farcin

(Mot repris de farcins)

FARCIN

(far-sin) s. m.
Terme de vétérinaire. Affection chronique et souvent contagieuse qui attaque les chevaux, les mulets, et qui consiste en une inflammation, suivie de ramollissement, des ganglions et vaisseaux lymphatiques. Farcin de rivière, variété de farcin qui attaque les chevaux de halage, dont le service est très pénible.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Point il ne frappoit son roussin, Pource qu'il avoit le farcin, Que d'ung baston court et noailleux [VILLON, Archer de Bagnolet.]
  • XVIe s.
    Par ce traitement le cheval sera delivré du farcin, très fascheuse maladie, et contagieuse [O. DE SERRES, 982]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. farciminum, de farcire, farcir, parce que le farcin gonfle et farcit, pour ainsi dire, les membres qu'il affecte.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FARCIN. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    Deus vus ad komandé son berbil à guarder ; Et si est vostre oeille, vus le devez mener ; Li pastur deit tus dis le farcin returner, Et l'oeille malade sur sun col deit porter ; Ne la deit pas leisseir al farcin estrangler [, Thom. le mart. p. 44, éd. Hippeau]

farcin

FARCIN. n. m. T. d'Art vétérinaire. Forme cutanée de la morve propre aux chevaux, aux mulets et aussi à la race bovine.

farcin

Farcin, Elephantia.

farcin


FARCIN, s. m. FARCINEUX, EûSE, adj. [Far-cein, ci-neû, neûze: 3e~ longue.] Farcin, est rogne des chevaux et des mulets. Farcineux, qui a le farcin.