fanfare

fanfare

n.f. [ orig. onomat. ]
Orchestre composé d'instruments de cuivre ; musique militaire jouée par cet orchestre : Ils ont défilé au son de la fanfare clique, orphéon
En fanfare,
bruyant ; bruyamment : Une arrivée en fanfare.

FANFARE

(fan-fa-r') s. f.
Terme de musique. Air dans le mode majeur et d'un mouvement vif et bien rhythmé, exécuté par des cors ou des trompettes.
Casimir [prince palatin] fait porter en triomphe au son des fanfares les dépouilles de la France [VOLT., Mœurs, 173]
Je n'ai jamais entendu, sans une certaine joie belliqueuse, la fanfare du clairon [CHATEAUB., Mart. VI]
Par extension, toute musique militaire, et souvent celle qui se rapporte à des actes militaires.
Au bruit des lugubres fanfares, Hélas [enfants !] vos yeux se sont ouverts [BÉRANG., Orage.]
Terme de vénerie. Air qu'on sonne au lancer du cerf. Sonner la fanfare.
Réunion de musiciens se servant d'instruments de cuivre ; beaucoup de villes ont de ces sociétés qui se forment à côté des orphéons. La fanfare de Melun se rendra à cette fête.
Fig. Démonstrations de triomphe et de satisfaction.
Le roi méprisa ces superbes fanfares [menaces prononcées publiquement par Charles-Quint devant le pape et les cardinaux], mais répondit aux accusations par une lettre apologétique qu'il adressait au saint-père et aux cardinaux [MÉZERAY, Abrégé de l'Hist. de Fr. t. IV, p. 588, Amst 1688]
Voilà ton demi-cent d'aiguilles de Paris, Que tu me donnas hier avec tant de fanfare [MOL., le Dép. IV, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'inclination à la liberté, et à tant de belles fanfares qu'ils guignent de loin, que le monde leur jette en veue, ne leur fait venir que trop d'envie d'en sortir [du collége] [LANOUE, 122]
    Ils y envoyerent huit ou neuf cens lances, et force harquebusiers à cheval, faisans de grandes fanfares de trompettes, et crians bataille [ID., 647]
    Il leur manda par ung trompette, qu'il n'avoit pas agreables telles fanfares [réception triomphale] [CARLOIX, x, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. espagn. fanfa, vanterie. Diez pense que c'est un mot créé par onomatopée. Le fait est qu'on ne lui trouve pas de racine.

fanfare

FANFARE. n. f. Sorte d'air exécuté par des cors ou des trompettes. Une joyeuse fanfare. Sonner des fanfares.

Il se dit aussi, en termes de Chasse, de l'Air qu'on sonne au lancer de la bête ou après la curée.

Il se dit encore de Sociétés musicales qui se servent exclusivement d'instruments de cuivre. La fanfare de cette ville se rendit à la fête.

Il se dit également de la Compagnie des musiciens dans les bataillons de chasseurs, dans l'infanterie coloniale et dans la cavalerie. Chef de fanfare.

fanfare

Fanfare, Ostentatio. Fanfare proprement est quand ceux qui veulent jouster, se monstrent en la lice avec trompettes et clairons.

fanfâre


FANFâRE, s. fém. [1re et 2e lon. 3e e muet] Bruit ou concert d' instrumens militaires, etc. Trév. Sorte de bruit et d'air de trompette, en signe de réjouissance. Acad. Rich. Port. Les trompettes ne sont pas les seuls instrumens qui jouent des fanfâres. C'est une espèce d'air de musique, qui de la grande chasse et de la musique militaire a pâssé dans la musique ordinaire, qui l'emploie dans quelques ocasions. On dit fanfâre, ou air de fanfâre.

Synonymes et Contraires

fanfare

nom féminin fanfare
Orchestre de cuivres.
Traductions

fanfare

brass band, fanfare, flourishתזמורת כלי מתכת (נ)Fanfare, Blaskapellebanda, banda di ottoniفِرْقَة الآلات النُحاسِيَّةdechovkahornorkesterορχήστρα χάλκινων οργάνωνbanda de músicatorvisoittokuntalimena glazbaブラスバンド관악대fanfarekorpshornorkesterorkiestra dętacharangaдуховой оркестрblåsorkesterวงดนตรีเครื่องเป่าbando takımıban nhạc dùng nhạc khí bằng đồng và bộ gõ铜管乐队 (fɑ̃faʀ)
nom féminin
ensemble de musiciens une fanfare militaire

fanfare

[fɑ̃faʀ] nf
(= orchestre) → brass band
en fanfare [commencer] → with a bang
commencer l'année en fanfare → to start the year with a bang