faufilé, ée

FAUFILÉ, ÉE

(fô-fi-lé, lée) part. passé.
Cousu à faufil. Une doublure faufilée.
Fig. Qui a société avec.
Ces deux dames sont toujours faufilées ensemble [DE CAILLIÈRES, 1690]
(qui dit que c'est une locution des gens de cour).
Avec des voleurs mon neveu faufilé ! Ceux qui l'ont dit sont gens à pendre ; Et, pour le croire, il faut avoir l'esprit troublé [DANCOURT, Enf. de Paris, v, 7]
Il avait vécu à Paris dans le plus grand monde, et très faufilé surtout chez le marquis d'Autremont [J. J. ROUSS., Conf. V]
Je cessai de voir les académiciens et autres gens de lettres avec lesquels j'étais déjà faufilé [ID., ib. VII]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FAUFILÉ. Ajoutez : - REM. On a dit faufilé en parlant de pays qui ont des enclaves les uns dans les autres.
    Ce que le roi possède dans le Hainaut est tout frontière et faufilé avec Beaumont, Chimay, le pays de Liége et des bois (7 mars 1684) [BOISLISLE, Corresp. contrôl. gén. des finances, p. 15]