fenêtrer

(Mot repris de fenêtrez)

FENÊTRER

(fe-nê-tré) v. a.
Percer des fenêtres, les garnir de châssis et de vitrerie.
Faire des trous à jour. Fenêtrer un linge.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Que [je] voi si faitement vestu De dras ouvers et fenestrés [, Hist. litt. de la Fr. t. XXIII, P. 270]
    La sale fu et haute et lée [large], De totes pars bien fenestrée, Et bien verrées les fenestres [, Partonop. v. 10819]
  • XVIe s.
    Un beau jardin bien clos à grosses murailles, crenellées, et tenestrées au bas, par où l'on regardoit sur la mer qui battoit de ce costé [J. D'AUTON, Ann. de Louis XII, p. 312, dans LACURNE]
    Tel bandage fenestré ne vaut rien [PARÉ, XIII, 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Fenêtre.