filandres

FILANDRES

(fi-lan-dr') s. f. plur.
Longs fils blancs qui voltigent dans l'air en automne. Les filandres sont vulgairement appelés fils de la Vierge.
Longues fibres coriaces qu'on trouve dans les chairs des animaux. Filets qui se détachent des boyaux des animaux quand on les dégraisse, et qui servent à les coudre les uns aux autres.
Longs filets qui existent dans certains légumes, et qui les rendent désagréables.
Terme de vétérinaire. Chairs qui, faisant saillie dans une plaie, s'opposent à la réunion et à la cicatrisation.
Terme de fauconnerie. Maladie des oiseaux de proie, qui consiste dans un desséchement de certaines parties de sang, extravasé par quelque rupture et figé en forme d'aiguille. Nom donné, dans les mêmes animaux, à certains vers qui, s'engendrant soit dans leur gosier, soit autour du cœur, du foie et du poumon, les incommodent beaucoup.
Terme de marine. Herbes de mer qui, s'attachant en masse à la carène du vaisseau, en retardent la marche.
Défauts dans une glace, dont la vitrification n'a pas été homogène.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Se vostre faulcon a les filandres, vous le sçaurez à ses esmues [fiente], qui seront plains d'une matiere en maniere de filez de char [, Modus, f° XCIII, verso]

ÉTYMOLOGIE

  • Filer, par l'intermédiaire du participe présent ; espagn. filandria ; portug. filandras ; ital. filandra. On trouve aussi filandre avec le sens de filet.
Traductions