ferré, ée


Recherches associées à ferré, ée: trimer, voie ferrée

FERRÉ, ÉE

(fè-ré, rée) part. passé.
Garni de fer, et, en particulier, garni de métal à l'extrémité. Un lacet ferré. Un bâton ferré. Fig. Gueule ferrée, parleur impudent.
Il eût fallu trouver [dans le parlement] des gueules bien fortes et bien ferrées pour vouloir opiner haut contre les formes en face du roi [SAINT-SIMON, 512, 18]
Grâce aux alambics, au laboratoire et à la gueule ferrée des imposteurs, M. le duc d'Orléans ne laissa pas d'être heureux que Mme sa femme, qui eut une très violente colique, s'en tira heureusement [ID., 240, 204]
Avoir la bouche ferrée, le palais ferré, manger avidement quelque chose de brûlant. Fig. Avoir la bouche ferrée, être grossier dans son langage. Populairement. Il avalerait des charrettes ferrées, se dit d'un grand mangeur. Un mangeur de charrettes ferrées, un fanfaron, un faux brave.
Qui a le pied garni d'un fer. Cheval ferré. Par catachrèse. Ferré d'argent.
Il [Charles XII] fit son entrée à Stockholm sur un cheval alezan, ferré d'argent [VOLT., Charles XII, 1]
Souliers ferrés, souliers garnis de clous pour qu'ils résistent plus longtemps à l'usure.
Il quitte sa chaussure légère et prend des souliers ferrés et un gros bâton armé de fer [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 503]
Fig. et familièrement. Être ferré, être ferré à glace sur un sujet, y être fort habile, ne pas craindre d'y être pris en défaut.
Eau ferrée, eau dans laquelle on a fait éteindre un fer rouge, ou tremper des clous, ou dissoudre des matières ferrugineuses.
Chemin ferré, chemin dont le fond est ferme et pierreux et où l'on n'enfonce point. Chemin ferré, se dit aussi, par opposition à chemin pavé, d'un chemin construit avec des cailloux. Fig. Style ferré (locution peu usitée), style qui a de la dureté.
Il [Balzac, depuis le Prince] changea sa façon d'écrire pour montrer qu'il n'était pas ignorant comme on lui avait reproché ; mais, en récompense, il est ferré en quelques endroits, et cette affectation d'érudition n'est que trop souvent désagréable [TALLEMANT, t. IV, p. 91, éd. de 1855]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FERRÉ. Ajoutez :
    Kilomètre ferré, kilomètre de terrain pourvu d'un chemin de fer.
    On trouve les rapports suivants entre le kilomètre ferré et le kilomètre superficiel : Europe, 1 kil. ferré par 74 kil. superficiels... [, Journ. offic. 21 oct. 1876, p. 7613, 1re col.]
  • Voie ferrée, chemin de fer.
    Soit, pour les 132,000,000 de kil. carrés du globe, 1 kil. de voie ferrée par 440 kil. superficiels, [, ib. 2e col.]
  • S. m. Un ferré, un seau en fer, dans le Dauphiné.