famé, ée

FAMÉ, ÉE

(fa-mé, mée) adj.
Il ne se dit que joint aux adverbes bien, mal : bien famé, mal famé, qui a une bonne, une mauvaise réputation.
Tout est perdu, tant que vos agents ne seront que des protégés ou des hommes mal famés [RAYNAL, Hist. phil. IV, 33]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Lors un vieillart, personne très famée [J. MAROT, p. 156, dans LACURNE]
    Lesquelz estoyent gens honnorables et bien famez [RAB., Pant III, 32]

ÉTYMOLOGIE

  • Fâme. Famé n'a pas d'accent parce que l'a n'y est pas long ; et il ne l'est pas, parce que la syllabe qui suit n'est pas muette. Il arrive souvent que cette circonstance abrége la syllabe antécédente ; il faut rectifier en ce sens la remarque mise à DIFFAMER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FAMÉ. - REM. On l'a dit sans adverbe au sens de : très connu....
    Se saisiraient de quelques-uns de leurs chefs famés par leur anticivisme [BABŒUF, Pièces, I, 22]