feuillard

feuillard

n.m.
Bande métallique, plastique ou textile destinée à fermer un emballage.

FEUILLARD

(feu-llar ; ll mouillées, et non feuyar ; le d ne se lie pas) s. m.
Réunion de branches d'arbres ou d'arbrisseaux encore garnies de leurs feuilles et conservées pour l'alimentation des bestiaux
Se dit des branches de châtaignier ou de saule fendues en deux, dont les tonneliers font des cercles. Feuillard de fer, bandes de fer étroites et minces qui servent à cercler les fûts.
Terme de blason. Se dit des ornements du casque qui pendent autour de l'écu.
Nom qu'on a donné jadis aux voleurs qui se tenaient dans les bois.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    [Les vents] Croulent son tronc d'une horrible menace, Et de feuillars pavent toute la place [DU BELLAY, IV, 19, recto.]
    Foin et paille est la commune nourriture des moutons et brebis, y ajoustant des feuillars de plusieurs sortes d'arbres [O. DE SERRES, 321]
    Trois fueillars vindrent au devant de luy près l'orrée d'ung boys et le destrousserent de tout tant qu'il eut vaillant [PALSGR., p. 693]

ÉTYMOLOGIE

  • Feuille.

feuillard

FEUILLARD. n. m. T. d'Arts. Branches de châtaignier, fendues en deux, dont les tonneliers font des cercles. Une botte, un paquet de feuillard.

Par analogie, Feuillards de fer, Bandes de fer, étroites et minces, qui servent au même usage.

Traductions