fiché, ée

FICHÉ, ÉE

(fi-ché, chée) part. passé.
Enfoncé, fixé par la pointe.
Ils trouvèrent Saül couché et dormant dans sa tente ; sa lance était à son chevet, fichée en terre [SACI, Bible, Rois, I, XXVI, 7]
Il est essentiel de distinguer le siècle de Cicéron de ceux où les Romains ne savaient ni lire ni écrire et ne comptaient les années que par des clous fichés dans le Capitole [VOLT., Aux aut. gaz. littér.]
Fig. et familièrement. Avoir les yeux fichés en terre, fichés sur quelque chose, avoir les yeux baissés vers la terre, les avoir fixement arrêtés sur quelque chose.
Les yeux fichés sur le pavé, Le visage de pleurs lavé [SCARR., Virg. IV]
Fig. Roide (peu usité en ce sens).
À qui ne le connaissait pas [Chevreuse] familièrement, il avait un extérieur droit, fiché, composé, propre, qui tirait sur le pédant [SAINT-SIMON, 336, 159]
Terme de blason. Se dit des pièces en pointe qui peuvent être fichées en quelque chose, telles que les croix et les croisettes au pied aiguisé.