faonner

(Mot repris de faonnés)

FAONNER

(fa-né) v. n.
Mettre bas, en parlant des biches et des chevrettes ou femelles de chevreuil. Se dit aussi en parlant de toute autre bête fauve Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tuit [les animaux] faonnent à lor usages, Et font honor à lor lignages, Ne ne les laissent decheoir [, la Rose, 19195]
    Là ot une orse faonné de novel [, Agolant, v. 555]
  • XIVe s.
    Si les bestes qui sont vendues à livrer à jour, si, avant que livrées soient, elles faonnoient, les faons seroient à l'achepteur [BOUTILLIER, Somme rural, p. 420, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Faon.

faonner

FAONNER. (On prononce Fanner.) v. intr. Il se dit des Biches, des chevrettes ou femelles de chevreuils qui mettent bas leur faon.

faonner

Faonner, retient le son de la voyele o, et signifie quant aux bestes de runge sauvages, delivrer du faon, Parere, Foetum edere. Ainsi dit on, la biche avoir faonné, quand elle a rendu son faon, Catulum edidit, et ne le prononce on par fanner, comme on fait fan pour faon.