fasciné, ée

FASCINÉ, ÉE

(fa-ssi-né, née) part. passé.
Troublé, égaré par un sortilége, par un maléfice. Jadis se croire fasciné, c'était l'être.
Fig.
Laissez parler un monde fasciné des choses présentes [MASS., Panég. St Benoît.]
Ces esclaves ont les yeux si fascinés, que la plupart ne voudraient pas de la liberté, si on la leur rendait ; ce sont les compagnons d'Ulysse qui refusent de reprendre la forme humaine [VOLT., Mœurs, Rem. X]