fatigant

(Mot repris de fatigants)

fatigant, e

adj.
1. Qui cause de la fatigue : Mon travail est fatigant exténuant, harassant ; reposant
2. Qui ennuie, importune : Tu es fatigant avec tes questions ennuyeux ; distrayant

fatigant

FATIGANT, ANTE. adj. Qui cause de la fatigue. Ce travail est trop fatigant. Exercice fatigant. Une journée bien fatigante.

Il signifie aussi Qui exige une attention pénible. Lecture, étude fatigante.

Il signifie par extension Qui est importun, ennuyeux. Conversation fatigante. C'est un homme fatigant. Des discours fatigants.

fatigant


FATIGANT, ANTE, adj. FATIGUE, s. f. FATIGUER, v. a. [Dans les deux dern. l'u est muet, il n'est-là que pour doner au g un son fort qu' il n'a pas devant l'e: fatighe, ghé; 3ee muet au 1er, é fermé au 2d. Dans l'adj. l'u était inutile: on a bien fait de le suprimer.] Fatigue, travail pénible et capable de lasser. Fatiguer, doner de la fatigue. Fatigant, qui fatigue. "La fatigue du chemin. "Les fatigues de la guerre. "Se faire, s'endurcir à la fatigue, etc. "La lectûre fatigue la vue. "Ses propos fatiguent les oreilles. "Travail fatigant, journée fatigante. = Le verbe et l'adjectif se disent aussi de ce qui ennuye et importune. "Homme fatigant, conversation fatigante. "Il fatigue tout le monde du récit de ses infortunes.
   Rem. 1°. Ce 2d régime (la prép. de) est sur-tout bien placé avec priéres, voeux, demandes, larmes, soupirs, et autres mots semblables.
   Ta mère de ses cris fatigue les Autels.
       Thomas.
  Je hais jusques aux soins dont m'honorent les Dieux,
  Et je m'en vais pleurer leurs faveurs meurtrières,
  Sans plus les fatiguer d'inutiles prières.
       Racine. Phédre.
"Ils vous importuneront par leur assiduité: ils vous fatigueront de leurs demandes et de leurs voeux intéressés. Neuville.
   Le ciel ne serait plus fatigué de nos larmes.
   Il ne fait pas si bien avec d'autre mots.
   Un stupide Crassus, énervé de langueur,
   Qui fatigue mes yeux d'un luxe sans pudeur.
       Thom.
Je ne vais point, des Grands esclave fastueux,
Les fatiguer de moi, ni me fatiguer d'eux.
L. Racine.
Fatiguer les Grands de soi, et se fatiguer des Grands, me déplait, je l'avoue. — J'aime mieux fatiguer avec ce régime, dans la phrâse suivante. "Ils fatiguent le Lecteur de contes froids et insipides.
   2°. On dit se fatiguer à, et être fatigué de. "Il se fatigue à ce travail, il en est fatigué. "Je me suis fatigué à écrire; je suis fatigué d'écrire.
   3°. Plusieurs Auteurs ont fait fatiguer neutre, et l'ont employé au lieu du réciproque se fatiguer. L'Acad. en done un exemple: "Il fatigue trop. "Il fatiga beaucoup pour parvenir aux Dardanelles. Miss. du Lev. "Je fatiguai beaucoup dans mes tournées. Lettr. Edif. "Les autres animaux ne peuvent fatiguer sans boire. Buf. "On fatigue à monter et à descendre. L'Abé Laugier. — Avec ce pronom on, il semble qu'il vaut mieux que se fatiguer.

Traductions

fatigant

(fatigɑ̃)

fatigante

tiring, strenuous, tedious, tiresomevermoeiend, vervelend, inspannendunavujicí, únavnýanstrengend, ermüdendcansador, agotadorfatigante, cansativofaticoso, stancanteمُنْهِكtrættendeκουραστικόςväsyttäväzamoran疲れる피로하게 하는trøttendemęczącyутомительныйtröttsamน่าเหน็ดเหนื่อยyorucumệt mỏi累人的 (fatigɑ̃t)
adjectif
1. qui fatigue une journée fatigante
2. ennuyeux une personne fatigante

fatigant

[fatigɑ̃, ɑ̃t] adj
(physiquement)tiring
(= agaçant) → tiresome