fermentation

fermentation

n.f.
1. Transformation de certaines substances organiques sous l'action d'enzymes sécrétées par des micro-organismes : La fermentation des sucres sous l'influence des levures donne de l'alcool.
2. Litt. Agitation, sourde effervescence des esprits : Des rumeurs entretenaient la fermentation populaire bouillonnement, fièvre ; calme

fermentation

(fɛʀmɑ̃tasjɔ̃)
nom féminin
1. biologie transformation d'un corps organique La fermentation du raisin permet de fabriquer du vin.
2. figuré grande agitation la fermentation des esprits

FERMENTATION

(fèr-man-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Terme de chimie. Réaction spontanée, qui s'opère dans un corps d'origine organique par la seule présence d'un ferment, lequel n'emprunte ni ne cède rien au corps qu'il décompose.
Il trouva qu'en exposant le grain dans des étuves à une chaleur assez forte pour faire périr les œufs ou les nymphes des insectes, en le privant par cette même opération de son humidité, on le garantissait à la fois des deux fléaux les plus destructeurs, la fermentation et les insectes [CONDORCET, Duhamel.]
Fermentation saccharine, celle dans laquelle il se forme du sucre aux dépens de la fécule. Fermentation vineuse, spiritueuse ou alcoolique, celle qui produit l'alcool par la décomposition du sucre. Fermentation acide, celle qui a pour principal résultat de l'acide acétique. Fermentation putride, celle qui donne lieu à des produits plus ou moins infects.
Dans l'ancienne physiologie, fermentation du sang, état hypothétique du sang comparé à une fermentation.
Il se fait dans le cœur une fermentation du sang [BOSSUET, Conn. de Dieu, II, 9]
Âge où le sang en fermentation commence d'échauffer l'âme [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Dans l'ancienne médecine, fermentation des humeurs, état hypothétique des humeurs comparé à une fermentation.
Il s'est dit dans l'ancienne chimie pour toute espèce de réaction.
C'est réellement le feu qui produit le mouvement interne de tous ces corps ; mais, dira-t-on, comment peut-il exciter des fermentations froides qui font baisser le thermomètre ? [VOLT., Nat. du feu, III, 1]
Fig. Agitation des esprits.
C'est qu'il n'y eut aucun levain de fermentation du temps de Louis XII, et que, du temps de Henri II, tous les ordres de l'État commençaient à être échauffés et aigris [VOLT., Hist. du parl. ch. 13]
Dans la fermentation où sont les esprits on ne veut pas s'exposer aux plaintes [ID., Lett. d'Argental, 27 janv. 1764]
Il y a des temps où il ne faut pas irriter les esprits, qui ne sont que trop en fermentation [ID., Lett. Damilaville, 27 janv. 1764]
La fermentation est aussi forte dans les provinces qu'à Paris [ID., Lett. Richelieu, 29 avr. 1771]
Je ne sais si j'ai trop bonne opinion de mon siècle ; mais il me semble qu'il y a une certaine fermentation de raison universelle qui tend à se développer, qu'on laissera peut-être se dissiper, et dont on pourrait assurer, diriger et hâter les progrès par une éducation bien entendue [DUCLOS, Consid. mœurs, ch. 2]
Avez-vous lu un ouvrage intitulé Dialogue sur le commerce des blés ? il excite ici une grande fermentation [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 25 janv. 1770]

ÉTYMOLOGIE

  • Fermenter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FERMENTATION. Ajoutez :
    Dans les brasseries, fermentation haute, celle où la levûre sort par le haut des tonneaux ; fermentation basse, celle qui se dépose au fond des tonneaux, où on la recueille après le soutirage de la bière, [R. RADAU, Rev. des Deux-Mondes, 15 nov. 1876, p. 436]

fermentation

FERMENTATION. n. f. T. didactique. Ensemble de phénomènes de décomposition résultant de l'action des ferments sur certaines matières organiques. Plusieurs de ces fermentations sont désignées par le nom du principal produit qu'elles permettent d'obtenir. Fermentation alcoolique, lactique, butyrique, acétique.

Il se dit, figurément, de la Chaleur et de l'agitation des esprits. Une sourde fermentation. Calmer, apaiser la fermentation des esprits.

fermentation


FERMENTATION, s. f. FERMENTER, v. n. [Fêrmanta-cion, ; 1re ê ouv. 2e lon. 3e é fer. au 2d.] Fermentation, est le mouvement des parties causé par le ferment. Fermenter, s'agiter, se diviser par le moyen du levain, du ferment. "La fermentation des humeurs. "La pâte fermente. "Les humeurs fermentent. Voyez EFFERVESCENCE.
   REM. Fermenter n'est plus que neutre. Autrefois on le faisait actif et récip. "Il se mêle avec les esprits quelque matière capable de les fermenter. MALLEBR. Dites, de les faire fermenter. "Si le sang ne se fermente pas assez, les esprits animaux seront languissans. Mallebr. On dirait aujourd' hui, si le sang, ne fermente pas assez. Dans le Dict. de Trév. on dit aussi, les corps qui se fermentent, et le levain de l'estomac qui fermente les alimens. On doit dire, les corps qui fermentent: le levain fait fermenter, etc.

Synonymes et Contraires
Traductions

fermentation

fermentation

fermentation

fermentatie, gisting, vergisting

fermentation

fermantasyon

fermentation

发酵

fermentation

Gärung

fermentation

fermentazione

fermentation

ферментация

fermentation

發酵

fermentation

kvašení

fermentation

gæring

fermentation

käyminen

fermentation

발효

fermentation

[fɛʀmɑ̃tasjɔ̃] nffermentation