fallacieux, euse


Recherches associées à fallacieux, euse: asservi, fallacieusement, irrésolu

FALLACIEUX, EUSE

(fal-la-si-eû, eû-z') adj.
Qui trompe et égare pour nuire.
Le papier me manquerait, si je voulais dire tout ce que j'ai découvert depuis qu'il est parti d'ici ; vous pouvez bien, sans scrupule, le traiter comme un homme fallacieux [POUSSIN, Lett. 3 nov. 1647]
Il se dit aussi des choses.
Serments fallacieux, salutaire contrainte, Que m'imposa la force et qu'accepta la crainte [CORN., Rodog. II, 1]
Une vive image des dangereuses insinuations et des détours fallacieux de l'esprit malin [BOSSUET, Hist. II, 1]
L'éloquent Bossuet est le seul qui se soit servi après lui [Corneille] de cette belle épithète, fallacieux.... pourquoi appauvrir sa langue ? un mot consacré par Corneille et Bossuet peut-il être abandonné ? [VOLT., Comm. Corn. Rodogune.]

SYNONYME

  • FALLACIEUX, TROMPEUR. Fallacieux enchérit sur l'idée de trompeur. Un langage trompeur nous égare et nous présente les choses autrement qu'elles ne sont ; un langage fallacieux nous trompe pour nous nuire de dessein prémédité.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Parquoy il donna congé à ces conducteurs barbares, et, laissant leur fallacieux destour du droit chemin, en peu de jours passa la riviere d'Euphrates et arriva en la cité d'Antioche [AMYOT, Lucullus, 37]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. fallaciosus, de fallacia, fallace.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FALLACIEUX. Ajoutez : - REM.
    Fallacieux ne vaut rien ni en prose ni en vers [VAUGEL., Nouv. Remarques, édit. 1690, in-12, p. 90]
    Cette injuste condamnation n'a pas été ratifiée.
  • HISTORIQUE

    • XVIe s. Ajoutez :
      Loin, loin, bien loin de moy, pensers fallacieux, Espoirs faux et trompeurs.... [DESPORTES, Diane, II, 57]