber à faux. Vos critiques, vos reproches tombent à faux.

Porter à faux, se dit d'une Partie de construction qui est mal assise sur ce qui doit la soutenir, ou qui ne porte pas directement sur sa base, sur son point d'appui. Cette poutre, cette pierre porte à faux. De là la locution adverbiale En porte à faux. Ce mur est hors d'aplomb, il est en porte à faux. Ce balcon est en porte à faux au-dessus de la porte d'entrée. Les loges de ce théâtre sont en porte à faux.

Fig., Ce raisonnement, cet argument porte à faux, se dit d'un Raisonnement qui n'est pas concluant, ou d'un argument qui s'applique mal.

faux


FAUX, s. f. [, long. On écrivait autrefois faulx, et par respect pour l'étymologie, et pour distinguer ce substantif de l'adjectif faux.] Instrument, dont on se sert pour couper l'herbe des prés. "Ces avoines sont mûres; il est tems d'y mettre la faux. = On done ordinairement une faux au Temps et à la mort. Un Médecin en fait présent d'une à la fièvre maligne. "Cet énemi cruel et rusé, qui fait tomber tant de malheureux sous sa faux~. MOURET.
   En style figuré, porter ou mettre la faux dans la moisson d'autrui; empiéter sur ses droits. Voy. MOISSON. "Une de leurs plus belles prérogatives, c'étoit d'empêcher qu'un aûtre ne vînt porter la faux dans leur moisson. (c. à. d. jeter la vûe sur ce qui se passoit dans leurs départemens.) Linguet. "Ce n'est pas l'envie de passer pour mathématicien, mais celle de doner une Physique solide et démontrée, qui nous a fait jeter notre faux dans la moisson d'autrui. PAULIAN. — On ne dit point jeter la faux, on ne dit pas même porter ou mettre sa faux, notre faux, mais la faux dans, etc.

faux


FAUX, FAûSSE, adj. [, fôce: 1re lon. 2ee muet.] I. En parlant des chôses, 1°. qui est contraire à la vérité; chôse faûsse; faûsse doctrine, faux serment; histoire faûsse; ou à la règle: faux argument, faûsse conséquence, etc. = 2°. Suposé ou altéré contre la bone foi: "faux contrat, faûsse promesse; faux seing, faûsse date; faûsse monnoie. = 3°. Qui est feint et contrefait: "Faux cheveux, faûsse barbe; diamant faux. — Et, dans le moral, faûsse vertu, faûsse modestie, etc. Faûsse honte; mauvaise honte, honte déraisonable. = 4°. Qui n'est pas tel qu'il devrait être en son genre. Faux brâve, faûsse galanterie. — Pensée faûsse, faûsse pointe. "Ouvrage plein de faux brillans. "Hors du naturel, tout est faux, air, voix, geste, langage, élocution, figûre. Gaichiés. Faux pas, dans le physique et dans le moral; faûsse démarche, etc. = II. En parlant des personnes, 1°. infidèle, perfide, faux frère, faux ami. = 2°. Qui afecte de beaux sentimens pour tromper: "C'est un homme faux. = 3°. Qui n' a pas de justesse dans l'esprit. "Il a l'esprit faux; c'est un esprit faux.
   Rem. 1°. Cet adjectif aime à précéder le substantif; faux avis, faûsse alarme.
   Douce sécurité, préjugé si flateur,
   Que sa faûsse vertu nourrissoit dans mon coeur!
       La Chaussée.
Les Poètes ont le droit de changer cette construction, quand elle les incomode, et de placer faux après le substantif.
   Couvrant d'un zèle faux votre ressentiment,
   Le sang à vôtre gré coule trop lentement.       Athal.
En prôse, on dirait, d'un faux zèle. — Rousseau a dit aussi, d'un zèle faux. = Racine le fils, le fait suivre et précéder dans le même vers. C'est dans sa Réponse à l'Épitre de Rousseau contre les Esprits forts.
   Et de toujours briller l'ambitieux espoir.
   Amena l'esprit faux avec le faux savoir.
En prôse même, faux esprit n'irait pas bien, et savoir faux irait encôre plus mal.
   2°. FAUX, est fort mal apliqué dans la phrâse suivante de Mascaron: "Faux gladiateurs, qui cherchez la mort dans les duels, véritables brâves, qui la cherchez dans les combats, etc. Assurément les duellistes sont de vrais et non de faux gladiateurs; mais le véritables apliqué à braves a produit le faux atribué à gladiateurs, et cela par la fureur des antithèses.
   FAUX, s. m. Depuis quelque-tems, on dit le faux pour la fausseté. "Le vrai et le faux. "Le faux de ce principe. "Le coeur, vide de Dieu, n'a plus que le faux et les bassesses de l'homme. Massill. — Mais avec un, faux ne se dit qu'au Palais. Il signifie un acte faux. Ils ont donc parlé improprement les deux anonymes, qui ont dit: "La première partie de la comparaison renferme évidemment un faux~. "L'envie d'établir un paradoxe a jeté un faux dans tout son discours Dans la 1re phrâse, il falait dire; renferme une fausseté, ou une idée fausse, ou une erreur, suivant le sujet qu'on traite. Dans la 2de, il falait, a jeté du faux dans, etc.
   FAUX, adv. "Il raisone, il chante faux. Galoper faux. Acuser faux. "L'art de prédire n'en étoit pas moins sûr (dans l'opinion des Païens) pour avoir acusé faux. Pluche. Hist. du Ciel. — Exposer, jurer, dater faux. = À~ faux, adv. "Être accusé à faux. — Aller à faux en quelqu'endroit, manquer d'y trouver ce qu'on cherche. — Porter à faux, se dit au propre, de ce qui ne porte pas à plomb sur ce qui doit le soutenir; poutre, pierre, colonne, qui porte à faux. Au figuré; raisonnement, qui porte à faux, qui est fondé sur une chôse, qu'on supôse vraie et qui ne l'est pas. = Corneille dit parler à faux, et celui-ci parait réprouvé par l'usage actuel.
   Lui, qu'Apollon jamais n'a fait parler à faux.
       Horace.
  FAUX, FAûSSE, entrent dans la composition de plusieurs mots. Faux-feu, faux-germe, faux-fourreau, faux-bourdon. Fausse-couche, fausse-fenêtre, fausse-porte, fausse-clef, etc. On en trouvera l'explication, en cherchant les simples.
   REM. Faux~-Dieux, faux-dévots, faux-savans, etc. quoique composés d'un adjectif et d'un substantif~, ne forment qu'un seul mot, comme petit-maître, petites-maisons, etc. On doit dire des faux-Dieux, des faux-dévots, des faux-savants, etc. et non pas de faux-Dieux, etc. et ainsi de faux-germe, faux-bourdon, et aûtres composés de faux et faûsse. Voy. PETITE-MAISON, au mot MAISON. "Si ce sont des faux-savans, ils se confondent par leurs propres paroles. Mallebr.

Synonymes et Contraires

faux

adjectif faux
1.  Contraire à ce qui est vrai.
4.  Qui est équivoque.
6.  Qui cherche à tromper.

faux

nom masculin faux
1.  Ce qui est contraire à la vérité.
2.  Copie frauduleuse.
Traductions

faux

(fo)

fausse

(fos)
adjectif
1. qui n'est pas vrai un faux témoignage
2. qui comporte des erreurs faire un faux numéro de téléphone
3. qui imite de la fausse monnaie une fausse barbe
4. sortie du fœtus avant la date normale faire une fausse couche

faux


adverbe
de façon qui n'est pas juste chanter faux

faux

Sense, falsch, Hippe, Fälschung, unechtscythe, false, wrong, counterfeit, fake, forgery, untrue, spurious, bogus, erroneous, out of tune, phony, sham, flat, mockzeis, vervalsing, vals, (het) onechte, bedrog, zeis [landbouw], namaak-, onecht, verkeerdבדאי (ת), בדוי (ת), בלתי נכון (ת), התבדות (נ), חרמש (ז), כוזב (ת), מגל (ז), מזויף (ת), מזמרה (נ), מסולף (ת), מפוברק (ת), סלפני (ת), פיקטיבי (ת), שגוי (ת), שקרי (ת), תועה (ת), שִׁקְרִי, מְזֻיָּף, הִתְבַּדּוּת, בַּדַּאי, בָּדוּי, חֶרְמֵשׁ, שָׁגוּי, מַגָּל, תּוֹעֶה, מְסֻלָּף, כּוֹזֵב, בִּלְתִּי נָכוֹן, סַלְפָנִי, חרמשkosa, falešný, napodobenina, nesprávný, špatně, špatnýLe, falsk, forfalsket, forfalskning, forkertfalĉilofalso, guadaña, falsificación, falsificado, incorrecto, mal, simuladoVikatViikate, väärä, väärennetty, väärennös, väärin, vale-salahLjå, falsk, feil, forfalsket, forfalskning, uektekosa, fałszywy, imitacja, pozorny, źle, zły, zmyślonyfalsКоса, лживый, ложный, неправильно, неправильный, подделка, поддельныйLie, falsk, fel, felaktig, förfalskning, låtsad, oäktaλανθασμένος, ψευδής, απομίμηση, λανθασμένα, πλαστός, ψεύτικοςfalso, errado, incorretamentefalso, finto, sbagliato, errato, falce, fasullo, storto, in modo sbagliatoبِطَرِيقَةٍ خاطِئَة, خاطِئ, زَائِف, سَاخِرٌ, مُزَيَّفkrivotvorina, lažan, pogrešan, pogrešno, tobožnjiまがいの, 偽りの, 模造の, 模造品, 間違った, 間違って가짜의, 그릇된, 모조의, 위조품, 이상있는, 틀리게เท็จ, เลียนแบบ, ของปลอม, ปลอม, ผิด, ผิดปกติdeneme sınavı, sahte, yanlışđồ giả, giả, một cách sai lầm, sai假的, 假货, 错误地, 错误的
nom masculin
1. ce qui ne correspond pas à la réalité le vrai et le faux
2. ce qui imite qqch Ce collier est un faux.

faux

1 [fo] nf (pour faucher)scythe

faux

2 [fo, fos]
adj
(= inexact, mauvais) → wrong
Ce résultat est faux → This result is wrong.
(= contraire à la vérité) [rumeur, accusation] → false; [affirmation] → untrue
de fausses rumeurs → false rumours
C'est complètement faux → It's completely untrue.
(= falsifié) → forged
des faux billets → forged notes
une fausse clé → a copy of a key
un faux nez → a false nose
(= hypocrite) → false
(autres locutions) faire fausse route → to go the wrong way (fig) (= se méprendre) → to be on the wrong track
faire faux bond à qn → to let sb down
avoir tout faux → to have got it all wrong
adv (MUSIQUE)out of tune
Il chante faux → He sings out of tune.
nm
(= copie) → fake, forgery
Ce tableau est un faux → This painting is a fake.
(opposé au vrai) le faux → falsehood
faux ami nm (LINGUISTIQUE)false friend
faux col nmdetachable collar
faux départ nm (SPORT)false start (fig)false start