falun

FALUN

(fa-lun) s. m.
Débris coquilliers de divers âges formant des dépôts meubles, quelquefois très considérables, exploités en quelques endroits pour l'amendement des terres, et différents de la marne, qui est un mélange naturel de calcaire et d'argile. Les faluns de la Touraine.
Si ce falun a été produit à la longue dans la mer, elle est donc venue à peu près de quarante lieues dans un pays plat, et elle n'y a point formé de montagnes [VOLT., Dict. phil. Coquilles.]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Peut-on conjecturer l'allem. fahl, angl. fallow, gris cendré ? Le Dictionnaire des arts et métiers de 1767 dit falum et falumière.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FALUN. - ÉTYM. Ajoutez : M. Roulin approuve l'allem. fahl, angl. fallow, gris-cendré, la couche de falun formant un dépôt meuble qui se distingue de la couche qui la recouvre, par sa couleur.

falun

FALUN. n. m. T. d'Agriculture. Assemblage de coquilles brisées qu'on trouve en masse à une certaine profondeur de terre et qu'on emploie en engrais comme la marne.