ferrage

ferrage

n.m.
Action de ferrer un animal de trait.

FERRAGE

(fè-ra-J') s. m.
Action de ferrer un cheval, une roue, etc.
Action de ferrer les criminels.
Terme de douane. Action de plomber et de marquer les étoffes de laine.
Terme d'administration militaire. Masse de ferrage, masse allouée dans les régiments de cavalerie, pour le ferrage des chevaux.
Il se dit de l'ensemble des instruments en fer.
Les fers et ferrages qui viennent des royaumes et pays étrangers [, Arrêt du conseil, 5 juillet 1657]
Ancien terme de monnaie. Droit de seize deniers sur le marc d'or, et de huit sur le marc d'argent que le maître de la monnaie payait aux tailleurs pour les fers qu'ils fournissaient.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Du moulin à eaue, peux et dois sçavoir que tout ce qui se tourne et qui se meut, si comme le [la] grant roe, l'abre de la roe, le rouet, le ferrage à ce appartenant.... [BOUTILLIER, Somme rural, p. 431, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Ferrer, et, dans le sens d'instrument, fer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FERRAGE. Ajoutez :
    Opération par laquelle on garnit de cuivre les lacets.

ferrage

FERRAGE. n. m. Action de ferrer un cheval. On dit aussi Ferrage d'une roue, d'un lacet.
Traductions

ferrage

ferratura

ferrage

[feʀaʒ] nm [cheval] → shoeing