fer-blanc

(Mot repris de fers-blancs)

fer-blanc

n.m. (fers-blancs).
Tôle fine en acier doux, recouverte d'étain.

fer-blanc

(fɛʀblɑ̃)
nom masculin pluriel fers-blancs
tôle fine des boîtes de conserve en fer-blanc

FER-BLANC

(fèr-blan ; le c ne se prononce jamais) s. m.
Fer doux battu, réduit en lames déliées qu'on trempe dans de l'étain fondu, après l'avoir un peu trempé dans l'eau-forte. Le même fer s'appelle fer noir avant que d'être étamé. Au plur. Des fers-blancs.

ÉTYMOLOGIE

  • Fer, et blanc.

fer-blanc

FER-BLANC. n. m. Tôle recouverte d'étain. Plaque de fer-blanc. Feuille de fer-blanc. Cafetière de fer-blanc.

fer-blanc


FER-BLANC, s. m. FERBLANTIER, s. m. [Fêrblan, blan-tié: 1re ê ouv. 2e lon. 3e é fer. — L'Acad. met un tiret au 1er, et n'en met point au 2d. — Il semble que l'étymologie demanderait qu'on écrivît Ferblanquier, mais l'usage est pour ferblantier.] Le fer-blanc est un fer en lame mince, recouvert d'étain. — Ferblantier, ouvrier en fer-blanc. — Suivant Richelet, ce mot ne se dit que par le peuple; les gens du metier disent, Taillandier en fer-blanc. L'usage a donc changé: tout le monde dit aujourd'hui Ferblantier.

Traductions

fer-blanc

llauna

fer-blanc

blik

fer-blanc

Blech

fer-blanc

lado

fer-blanc

pelti

fer-blanc

latta

fer-blanc

[fɛʀblɑ̃] nmtin, tinplate
de fer-blanc, en fer-blanc → tin
une casserole en fer-blanc → a tin saucepan