fidélium

FIDÉLIUM

(fi-dé-li-om') s. m.
Usité seulement dans cette locution : Passer par un fidélium, accomplir en bloc quelque obligation ; s'acquitter légèrement des commissions dont on est chargé.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Comme il advient que l'on ait fondé plusieurs obits en une eglise, esquels, par long laps de temps et la multitude d'iceux, il seroit impossible de fournir, nos anciens dirent que tout cela se passoit par un fidelium, qui est la derniere oraison dont on ferme les prieres des morts [PASQUIER, Recherches, liv. VIII, p. 700, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. fidelium, génitif pluriel de fidelis et dernier mot de la dernière oraison de la messe pour les morts, oraison qu'on accusait des curés de dire en bloc pour plusieurs services payés séparément.