ferré

ferré, e

adj.
Garni de fer : Un bâton ferré.
Être ferré sur qqch ou en un domaine,
Fam. le connaître à fond : Il est ferré en informatique
fort, versé dans [sout.] ; inexpérimenté, mauvais
Voie ferrée,
voie de chemin de fer.

ferré

(feʀe)
adjectif
1. qui contient du fer un bâton à bout ferré
2. qui a des fers des chaussures ferrées un cheval mal ferré
3. voie de chemin de fer
4. fort, qui connaît bien un sujet être ferré en mathématiques

ferré

FERRÉ, ÉE. participe Un bâton ferré.

Eau ferrée, Eau dans laquelle on a éteint un fer rouge, ou dans laquelle on a mis en dissolution des matières ferrugineuses.

Chemin ferré, Chemin dont le fond est ferme et pierreux, et où l'on n'enfonce point. Il se dit aussi, par opposition à Chemin pavé, d'Un chemin qu'on a construit avec des cailloux.

Fig., Style ferré, Style qui a de la dureté, qui manque de souplesse. Cette locution est peu usitée.

Fig. et fam., Cet homme est ferré, il est ferré à glace, Il est extrêmement habile dans telle matière, et très-capable de s'y bien défendre si on l'attaque. Il est ferré sur ce sujet, on ne peut aisément l'embarrasser. Il est ferré à glace sur le droit romain.

Fig. et pop., Il a la gueule ferrée, c'est une gueule ferrée, se dit D'un homme qui mange avidement des mets très-chauds. On le dit aussi De celui qui a souvent l'injure à la bouche, qui est dur en paroles.

Prov. et par exagérat., Il avalerait des charrettes ferrées, se dit D'un grand mangeur. On dit aussi, proverbialement et figurément, en parlant D'un fanfaron, C'est un mangeur, un avaleur de charrettes ferrées.

ferré

Ferré, m. acut. adject. Ferratus, Est equippé de fer, comme, Un baston ferré, Un cheval ferré, Baculus ferratus, Equus ferreis soleis instructus, ferratus, Il se prend aussi par translation pour dur, obstiné, qui ne se laisse entamer, comme, C'est un courage ou un homme ferré, Pertinacis ac obdurati animi homo.

Ferrée, f. penac. adject. voyez Ferré.

ferré


FERRÉ, ÉE, adj. FERRER, v. act. [Fêré, ré-e, : 1re ê ouv. l'r est forte; 2eé fer. long au 2d.] l'adj. a plusieurs sens suivant les noms auxquels il se joint. Chemin ferré, dont le fond est ferme et pierreux. — Style ferré, qui a de la dûreté. — Eau ferrée, où l'on a plongé un fer ardent ou rouillé. — Fig. (st. famil.) Homme ferré, qui possède parfaitement la matière dont on parle; ferré à glace, capable de se bien défendre si l'on l'ataque sur un sujet. — Gueule ferrée, qui mange le potage extrêmement chaud, ou, qui dit facilement des injûres et des dûretés. — Avaleur de charrettes ferrées, fanfaron, ou grand mangeur.
   FERRER, est 1°. Garnir de fer. "Ferrer une porte, une fenêtre, un lit, une armoire, etc. = 2°. Garnir de fers les pieds des chevaux; de quelque métal que soient ces fers. Ainsi, dans la magnificence des triomphes on a dit ferrer d'or, d'argent. Quand on dit ferrer tout seul, on l'entend des fers ordinaires, qui ne sont que de fer. — Ferrer à glace, mettre des fers cramponés. = 3°. Ferrer {B236a~} des aiguillettes, en garnir les extrémités, soit de fer blanc, soit de cuivre ou d'argent. = On dit, dans le st. fig. famil. d'une persone dificile à gouverner, à persuader, qu'elle n'est pas aisée à ferrer. "Ce Mr. de Nevers, si dificille à ferrer... Il épouse enfin. Sév. = Ferrer la mule, faire des profits illicites; il se dit sur-tout des domestiques ou commissionaires, qui font payer plus qu'ils n'ont doné ce qu'ils ont acheté pour le compte d'autrui. Cette expression proverbiale vient de l'Empereur Vespasien, qui s'étant aperçu que son muletier avoit arrêté sa litière, sous prétexte de faire ferrer sa mule, pour doner le tems à un solliciteur de présenter sa suplique, demanda au muletier combien valait le fer de sa mule, et voulut en avoir sa part. Le Gendre.

Synonymes et Contraires

ferré

adjectif ferré
Familier. Qui connaît un sujet.
Traductions

ferré

מלומד (ת), מפורזל (ת), סמור (ת), מְלֻמָּד, מְפֻרְזָל

ferré

[feʀe] adj
[chaussure] → hobnailed
[canne] → steel-tipped
(fig) être ferré sur → to be well up on