faute


Recherches associées à faute: faute de, faute d'orthographe, faute grave

faute

n.f. [ bas lat. fallita, de fallere, faillir ]
1. Manquement à une règle morale, aux prescriptions d'une religion : Elle se repent de ses fautes errements, péché
2. Manquement à une norme, aux règles d'une science, d'un art, d'une technique ; incorrection, inexactitude : Il fait des fautes de français erreur coquille
3. Manquement à un règlement, à une règle de jeu : Une faute de conduite. Il a fait une faute de main il a touché la ballon avec la main, au football
4. Manière d'agir maladroite ou fâcheuse : Ce sont des fautes de jeunesse écart, peccadille
5. Responsabilité de qqn ou de qqch dans un acte : C'est ta faute s'il n'est pas venu.
6. Acte ou omission constituant un manquement à une obligation contractuelle ou légale : Il a été licencié pour faute grave.
Faute de,
par manque de qqch, par défaut de qqch : Faute de place, certains se sont assis par terre. Je n'ai pas pu le convaincre et ce n'est pas faute d'avoir essayé.
Ne pas se faire faute de,
ne pas s'abstenir de : Elle ne s'est pas fait faute de lui dire la vérité.
Prendre qqn en faute,
le surprendre en train de commettre une mauvaise action.
Sans faute,
à coup sûr, immanquablement : Je te le donnerai demain sans faute.

FAUTE

(fô-t') s. f.
Action de faillir, manquement contre.
Ainsi l'homme qui porte une âme belle et haute, Quand seul en une part il a fait une faute.... [MALH., I, 4]
Pour autoriser les grandes fautes, ils ne manquent pas de grands exemples [BALZ., De la cour, 7e disc.]
Envers nos citoyens je sais quelle est ma faute [CORN., Cinna, III, 2]
Cela fit faire une plaisante faute à cet ami.... [LA FONT., Berc.]
Gens trop heureux font toujours quelque faute [ID., ib.]
Que nous nous pardonnons aisément nos fautes quand la fortune nous les pardonne ! [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Les plus expérimentés dans les affaires font des fautes capitales [ID., ib.]
À ces mots, mais trop tard, reconnaissant ma faute, Je le suis en tremblant dans une chambre haute [BOILEAU, Sat. III]
Vous qui [au confessionnal] semblez, en retenant une partie de vos fautes, ne dire l'autre que pour apaiser les remords de votre conscience [FLÉCH., Dauphine.]
Il est pénible à un homme fier de pardonner à celui qui le surprend en faute et qui se plaint de lui avec raison [LA BRUY., IV]
On a fait de lourdes fautes ; je sais bien ce que je dis, je suis du métier, j'ai vu la guerre, et l'histoire m'en a beaucoup appris [ID., X.]
Les fautes des sots sont quelquefois si lourdes et si difficiles à prévoir, qu'elles mettent les sages en défaut et ne sont utiles qu'à ceux qui les font [ID., XI]
On ne vit point assez pour profiter de ses fautes [ID., ib.]
Quelque délicat qu'on soit en amour, on pardonne plus de fautes que dans l'amitié [ID., IV]
Il n'a point de honte de vouloir réparer ses fautes [FÉN., Tél. X]
Et c'est la seule faute où tomba ce grand homme [VOLT., Mort de Cés. II, 4]
Une faute que fit le prince Eugène délivra le roi et la France de tant d'inquiétudes ; on prétend que ses lignes étaient trop étendues [ID., Louis XIV, 23]
Il me questionnait de l'air d'un homme sûr de me prendre en faute, et puis souriait malignement [J. J. ROUSS., Conf. X]
Ma faute maintenant se découvre à mes yeux [DUCIS, Othello, II, 1]
Ce n'est pas ma faute, c'est-à-dire je n'ai pu y mettre obstacle, prévenir la chose, elle ne m'est pas imputable.
Nous n'avons rien conclu, mais ce n'est pas ma faute [CORN., Sertor. IV, 3]
Cela [la mort du malade] arrive quelquefois, mais ce n'est pas la faute de la médecine. - Il faut donc que ce soit la faute des médecins, puisque ce n'est pas celle de la médecine [HAUTEROCHE, Crisp. méd. Il, 1]
Terme de jurisprudence. Négligence ou incurie sans intention de nuire.
Il se dit au jeu de paume, quand celui qui sert ne touche pas le premier toit. Deux fautes valent quinze. Fig. Marquez quinze, c'est une faute, se dit pour faire apercevoir qu'on a commis quelque faute.
Manquement contre un principe, une règle. Faute d'orthographe. Faute de style. Faute d'impression. Faute d'accord.
Il n'y a pas une seule faute de langage dans la grande scène de Cinna et d'Émilie, où Cinna rend compte de son entrevue avec les conjurés ; et à peine en trouve-t-on une ou deux dans cette autre scène immortelle où Auguste délibère s'il se démettra de l'empire [VOLT., Dict. phil. Langues.]
On peut être un très bon auteur avec quelques fautes, mais non avec beaucoup de fautes [ID., Dict. phil. Société roy. de Londres.]
On voit mieux ses fautes quand elles sont imprimées [ID., Lett. Lacombe, 7 août 1767]
Ce ne sont pas les grandes fautes des Boyer, des Danchet, des Pellegrin, ces fautes ignorées qu'il faut relever, mais les petites fautes des grands écrivains ; car ils sont nos modèles, et il faut craindre de ne leur ressembler que par leurs mauvais côtés [ID., Lett. d'Argens, 21 juin 1739]
Imperfection dans un ouvrage. Il y a bien des fautes dans cette toile, dans cette broderie.
État de ce qui a failli, privation, absence. Il y a faute de vivres.
Ils n'ont pas faute de bon sens et d'expérience [BALZ., 5e Disc. sur la cour.]
Alexandre n'eut point faute de soldats [VAUGEL., Q. C. 167]
Il n'y a point d'animal tant parfait et tant heureusement né qu'il puisse être, qui fasse le semblable [qui parle comme l'homme] ; ce qui n'arrive pas de ce qu'ils ont faute d'organe [DESC., Méth. v, 9]
Je n'ai ni faute d'yeux ni faute de courage [CORN., Rodog. IV, 6]
Or le laissons, il n'en viendra pas faute [l'on n'en aura pas besoin] [LA FONT., Papef.]
Cambyse s'en revint à Thèbes avec faute d'un grand nombre de ses gens, [P. L. COUR., Trad. d'Hérod.]
S'il arrivait faute de lui, s'il venait faute de lui, s'il venait à mourir.
S'il fût arrivé faute de ce prince [PERROT D'ABLANCOURT, Tacite, 167]
S'il vient faute de vous, mon fils, je ne veux plus rester au monde [MOL., Mal. imag. I, 9]
On a vu la passion du roi et de la reine d'Espagne de venir régner en France, s'il arrivait faute de roi [SAINT-SIMON, 480, 201]
Faire faute, manquer, être en moins, faire défaut. Ses conseils nous font faute. Vous nous avez fait faute.
....Air noble, mine haute, Et vive flamme dans les yeux, Passion ne lui faisait faute [LAMOTTE, Fabl. IV, 18]
Faire faute à ou de.... manquer à, ne pas faire.
L'une de lui sourire au retour ne fit faute [LA FONT., Remois.]
Les gens du pays des fables Donnent ordinairement Noms et titres agréables Assez libéralement.... Horace n'y faisait faute [ID., Cas de consc.]
Si n'y faites faute, formule dont on se servait dans les lettres de cachet pour dire : n'y manquez pas, et où si signifie ainsi. Se faire faute de, s'abstenir de.
Pourquoi se feraient-ils faute de pleurer ? [J. J. ROUSS., Ém. I]
Ne pas se faire faute de quelque chose, user de quelque chose sans ménagement, sans réserve, s'en procurer tant qu'on en veut. Ne vous faites pas faute de mes services.
Enflammés d'un beau zèle, ils se sont cotisés et ont formé une somme de cinquante mille écus, qu'ils ont prié M. d'Erchigny d'accepter, en lui marquant qu'il ne s'en fît faute [BACHAUMONT, Mém. secrets, t. XXVII, p. 196]
Quant aux signatures [à apposer à un procès-verbal mensonger], vous pensez bien qu'il ne s'en fera faute [P. L. COUR., Pierre Clavier à MM. les juges]
D'après de Caillières, en 1690, ne pas se faire faute de.... est bas et populaire. L'usage n'a pas ratifié cet arrêt des puristes ; et la locution est restée dans le bon usage.
Crevasse qui s'est faite dans un tuyau de conduite en plomb.
Faute de, loc. prép. Par manque.
Et le combat cessa faute de combattants [CORN., Cid, IV, 3]
Faute de me connaître, il s'emporte, il s'égare [ID., Nicom. I, 3]
Et faute de servir ce plat [chardons], Rarement un festin demeure [LA FONT., Fabl. VIII, 17]
Tout cela n'est venu que faute de savoir danser [MOL., le Bourg. I, 2]
On ne dispute sur cette matière que faute de s'entendre [SÉV., 436]
Faute d'être assez appuyé de mes successeurs [ceux de Sixte-Quint], vous [Henri IV] avez été exposé à tant de conjurations qu'enfin on vous a fait périr [FÉN., Dial. XVI, Morts mod.]
Faute de bas, passant le jour au lit, Sans couverture, ainsi que sans habit, Je fredonnais des vers sur la paresse [VOLT., Pauv. diab.]
Puisses-tu, de toi-même éternelle victime, Entasser les honneurs sans combler cet abîme [la perte d'un fils], Et pauvre au sein des biens, faute d'un bien si doux.... [C. DELAV., Paria, V, 5]
À faute de, dans le cas où manquerait.... si on ne pouvait pas....
....Par indigestions empirer le mauvais teint que vous avez à faute de vous exercer [MALH., le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 13]
J'exige de vous, madame, que vous ne me direz pas un seul mot ni du mérite de mon travail, ni, à faute de mérite, de la façon avec laquelle je vous en parle [BALZ., liv. VII, lett. 11]
À faute d'être aimée on peut se faire craindre [CORN., Tois. d'or, III, 4]
À faute de trouver les lieux propres [BOSSUET, Hist. III, 6]
Sans faute, loc. adv. Immanquablement.
Une montagne en mal d'enfant Jetait une clameur si haute Que chacun au bruit accourant Crut qu'elle accoucherait sans faute D'une cité plus grosse que Paris [LA FONT., Fabl. v, 10]
Je serai sans faute à Paris mercredi [BOSSUET, Lett. quiét. 458]

PROVERBES

  • Les fautes sont pour les joueurs, contre les joueurs, c'est-à-dire c'est aux joueurs à porter la peine des fautes qu'ils font dans le jeu.
  • Qui fait la faute la boit, celui qui a fait une faute en doit porter la peine.
  • On dit de même : Puisque la faute est faite, il faut la boire.
  • Les pêcheurs, les chasseurs et les preneurs de taupes feraient de beaux coups sans les fautes.

REMARQUE

  • Faute de signifie par manque de : C'est faute d'attention qu'il n'a pas relevé cette erreur Mais en parlant d'une erreur commise par quelqu'un, on ne dira pas : C'est une faute d'attention ; il faudra dire : C'est une faute d'inattention ou plutôt c'est une faute commise par inattention.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cist message [ces messagers] aus amirans d'Egypte prierent le roy que il leur donnast une journée, par quoy il peussent venir vers le roy, et il y envoieroient sans faute [JOINV., 269]
  • XVe s.
    ....Trop mieux lui valoit mourir à honneur et attendre l'aventure que montrer faute de courage [FROISS., II, III, 78]
    Ilz avoient faulte [besoin] de ceulx qu'ilz avoient mesprisez [COMM., I, 12]
    Et les asseuroit bien le roy qu'il n'y auroit point de faulte qu'il ne baillast la possession dudit pays [ID., II, 15]
    De ceulx-là eust il trouvé ung grand nombre qui pour la mort ne lui eussent faict faulte [ID., VI, 7]
    Se il eut laissé.... sans point de faulte il tinst aujourd'huy toute ceste seigneurie soubz son arbitrage [ID., V, 14]
    Tel fait la faulte que ung autre boit [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 422]
  • XVIe s.
    Mais faulte de sçavoir Nous clost la bouche et tout bon concevoir [J. MAROT, t. v, 208]
    À faulte de faire une chose [MONT., I, 19]
    Ils n'ont faulte d'aucune chose necessaire [ID., I, 241]
    Tout cecy m'a fait, et me fait encores penser, que faute de s'entre-visiter quand les occasions le requierent, fait que nous devenons sauvages les uns aux autres [LANOUE, 60]
    Comme ceux qui ont pris un faux escu pour un bon, par faute de le peser et bien regarder [ID., 61]
    Fautes [défauts] valent exploits [LOYSEL, 697]
    Il aima mieux pour son gendre un homme qui eust faulte de biens, que des biens qui eussent faulte d'homme [AMYOT, Thémist. 36]
    La tuyle, tumbant au long de la teste à la faulte de l'armet, lui donna droit sur le chaignon du col [ID., Pyrrhus, 76]
    Cela, respondit-il, est-ce ma faulte ou la faulte d'elle ? Metrocles respondit : la faulte en est à elle, et l'infortune en est à toy [ID., De la tranq. d'âme, 10]
    C'est un tresor où je ne cherche jamais à faute [en vain] [VILLEROY, Mém. t. III, p. 46, dans LACURNE]
    De la faulte de prudence ils retombent en faulte de cueur [CHARRON, Sagsse, I, 1]
    Qui a faute d'heur, la vie lui surabonde [LEROUX DE LINCY, Prov t. II, p. 381]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. portug. et ital. falta. C'est le nom verbal d'un verbe roman : espagn. faltar, ital. faltare, qui manque en français et qui est le fréquentatif du latin fallere (voy. FAILLIR et FALLOIR).

faute

FAUTE. n. f. Manquement plus ou moins grave à un devoir, à une loi, à une règle, à un usage, à une convenance. Faute légère, rémissible, pardonnable. Faute grave. Faute lourde. Faire une faute. Commettre une faute. Aggraver sa faute. Cette première faute le perdit. Le châtiment suivit de près la faute. Le repentir d'une faute. Réparer ses fautes. Expier une faute. Retomber dans la même faute. On le trouve rarement en faute. Prendre quelqu'un en faute. Rejeter la faute sur un autre. Ce n'est pas à lui qu'en est la faute. Si l'entreprise a échoué, ce n'est pas ma faute. À qui la faute? Est-ce ma faute, à moi? Ce n'est pas par sa faute que cela est arrivé.

Il signifie aussi Manquement contre les règles de quelque art, imperfection en quelque ouvrage. Il y a bien des fautes dans cet ouvrage. Faute grossière. Faute d'impression. Cette édition est pleine de fautes, fourmille de fautes. Faute de langue, de grammaire, d'orthographe. Faire des fautes contre la vraisemblance dans une pièce de théâtre. Une faute de jugement. Faire des fautes au jeu.

Il signifie en outre Manque, disette. Vous n'aurez pas faute de gens qui vous le demanderont. On craignait d'avoir faute de soldats, de matelots. On eut faute de blé. Il y avait faute d'argent.

Fam., Ne pas se faire faute de quelque chose, User de quelque chose sans ménagement, sans discrétion. Ne vous faites pas faute de mes services. Il ne se fait pas faute de mentir, Il ne craint pas de mentir toutes les fois qu'il y trouve son intérêt.

Faire faute, Manquer, être absent, être regretté. Il n'est pas venu, il nous a fait faute. J'ai eu tort de vous prêter cet objet, il m'a fait faute.

FAUTE DE, loc. prép. Par manque de, à défaut de. Il n'a pu faire achever sa maison, faute d'argent. Cette famille s'éteignit, faute d'héritiers. Il est mort, faute de secours. Faute d'avoir été prévenu à temps, je ne pourrai m'y rendre. Nous jugeons souvent mal, faute de bien examiner. Cette locution entre dans certaines phrases de Procédure, où elle est quelquefois précédée de la préposition à. Faute par lui de fournir ses titres dans le délai fixé, il encourra la déchéance. Ce billet fut protesté faute de paiement. À faute de quoi, il sera contraint de...

Prov., Faute de grives, on mange des merles, On doit se contenter de ce que l'on trouve.

SANS FAUTE, loc. adv. Immanquablement, sans faillir. J'y serai demain sans faute. Je m'y rendrai, je m'y trouverai sans faute.

faute

Faute, voyez Faulte.

faûte


FAûTE, s. f. [Fôte: 1re lon. 2e e muet.] Manquement contre le devoir, contre la loi: "Faire, comettre une faûte; Dieu vous pardonera vos faûtes, si vous en êtes repentant.
   Que l'amour propre abonde en mauvaises défaites,
   Quand il faut réparer les faûtes qu'on a faites!
       La Chaussée.
Ou contre les règles de quelque art. "Il y a bien des faûtes à ce bâtiment, dans cet ouvrage. "Faûte de Grammaire, d'Ortographe. Faûte de jugement, contre le jugement, etc.
   FAûTE, Crime, Péché, Délit, Forfait (synon.) La faûte tient de la faiblesse humaine; le crime part de la malice du coeur; le péché ne se dit que par raport aux préceptes de la Religion; le délit vient de la désobéissance ou de la rébellion à l'autorité légitime; le forfait vient de scélératesse et d'une corruption entière du coeur. — Les emportemens de la colère sont des faûtes; les calomnies et les assassinats sont des crimes; les jugemens téméraires sont des péchés; les duels et les contrebandes, sont des délits; les incendies, les empoisonemens sont des forfaits. Gir. Synon. = La faûte est moins grâve que le forfait; le crime est la plus grande des faûtes: le forfait est le plus grand des crimes (Encycl.) Le péché et le délit, selon le degré de méchanceté, sont des faûtes, des crimes, ou des forfaits; et la même mauvaise action peut être un péché, sous un point de vue, et un délit sous un aûtre. Beauzée, Synon.
   FAûTE, se dit des persones, et défaut, des persones et des chôses, mais sous des raports diférens. "Le meilleur Poème, dit l'Abé Du Bos, est celui qui nous séduit au point de nous cacher la plus grande partie de ses faûtes. Je crois qu'il falait, en cet endroit, de ses défauts. Ce n'est pas le Poème, mais le Poète, qui fait des faûtes. On peut dire seulement qu'il a des défauts. — On dit, il est vrai, qu'il y a bien des faûtes dans un ouvrage, mais ce sont les faûtes de l'Auteur. Ainsi, en se servant de ce mot dans la phrâse de l'Abé du Bos, il ne faut pas dire, la plus grande partie de ses faûtes, mais des faûtes qui s'y troûvent. = Pour les persones, faûte se dit d'un acte passager; et défaut, de l'habitude de ces actes. On peut faire une faûte contre la sincérité, sans avoir le défaut de n'être pas sincère.
   On dit, tomber dans une faûte, la comettre; retomber dans la même faûte, la comettre de nouveau, après en avoir été repris. "Je suis moi-même tombé dans cette faûte. Télém. "Vous retombez toujours dans les mêmes faûtes. — Faire faûte sur faûte. — Trouver en faûte. "Le plus grand nombre était peu disposé à trouver le Ministre en faûte. Targe-Smollet. = Par sa faûte, par ma faûte, etc. "Ce n'est pas par sa faûte que la chôse est arrivée. * M. Linguet dit de sa faûte. "Une Puissance supérieure (la France) dégradée, épuisée, un peu de sa faûte, par une rivale (l'Angl.) hors d'état de lui résister long-temps. Ann. Polit., etc.
   FAûTE, manque, disette. "Avoir faûte de... ne pas se faire faûte de... En style familier: "S'il arrivait faute de lui: s'il venait à mourir.
   FAûTE, en ce sens est préposition. Elle régit de devant les noms et les verbes. "Faûte d'argent, il n'a pu acheter cette terre. "Il est mort faûte de secours, faûte de manger. * Anciènement, on disait à faûte.
   À~ faûte d'être aimée, on peut se faire craindre.
       Corn.
Au Palais, on dit par faûte. — Rousseau l'a dit aussi, mais dans le style marotique.
   Dont il mourut, par faûte d'apareil.
   FAûTE, peut se placer à la tête de la phrâse. Faûte de bien conaître la mesûre et la destination de notre raison, nous nous trompons souvent dans le choix des chôses, que nous voulons savoir. = Cette préposition exige l'article indéfini; faûte d'outils, faûte d'instrumens, on n'a pas pu travailler, jouer, etc. et non pas faûte des outils, des instrumens, comme disent plusieurs, en certaines Provinces. Régulièrement, le verbe que cette préposition régit doit se raporter au nominatif du verbe régissant. "L'union était dévenûe caduque, faute d' avoir fait publier la résignation de... Cachin. À~ qui se raporte ce verbe avoir fait publier, ce n'est pas à l'union, mais à ceux, qui s'en faisaient un titre. La phrâse a donc quelque chose de louche. Des Avocats disent, faute par eux d' avoir fait, etc. mais cela n'est bon qu'au Palais. = Faûte de, et par la faûte de, ont des sens diférens. Le 1er marque le manque d'une chôse, et l'aûtre la faûte d'une persone. "Faûte de Musiciens on n' a pas pu exécuter ce motet; par la faûte des Musiciens, il a été très-mal exécuté.
   SANS FAûTE, adv. Sans régime. Certainement, sans manquer: "Il arrivera sans faûte la semaine prochaine.

Synonymes et Contraires

faute

nom féminin faute
1.  Manquement à la règle morale.
2.  Manière d'agir maladroite.
Traductions

faute

mistake, fault, lapse, foul, error, offence, sin, blameאשם (ז), חטא (ז), טעות (נ), משגה (ז), סירחון (ז), עבירה (נ), עוון (ז), שגגה (נ), שיבוש (ז), עָווֹן, מִשְׁגֶּה, אָשָׁם, שְׁגָגָה, טָעוּתovertreding, schuld, fout, fauvist, gebrek, misstap, roofdier, vergissingchyba, faul, vinaeraro, falokekeliruan, keliru, kesalahan, salahSchuld, Fehler, Foulλάθος, ατέλεια, φάουλ, φταίξιμοошибка, винá, вина, нарушение правилcolpa, fallo, errore, mancanza, sbaglio, trascorsoخَطَأ, لَوْم, مُخَالَفَةfejl, forseelse, skyldculpa, faltasyy, vika, virhegreška, krivnja, prekršajファウル, 責任, 非難과실, 반칙, 비난feiltrinn, overtredelse, skyldbłąd, sfaulowanie, winaculpa, falta, infraçãofel, foul, skuldการตำหนิ คำติเตียน, การทำผิดกติกา, ข้อผิดพลาดfaul, hata, suçlỗi, sự chơi xấu故障, 犯规, 责备故障 (fot)
nom féminin
1. erreur une faute d'orthographe faire des fautes
2. mauvaise action commettre une faute grave
3. responsabilité C'est sa faute !
4. de façon certaine Venez demain sans faute.
5. par manque de Il ne lit pas faute de temps.

faute

[fot] nf
(= erreur) → mistake, error
faire une faute → to make a mistake
(= responsabilité) → fault
par la faute de → through the fault of, because of
C'est de sa faute → It's his fault.
Ce n'est pas de ma faute → It's not my fault.
être en faute → to be in the wrong
prendre qn en faute → to catch sb out
(= manquement) → misdemeanour
(sports collectifs)offence (TENNIS)fault
(autres locutions) faute de [+ temps, argent] → for lack of
faute de mieux → for want of anything better
sans faute → without fail
Je t'appellerai sans faute → I'll phone you without fail.
faute de frappe nftyping error
faute d'inattention nfcareless mistake
faute d'orthographe nfspelling mistake
faute professionnelle nfprofessional misconduct no pl