fatiguer

(Mot repris de fatiguera)
Recherches associées à fatiguera: fatigant, Je suis fatigué

fatiguer

v.t. [ lat. fatigare ]
1. Causer de la lassitude, de la fatigue physique ou intellectuelle à qqn : La randonnée m'a fatiguée épuiser, exténuer ; détendre, reposer surmener
2. Affecter un organe : Le soleil fatigue les yeux abîmer ; protéger
3. Ennuyer, importuner qqn : Ses histoires me fatiguent exaspérer, lasser ; amuser, divertir
4. Diminuer la résistance d'un matériau, d'une machine en lui faisant supporter un effort trop prolongé ou trop important : Cela fatigue le moteur abîmer, user
Fatiguer la salade,
Fam. la remuer longuement après l'avoir assaisonnée.
v.i.
1. Éprouver de la fatigue : Il fatigue vite au volant s'épuiser ; récupérer
2. En parlant d'un matériau, d'une machine, être soumis à un trop grand effort : La poutre fatigue plier, ployer ; tenir

se fatiguer

v.pr.
1. Éprouver de la fatigue : Il se fatigue rapidement lorsqu'il court s'épuiser
2. (à) S'évertuer à faire qqch : Elle se fatigue à lui expliquer toujours les mêmes choses s'échiner à
3. (de) Avoir assez, se lasser de qqn, de qqch : Elle s'est vite fatiguée de sa console vidéo s'enthousiasmer pour

fatiguer


Participe passé: fatigué
Gérondif: fatiguant

Indicatif présent
je fatigue
tu fatigues
il/elle fatigue
nous fatiguons
vous fatiguez
ils/elles fatiguent
Passé simple
je fatiguai
tu fatiguas
il/elle fatigua
nous fatiguâmes
vous fatiguâtes
ils/elles fatiguèrent
Imparfait
je fatiguais
tu fatiguais
il/elle fatiguait
nous fatiguions
vous fatiguiez
ils/elles fatiguaient
Futur
je fatiguerai
tu fatigueras
il/elle fatiguera
nous fatiguerons
vous fatiguerez
ils/elles fatigueront
Conditionnel présent
je fatiguerais
tu fatiguerais
il/elle fatiguerait
nous fatiguerions
vous fatigueriez
ils/elles fatigueraient
Subjonctif imparfait
je fatiguasse
tu fatiguasses
il/elle fatiguât
nous fatiguassions
vous fatiguassiez
ils/elles fatiguassent
Subjonctif présent
je fatigue
tu fatigues
il/elle fatigue
nous fatiguions
vous fatiguiez
ils/elles fatiguent
Impératif
fatigue (tu)
fatiguons (nous)
fatiguez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais fatigué
tu avais fatigué
il/elle avait fatigué
nous avions fatigué
vous aviez fatigué
ils/elles avaient fatigué
Futur antérieur
j'aurai fatigué
tu auras fatigué
il/elle aura fatigué
nous aurons fatigué
vous aurez fatigué
ils/elles auront fatigué
Passé composé
j'ai fatigué
tu as fatigué
il/elle a fatigué
nous avons fatigué
vous avez fatigué
ils/elles ont fatigué
Conditionnel passé
j'aurais fatigué
tu aurais fatigué
il/elle aurait fatigué
nous aurions fatigué
vous auriez fatigué
ils/elles auraient fatigué
Passé antérieur
j'eus fatigué
tu eus fatigué
il/elle eut fatigué
nous eûmes fatigué
vous eûtes fatigué
ils/elles eurent fatigué
Subjonctif passé
j'aie fatigué
tu aies fatigué
il/elle ait fatigué
nous ayons fatigué
vous ayez fatigué
ils/elles aient fatigué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse fatigué
tu eusses fatigué
il/elle eût fatigué
nous eussions fatigué
vous eussiez fatigué
ils/elles eussent fatigué

FATIGUER

(fa-ti-ghé) , je fatiguais, nous fatiguions, vous fatiguiez ; que je fatigue, que nous fatiguions, que vous fatiguiez v. a.
Causer de la fatigue. Fatiguer un cheval. Fatiguer l'ennemi.
Ces ouvrages avaient été achevés sans fatiguer les sujets [BOSSUET, Hist. III, 3]
Des bourreaux son courage a fatigué la main [LEGOUVÉ, Épich. et Nér. v, 8]
Fig.
On dit qu'une poignée de chrétiens font suer les Ottomans et fatiguent leur empire [MONTESQ., Lett. pers. 19]
Agiter l'Europe pour n'être pas oisif, serait le métier d'un intrigant qui fatigue la renommée un jour, parce qu'il n'a pas le crédit de vivre sur une administration bienfaisante [MIRABEAU, Collection, t. v, p. 315]
Causer un certain malaise comparé à la fatigue. Cette écriture fatigue les yeux. Ce long discours lui a fatigué la voix. Ce professeur a fatigué l'attention de ses auditeurs. Cette étude fatigue l'esprit. Absolument. C'est une étude qui fatigue.
Fatiguer un champ, lui faire produire une même récolte plus souvent qu'il ne faudrait. Terme d'horticulture. Fatiguer un arbre, lui laisser trop de fruits ou trop de bois. Terme de boulangerie. Fatiguer les levains, les prendre trop petits à proportion de la pâte dans laquelle on les fait entrer pour la faire lever.
Importuner.
Ainsi donc mes bontés vous fatiguent peut-être ? [RAC., Bérén. II, 4]
Elle m'a fatigué de ce nom ennemi [ID., Brit. IV, 3]
Leur prompte servitude a fatigué Tibère [ID., ib. IV, 4]
Ce sceptre, cet empire.... fatiguent souvent leur triste possesseur [ID., Esth. II, 7]
Je n'ose fatiguer M. le duc d'Aiguillon de cette affaire particulière ; il est assez occupé de celles du Nord [VOLT., Lett. d'Argental, 28 juin 1773]
Dans le style élevé, fatiguer le ciel de ses vœux, de ses prières, adresser au ciel des demandes incessantes.
[Elle].... fatigue le ciel par des vœux superflus [CORN., Othon, v, 6]
Ce fils, je l'obtins en fatiguant le ciel de vœux [MOL., le Fest. IV, 1]
Et je m'en vais pleurer leurs faveurs meurtrières Sans plus les fatiguer d'inutiles prières [RAC., Phèdre, v, 7]
Sans fatiguer le ciel par des vœux inutiles [MASS., Carême, Prière 2]
Familièrement. Fatiguer une salade, la retourner longtemps. Fatiguer la terre, la retourner souvent.
J'ai dans mon voisinage des camarades qui fatiguent un terrain ingrat avec quatre bœufs [VOLT., Mél. littér. à M. Dupont]
Racine a dit, en un sens analogue, fatiguer la mer.
Et la rame inutile Fatigua vainement une mer immobile [RAC., Iphig. I, 1]
Terme d'arts. Fatiguer un ouvrage, le retoucher avec un soin trop minutieux.
Saint Chrysostome fatigue son style à la manière d'Isocrate [CHATEAUB., Génie, III, IV, 2]
Fatiguer la couleur, y porter à diverses reprises le pinceau, de sorte que le coloris perd sa fraîcheur et les tons leur franchise.
V. n. Se donner, éprouver de la fatigue.
Quoique le roi ne fût pas en état de fatiguer [VAUGELAS, Q. C. 427]
Certain fou poursuivait à coups de pierre un sage, Le sage.... lui dit.... reçois cet écu ; Tu fatigues assez pour gagner davantage [LA FONT., Fabl. XII, 22]
Plus les troupes fatiguaient, plus il semblait qu'elles redoublassent de vigueur [RAC., Siége de Namur.]
Par extension. Ce support fatigue beaucoup. Une poutre qui fatiguait rompit.
Se dit d'un vaisseau qui, violemment tourmenté par les lames, a de grands mouvements de tangage ou de roulis, et, par cette raison, éprouve, dans ses liaisons et dans sa mâture, de certains désordres qui peuvent avoir de fâcheuses conséquences pour leur solidité, [JAL, ]
On dit que l'argent fatigue, quand il est constamment placé à intérêt.
Plus notre argent fatigue, et plus il nous rapporte [REGNARD, Joueur, II, 14]
Se fatiguer, v. réfl. Ressentir de la fatigue. Je me suis fatigué à la chasse. Mes yeux commencent à se fatiguer.
Je me fatiguerais à te tracer le cours Des outrages cruels qu'il me fait tous les jours [BOILEAU, Lutr. II]
On dit aussi se fatiguer de. On se fatigue même du plaisir.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. fatigar ; ital. faticare ; du latin fatigare, d'un radical fat, fass ou fess (fessus, las, fatiscere, se lasser), et un suffixe igare, comme fumigare, laevigare. Igare paraît représenter agere, pousser.

fatiguer

FATIGUER. v. tr. Affaiblir par une trop grande dépense de force. Fatiguer un cheval. Cette charge me fatigue beaucoup. Fatiguer l'ennemi. Cette étude fatigue l'esprit. Une lumière trop vive fatigue la vue. Vous me fatiguez les oreilles avec vos contes. Se fatiguer trop. Je me fatigue inutilement à lui expliquer cela. Mes yeux commencent à se fatiguer. Je me sens très fatigué. Des troupes fatiguées. J'ai le bras fatigué.

Un volume fatigué, Un volume qui a beaucoup servi.

Une voix fatiguée, Une voix qui a perdu sa fraîcheur, son éclat.

En termes de Peinture et de Sculpture, Fatiguer un ouvrage, Le travailler, le retoucher fréquemment et avec un soin pénible qui se laisse apercevoir quand l'ouvrage est terminé. Fatiguer la couleur, Peindre, repeindre, changer les teintes, et les changer encore, sans une intention bien arrêtée, de manière que les tons perdent leur franchise et le coloris sa fraîcheur. Tableau fatigué, se dit aussi d'un Tableau qui, à force d'être nettoyé, a perdu quelque chose de ses demi-teintes.

Fatiguer une salade, La remuer fortement pour y mêler l'assaisonnement.

Il signifie au figuré Ennuyer, lasser. Il fatigue tout le monde du récit de ses aventures. Il me fatigue par ses visites. Cet auteur fatigue le public.

Fig., Fatiguer un champ, L'épuiser en le forçant à produire une même récolte plus souvent qu'il ne faudrait.

Il est aussi intransitif et signifie Se donner de la fatigue, éprouver de la fatigue. Il fatigue trop. Les soldats fatiguèrent beaucoup dans cette marche.

Il signifie aussi Avoir à supporter un trop grand effort. Cette poutre fatigue, Elle plie sous le poids. Ce navire fatigue, Il a à lutter contre la violence des vagues.

fatiguer

Fatiguer, et travailler, Fatigare.

Fatigué, Fatigatus.

Traductions

fatiguer

(fatige)
verbe transitif
1. causer de la fatigue Ce travail l'a fatigué.
2. ennuyer Tu me fatigues avec tes questions !

fatiguer

entkräften, ermüden, verdrießen, verweichlichen, anstrengen, sekkierentire, bore, wearyvermoeien, vervelen, ergeren, ontkrachten, tegenstaan, afdragen, dooreen roeren, moe worden, storen, verslijten, zwaar belast zijnהלאה (הפעיל), עייף (פיעל), עִיֵּף, הִלְאָהavorrir, enfastidir, enfastijarlacigi, senfortigi, tedicansar, cargar, fastidiar, hartarikävystyyääannoiare, affaticare, faticare, stancarezmęczyćaborrecer, cacetear, cansar, enfadar, entediar, maçartrötta, uttrötta
verbe intransitif
1. se sentir sans force Il fatigue vite.
2. avoir du mal à fonctionner Le moteur fatigue.

fatiguer

[fatige]
vt
[+ l'organisme] → to tire
(fig) (= importuner) → to wear out
(TECHNIQUE) → to put a strain on, to strain
vi [moteur] → to labour (Grande-Bretagne), to labor (USA), to strain [fatige] vpr/réfl → to tire o.s. out
se fatiguer à faire qch → to tire o.s. out doing sth