fillâtre

FILLÂTRE

(fi-llâ-tr', ll mouillées) s. m.
Ancien mot qui désignait pour le mari le fils de sa femme, pour la femme le fils de son mari, issus d'un mariage antérieur ; c'était ce que nous nommons aujourd'hui beau-fils. Il désignait aussi le gendre.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Guene respont : Ce est cis miens fillastre [, Ch. de Rol. LVII]
  • XIIIe s.
    Aucune fois muevent li contens [querelles] en mariage par le [la] haine que li parrastre et les marrastres ont envers lor fillastres [BEAUMANOIR, LVII, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, fiase, gendre ; provenç. filhastre ; catal. fillastre ; espagn. hijastro ; ital. figliastro ; du latin filiaster, dérivé de filius, fils, avec le suffixe péjoratif aster.