filandière

(Mot repris de filandières)
Recherches associées à filandières: filandières

FILANDIÈRE

(fi-lan-diê-r') s. f.
Femme dont le métier est de filer (Il est du style archaïque ou badin).
Elle filait et le chanvre et le lin, On la nomma Berthe la filandière [MILLEV., Charlemagne à Pavie, V]
Par extension.
Ainsi.... Se plaignait l'araignée autrefois tapissière, Et qui, lors étant filandière, Prétendait enlacer tout insecte volant [LA FONT., Fabl. X, 7]
Il y a des filandières [parmi les oiseaux] qui recueillent la soie sur un chardon [CHATEAUB., Génie, I, V, 6]
Adj. Les sœurs filandières, les Parques.
Elles filaient si bien que les sœurs filandières Ne faisaient que brouiller au prix de celles-ci [LA FONT., Fabl. V, 5]
On me montra les trois sœurs filandières, Qui font le sort des peuples et des rois [VOLT., Songe creux.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Que mauldictes soyez-vous, Filandieres de la vie [DU BELLAY, VII, 39, recto.]
    De voir ainsi devenu filandier Ce grand Alcid' des monstres le meurdrier [RONS., 117]

ÉTYMOLOGIE

  • Filer, par l'intermédiaire du participe présent. On disait plus anciennement filaresse qui était le féminin de fileur.

filandière

FILANDIÈRE. n. f. Celle dont le métier est de filer. Une habile filandière. Il ne s'emploie guère que dans le style poétique. Adjectivement, Les soeurs filandières, Les Parques.

filandière


FILANDIèRE, s. f. pl. [2e lon. 3e è moy. et lon. 4e e muet.] Femme ou fille, dont le métier est de filer. — En style poétique burlesque, on apèle les Parques, les Soeurs filandières.